DAKAR 2011. COURSE AUTOS : EPROUVER LA FORMULE SAINZ !!!

Invaincu dans la discipline depuis l’édition 2009 du Personal Dakar Argentina Chile, l’ancien double Champion du monde des Rallyes, l’Espagnol Carlos Sainz se présente avec les attributs de la sagesse, en plus d’une virtuosité technique, il est vrai reconnue de longue date.

Mais la défense de son titre sur ce Dakar, lui impose de contrôler de nombreux prétendants, dans sa propre équipe et au-delà bien évidemment.

La conjonction de paramètres nécessaire à réaliser pour s’imposer sur le Dakar interdit bien sur les pronostics trop assurés.

Carlos Sainz a lui-même beaucoup payé pour intégrer que les aléas y sont parfois cruels.

On se souvient de l’édition 2009 ou il avait quasiment la victoire acquise à quelques encablures du but à Buenos Aires, lorsque…. PATATRAS !!!

Carlos avait été contraint de laisser la victoire à son partenaire au sein du Team VW, le Sud africain, Giniel de Villiers !!!
 

Bien que probablement l’un des plus expérimentés au vu de sa longue carrière de Rallyman au plus haut niveau, double Champion du monde de rallye WRC, il a donc dans un premier temps, dû terminer son apprentissage du pilotage sur sable, a logiquement commis quelques erreurs de jeunesse avant d’adapter son rythme à une épreuve d’endurance, puis a dû s’associer avec le copilote idoine, en l’occurrence Lucas Cruz, avant de trouver enfin, le chemin du succès.

Au total, il lui aura tout de même fallu quatre éditions et dix sept  spéciales en poche pour s’emparer du titre de vainqueur du Dakar.

Et c’est au terme d’un exercice de sang-froid de tout premier ordre qu’il y est parvenu le 17 janvier 2010, puisque son bouillant coéquipier, le Qatari Nasser Al-Attiyah ne le poursuivait qu’à 2’38’’ au classement général.

L’ARMADA VW ENCORE FAVORITE !!! MAIS … GARE AUX ADVERSAIRES

Chez Volkswagen, il semble que le pilote Qatari soit maintenant prêt à tout mettre en œuvre pour gravir l’ultime marche qui le sépare lui aussi de la victoire.

Egalement second du Silk Way Rally, mais au volant de l’ancienne version du Race Touareg, Al-Attiyah sera cette fois-ci aux commandes de la même voiture que Sainz.

Ce débat, leurs collègues Mark Miller et Giniel De Villiers n’ont aucunement l’intention d’y assister en spectateurs.

Le vainqueur 2009 a d’ailleurs prouvé en Russie qu’il avait retrouvé son coup de volant, avant de quitter la scène sur une culbute aussi inattendue que stupide.

Mais, ainsi va la course !

En face de la maison bleue car financée par l’omni présent sponsor qu’est la firme autrichienne de canettes énergétiques Red Bull, le Team BMW X-Raid se montre chaque année plus menaçant.

En 2010, les premiers pas de Stéphane Peterhansel dans l’écurie de Sven Quandt laissaient même envisager un duel de premier niveau avec Sainz.

Si les progrès de la BMW X3 se confirment, c’est peut-être en 2011 qu’il pourrait fêter un dixième titre sur le Dakar, vingt ans après sa première victoire, à moto.

Les rangs de l’équipe seront d’ailleurs sérieusement fournis, avec notamment trois autres X3 confiés à  trois pilotes de premier ordre et chevronnés :

Holowczyc, Novitskiy et Terranova.

L’enjeu de l’année consiste aussi à tester le potentiel de la toute dernière sortie des ateliers, la toute nouvelle Mini !

Guerlain Chicherit, brillant cinquième en 2010, pilote en effet une Mini Countryman, invitée à faire ses preuves sur le Dakar.

Son look plutôt sympa lui assure déjà de faire sensation dans les allées des vérifications à Buenos Aires.

Favorites de la course, les Allemandes n’ont toutefois pas partie gagnée.

Robby Gordon, le Yankee qui a déjà fréquenté le podium en 2009, ne veut plus se contenter des accessits.

Son Hummer nouvelle génération évolue maintenant en 4×4.
Le deuxième véhicule de son équipe a été préparé pour l’ancien pilote de F1, le Chilien, Eliseo Salazar.

Derrière, de nombreux candidats se réjouiraient sans retenue avec une place sur le podium, mais devront d’abord tenter de s’incruster dans le Top 10.

C’est par exemple le cas de Christian Lavieille avec son Proto- Nissan Dessoude, ainsi que des buggys de Philippe Gache, pilotés par Matthias Kahle et Benat Errandonea.

Enfin, les premières étapes donneront aussi un aperçu des possibilités de Joan « Nani » Roma, invité de dernière minute comme pilote de pointe du Team Overdrive, au volant d’un Nissan. 

Gilles Gaignault
Photos : Teams et Red Bull

Sport

About Author

gilles

Leave a Reply