ENDURANCE : LE TEAM AUDI EN VISITE CHEZ MICHELIN A CLERMONT FERRAND

 

Deux ans après avoir ouvert ses  »portes secrètes » de l’usine de Cataroux, située au cœur de Clermont Ferrand, les responsables de Michelin ont récidivés en ce début décembre, en conviant cette fois, l’équipe Audi.

Pourtant si pour la réception des ‘’ lionceaux, il faisait un temps superbe, en cette fin d’année 2010, la météo a fait des siennes et capricieuse, nous a procuré de sérieuses angoisses…

Tout commence ce mercredi.

Des quatre coins de l’Europe, doivent débarquer les heureux bénéficiaires.

Arrivé de son Danemark natal – il vit depuis des lustres à Monaco – Tom Kristensen nous retrouve à Roissy. Ou nous a déjà rejoints, notre confrère du Maine Libre, l’ami Bruno Palmet.

En provenance lui du lointain … Kazakhstan ou il a couvert la veille, le match de Coupe d’Europe de Basket, opposant sa bonne ville du Mans à l’équipe de Kazan.

Et il est heureux car les Sarthois ont gagnés!

Lui qui s’est levé au cœur de la nuit pour prendre un vol à destination de Moscou d’où il a attrapé la correspondance pour Paris, n’en a pas fini avec son long chemin de croix !

Pensez, nous allons rester statique à CDG, plus de trois heures à attendre dans l’avion d’Air France, à destination de Clermont Ferrand !!!!

En effet, vu les chutes de neige, la majorité des pistes ferment, les unes après les autres…

Fichtre, on n’en méne pas large et on se dit que cela sent le roussi… Et qu’on va louper la fête Audi-Michelin !!!

Mais, aura-t’elle lieu ?

A Clermont, Florence Marchand de la com Michelin, ne sait plus où donner de la tête ou plutôt du GSM. De partout, ça flanche. Les vols annulés, les avions retardés…

Claire Dorland-Clauzel qui partait elle d’Orly, devra même descendre de l’avion ! La Dir com aura juste le temps de s’engouffrer dans un taxi et d’attraper le… dernier train, en partance pour Clermont !

Bref, pour Bibendum, ce qui devait être une formidable opé de RP, semble devoir se transformer en grosse cata !

Et puis, miracle, le ciel se dégage. Les zingues décollent… Dont le notre, le vol AF5306

Et finalement, avec plusieurs heures de retard, tout le monde finit par rejoindre la capitale auvergnate en début de soirée.

Quelle cruelle désillusion s’il avait fallu annuler… Des mois de préparation pour rien !

Et une opé qui tombe à l’eau, à cause de … la neige !

Pour toute l’équipe de Claire Dorland-Clauzel , la directrice générale de la Com Michelin, c’est un grand ouf de soulagement.

La plupart des membres du staff Audi sont bien là dont les quatre pilotes prévus :

Tom Kristensen – Alan McNish – Mike Rockenfeller et le Français Romain Dumas.

 

Certes, le ‘’ Big Boss ‘’ de la firme d’Ingolstadt, le très sympathique Docteur Ullrich manque à l’appel, toujours bloqué lui… en Allemagne.

Mais son bras droit, Ralf Juttner est bien là lui, à Clermont

Après une très agréable soirée passée dans les salons VIP du Stade Marcel Michelin, lesquels jouxtent le service compétition de Michelin, installé au cœur de l’usine de Cataroux et une bonne nuit réparatrice, rendez-vous était fixé ce jeudi pour le ‘’ Road Show ‘’ Michelin-Audi’’

Mais se trouver à Clermont, ne signifiait nullement que tout allait se dérouler, comme initialement annoncé.

Et en quelques heures, le miracle désiré et attendu a eu lieu !

Alors que le jour se lève timidement à l’horizon et depuis notre hôtel, au cœur de Clermont, nous apercevons une lueur bleue.

