MOTO GP 2011 : VALENTINO ROSSI PAS AU TOP? CONTRE ENQUETE…

Ici et là, on peut lire en ce moment en Italie que Ducati est inquiet … des suites de l’opération chirurgicale subie par sa recrue, Valentino Rossi, juste à la fin de la très longue saison des GP 2010.

Du coup, la première séance d’essais, prévue à Sepang, en Malaisie, début février, ne serait pas à la hauteur des espérances de la marque.

Ce ne serait pas un problème technique mais humain aurait dit le patron de Ducati Corse, Filippo Preziosi.

Autonewsinfo a enquêté, pas facile ces jours ci de trouver un interlocuteur, Noël, (Natale) se fête aussi beaucoup en Italie.

Mais voilà, nos vrais amis, pour nous, oublient les fêtes…

LES DESSOUS DE L’AFFAIRE

Alors voilà. Le premier point important de l’histoire est que du 10 au 15 janvier, aura lieu un truc ultra branché à Madonna di Campiglio (on prononce madonnnna en insistant sur les doubles consonnes puis « cam’pilio ») alias la perle des Dolomites, station de ski ‘’hyperchic’’  et ultra braché du nord de l’Italie.

On imagine ce que peut être cette rencontre de Campiglio au pays des sports mécaniques !

C’est une semaine totalement haut de gamme, appelée Wrooom, qui réunit traditionnellement et annuellement la presse ainsi que les écuries Ferrari et Ducati.

On peut certes faire plus … ‘’chicos’’ mais pas facile… en cette saison hivernale.

D’ailleurs, pourquoi changer puisque chaque année en janvier, tous les média, absolument TOUS accourent et du monde entier !!!

Alors, juste avant, et en particulier parmi ceux qui ne sont pas invités, les langues de p… , de vipére, vont naturellement bon train !!!

En langage châtié et moderno-toilesque, on  dirait qu’on fait du buzz…

Madonna di Campiglio, Valentino Rossi y sera, bien entendu.

Et le matin du 11 janvier, on, a ‘’ officiellement  » appris en ce 26 décembre que ‘’ Il Dotore ‘’ il y fera une conférence de presse.

Il y aura évidemment un monde fou. En particulier à cause de la rumeur qui traîne, d’un Rossi au rabais, au ralenti…

Notre correspondant en Italie, très proche du centre nerveux de Ducati Corse, nous précise qu’il ya dans toute cette histoire (que nous lui racontons après avoir lu les quelques sites motos français qui se croient autorisés)  un peu de « guerre des nerfs », exercice dans lequel excelle « Vale… ».

Etre le deuxième plus grand pilote italien après le  » ROI  » Agostini n’empêche pas, de savoir parfaitement jouer au chat et à la souris avec les médias italiens (pas seulement italiens d’ailleurs, la preuve…).

Et, il est en effet assez logique que ce pilote et ce team, incroyablement attendus au tournant, fassent un peu monter la mayonnaise.

Francesco Rapisarda est responsable des relations publiques de Ducati en Italie.

Rebondissant sur nos premières informations, Il enchaîne: 

« Ce genre de guerre des nerfs est légitime, et très habituelle en plus. Comme on dit à la télé, la suite au prochain épisode ! Maintenant, «caro Loulou», saches que chez Ducati nous sommes particulièrement sereins et que le garçon (il ragazzo, c.àd.Valentino) est très fort et prêt à combattre ».

Notre ami a utilisé pour définir Rossi  le mot « carico », qui signifie « fort » dans le même sens que le café, par exemple.

Ce qui chez un italien est diablement plus impressionnant que la seule performance sportive !

 

 

 CHE SUCCEDE ? QUE SE PASSE-T’IL ?

 

Tout le monde veut se faire mousser avant, alors on brode un peu.

Que le directeur sportif de Ducati Corse, ait dit qu’en février prochain, il ne faudrait pas trop en demander à Valentino Rossi, lors des premiers essais est plausible

Il manquera en effet, d’entraînement physique.

C’est ici que les amateurs de sensations fortes se souviennent que lors des derniers essais de 2010 à Valence, les chronos des Ducati officielles étaient catastrophiques.

Facile ensuite d’écrire l’histoire à l’avance…

Les motos italiennes sont battues d’avance, on  commence donc à faire des déclarations mettant en cause le pilote pour diminuer son propre problème technique.

C’est ici que la phrase de notre ami Francesco est rigolote:

« La suite au prochain épisode… »

Façon élégante d’envoyer promener ces écrivaillons juste capables de scenarii à deux balles. 