Oui, au fil des minutes, il est immensémment bleu. Et, petit à petit, le soleil de se pointer, au delà du Puy de Dome !!!

Quelle chance, la parade Audi va donc pouvoir se dérouler en ville.

Il faut préciser que depuis 4 heures du matin, les services techniques de Clermont Ferrand et des employés de la Manufacture, sont à l’ouvrage main dans la main, pour tenter de sauver la manif … sportive qui leur tient tant à cœur !

Laquelle débute par une conférence de presse au sein même des bâtiments du service compétition de Michelin.

Et en pénétrant dans cet entrepot ou sont entreposés desmilliers de pneumatiques de compet de tous types, dieu que cela sent bon la gomme !

Il y a là, réunis pêle-mêle, prés de 250 employés de chez Bibendum, invités a côtoyer l’équipe Audi.

Après une rapide présentation du clan Audi et un film retraçant le triplé aux dernières 24 Heures du Mans, arrive le traditionnel questions-réponses.

Visiblement, il y a deux camps, les spécialistes parfaitement connaisseurs et qui posent eux les questions précises de véritables fans.

Et puis aussi des hommes et des femmes visiblement heureux de se trouver la, mais qui semblent plus éloignés de la compétition. Et qui par timidité ou manque de connaissances, n’osent pas broncher ! 

C’est ainsi que nous entendrons l’un de ceux-ci demander à son voisin :

« C’est qui le chauffeur ? » en désignant sur l’estrade, ‘’ Monsieur Le Mans ‘’ alias Tom Kristensen, bien sur !

A la fin, nous questionnons deux développeurs ‘’ cru ‘’ Joachim da Silva et Hervé Mongrédien.

Eux savent de quoi ils parlent. Ils contribuent à la naissance des gommes de compétition.

Mais laissons Joachim nous parler:

« Pour nous, c’est drôlement valorisant de rencontrer sur le lieu même ou nous travaillons pour eux, a leur fabriquer les pneumatiques, nos pilotes. Tous les jours, on a leur sécurité entre nos mains. C’est un immense plaisir de pouvoir les approcher et échanger quelques mots. J’apprécie cette initiative de notre entreprise qui nous fait vivre un grand moment »

A ses cotés, Hervé Mongrédien enchaine:

« J’ai énormément apprécié l’intérêt que les pilotes ont manifesté devant la conception de leurs gomme qu’ils utiliseront en course. Et aussi de voir comment, ils étaient surpris réellement de la complexité de la fabrication d’un pneu. Ils ont ainsi découverts que cela représente énormément de travail et de mise au point. En tout cas, les voir sur notre site est un réel bonheur et une énorme satisfaction »

Un peu plus tard, alors que les pilotes se lancent dans une longue séance de dédicaces et de poses photos, nous retrouvons Bernard Jay, un développeur des pneus protos, déjà côtoyé, lors de notre venue avec les Peugeot’ boys, il y a deux ans.

Lequel nous explique:

« J’ai cru comprendre que les pilotes Audi présents aujourd’hui avaient découverts qu’un pneu, ce n’est pas injecter de la gomme dans un moule. Et que c’est véritablement motivant pour nous de voir toute l’attention qu’ils nous ont consacrés en découvrant la fabrication. Et, en les voyant sincèrement très attentifs »

Avant que ne débute ensuite la ‘’ parade ‘’ Nick Shorock qui dirige lui le service compétition nous rejoints et nous explique:

« C’est une journée magnifique et recevoir les membres d’Audi est un vrai bonheur. C’est très important pour nos partenaires ingénieurs-techniciens-pilotes, de rencontrer les ouvriers de la manufacture, ceux qui travaillent dans la précision ‘’ l’horlogerie fine ‘’ , celle qui forge leurs futures victoires.»

 

Alors que le Maire adjoint de Clermont Ferrand, ouvre la piste avec le drapeau tricolore, Claire Dorland-Clauzel, la Dir Com Michelin et membre du Comité Exécutif, nous lâche:

« La compétition est dans les gènes de la manufacture.»