Rappel:

Après cette fameuse séance d’essais de Valence, Preziosi, le nouveau manager sportif de Rossi, avait déclaré, mais peu de gens en avaient fait état, que les impressions de Rossi sur la Ducati étaient défavorables sur deux points :

Manque d’agilité en virage et manque de confiance sur l’avant.
Ce dernier point est le plus préoccupant parce qu’il conditionne « le jus » du pilote, son envie d’y aller.

Par ailleurs, on rappellera aussi que Hayden, l’autre pilote Ducati, avait fait des temps comparables à ceux de Dany Pedrosa, pilote officiel Honda.

Bref, rien d’alarmant.

CHE SERA, SERA

La vérité est que, hormis les ingénieurs – et encore – personne ne connaît la totalité du système.

Valentino qui, et pour cause, n’est pas monté sur la nouvelle moto, ne sait pas tout non plus.

Il faudrait d’ailleurs dire LES nouvelles motos en fait, on sait que chez Ducati, il ya toujours deux versions en option. Toutefois les essais de Valence étaient allés plutôt dans le sens du Big Bang, quatre cylindres à allumage discontinu, plutôt que dans celui du Screamer, à allumage simultané, plus puissant mais plus brutal.
Il est d’autant plus évident que pilote et ingénieurs ont beaucoup échangé que justement, grâce à Valence, on savait où il fallait aller.

Par ailleurs, on a vu les années précédentes, en particulier chez Honda, mais aussi chez Yamaha, que Valentino Rossi est un magicien de la mise au point.

Les séances de roulage à venir seront évidemment décisives, ce qui n’est en rien propre à Ducati. 

Il faut aussi rappeler, à ce point du reportage, qu’aujourd’hui, une moto de GP est bourrée d’électronique d’assistance au pilote.
Ce que regrettent les amateurs de longues courbes en dérive, l’électronique ayant justement pour intérêt d’empêcher la glisse, qui est toujours une perte de temps…

Et bien sûr, pour les réglages de cette électronique embarquée, les remarques et les sensations du pilote sont essentielles.

C’est l’autre intérêt d’un pilote comme Rossi qui aurait pu, comme Prost, être surnommé « il professore ».

Sur la glisse dans les grandes courbes à plus de 200 à l’heure d’ailleurs, ce n’est pas vraiment fini, à voir les évolutions de trois des pilotes phares de 2010, Lorenzo, Stoner et Spies, c’est même fréquent.

Simplement, c’est plus sûr et cela explique en grande partie, en dehors de l’extrême qualité des pilotes, le fait qu’ils arrivent à rester en selle dans des situations extrêmement scabreuses.

Alors que sait-on ?

Retour à la case départ. 

Ce que l’on sait, c’est qu’en effet, les temps des séances d’essai de fin 2010 étaient exécrables.

Rien de bien nouveau…. 

La différence entre Ducati Corse et une certaine presse spécialisée (mais pas forcément spécialiste…)  est que chez Ducati on sait pourquoi.

Il est à parier que dans sa conférence de presse du 11 janvier prochain, on verra apparaître un Rossi tout en sourire, des ingénieurs tout en confiance.

L’autre information archi-rabachée est que ces tous premiers essais 2010 ont eu lieu … il ya des mois !

Dans le sport mécanique de haut niveau, des mois, c’est une éternité.

Donc, comme le chantait divinement Gabin, ce que l’on sait finalement, c’est que l’on ne sait rien…

Et que lors des essais de février, les ingénieurs feront attention à leur pilote légendaire et … coûtant tout de même, près de…  trente millions de dollars !!!

Ceci, chers amis, ce n’est pas un scoop, c’est une logique…  ce qui n’interdit pas les pronostics.

Le vrai problème de Ducati, en 2011, ne sera pas Rossi.

Il s’appellera …Stoner, passé de Ducati à … Honda et qui a fait des temps de folie lors des essais de Valence !

Pulvérisant d’ailleurs ses futurs coéquipiers, Pedrosa et Dovizioso et qui a incroyablement une envie monstre de manger…  du ‘’ rosso ‘’ , du rouge quoi !!! 

La couleur de son ancienne écurie … Ducati !

Ce qui est sûr c’est que pour tout le monde, ce duo là, pilote et machine ‘’Stoner – Honda‘’ , sera extrêmement difficile à aller chercher.

Vivement la saison 2011 !   

Jean Louis Bernardelli
Photos : Teams et MotoGP

Moto

About Author

gilles

Leave a Reply