Et Nick Shorock de poursuivre:

« Audi nous a fait l’immense plaisir de venir rouler avec la R15+ victorieuse au Mans et auteur d’un formidable triplé, tout en ayant pulvérisé le record de l’inoubliable Porsche 917 qui datait de 1971 –  Voir leur bolide tourner ici au cœur même de l’usine de Cataroux, berceau de Michelin, ou naissent nos gommes et dans les rues avoisinantes devant nos ouvriers et les clermontois, c’est grandiose »

Il n’osera pas préciser : Géant, quoi !

Et Nick de conclure:

« Cela fait quatorze ans que Michelin et Audi collaborent en endurance mais en réalité, nos deux groupes travaillent ensembles depuis vingt cinq ans, depuis l’époque des Audi Quattro de rallyes. Entre Audi et Bibendum, c’est une longue, longue histoire. »

Les pilotes auront ensuite, l’autorisation de découvrir le fameux ‘’ Atelier Z ‘’

L’Atelier Z ?

L’antre secret. Le lieu ou chez Michelin on fabrique les mélanges de gomme

Lesquels sont composés de carbone, de souffre, de silice et de polymères de caoutchouc et d’huiles diverses

Alors que les pilotes, les uns après les autres, tournent sur le circuit, très symbolique qui va de l’usine de Cataroux vers celle des Carmes, ou se trouve le siège de Bibendum – le seul du CAC 40 à se trouver en Province – nous papotons avec la foule.

Des employés Michelin en grand nombre et des clermontois.

L’un d’entre eux, François Touroul, nous raconte sa joie:

« Pour nous c’est incroyable de voir l’Audi gagnante du Mans, rouler ici dans la rue et passer devant un feu rouge. »

Et une passionnée, Virginie de nous proclamer:

« C’est Noel avant heure. Jamais, je n’aurais osé imaginer et même rêver de ce spectacle ici à Clermont. Pincez-moi pour me prouver que je ne rêve pas »

Et nous, vu la jolie jeune femme, de… nous exécuter !!!

« Non, Virginie, vous n’hallucinez point »

Une fois la cérémonie terminée, nous rejoignons les pilotes.

Tom Kristensen, le dernier à rouler, s’est de plus arrêté au pied du podium, en pleine ville, non sans avoir au préalable et au beau milieu du carrefour voisin, effectué ce que l’on a coutume d’appeler un Donuts, un 360 !

« J’ai été ravi de me retrouver avec tous ces gens qui travaillent pour nous et de partager quelques moments intimes à bavarder et à me faire expliquer la naissance de ces gommes »

Romain Dumas, le ‘’ Frenchie ‘’ de la bande des quatre, le rejoint:

« C’est incroyable, la sensation ressentie de rouler en ville et de passer devant des feux avec l’auto, avec laquelle j’ai remporté les 24 Heures. Jamais je n’aurais pensé rouler sur une route, encore légèrement verglacée et avec un peu de neige. Franchement c’est une vraie surprise. J’ai d’ailleurs réellement rigolé en découvrant le premier feu rouge ! »

Quant à Mike Rockenfeller, il nous murmurera :

« Voir tous ce personnel qui travaille à notre sécurité, cela m’a ému surtout de découvrir avec quelle minutie, ils fabriquent nos gommes »

Le mot de la fin, nous le laisserons à l’Ecossais Alan McNish qui dans un Français impeccable, conclura:

« Notre prochaine monture dénommée R18 roulera bientôt en janvier. Et en Michelin !»

D’ici la, toute la joyeuse bande se retrouvera encore réunie chez Audi à Ingolstadt, la semaine prochaine pour la grande fête annuelle du constructeur Allemand. 

A condition, que ….les avions volent !!! 

Texte : Gilles Gaignault 

photos : Gilles Gaignault  et Gérard Paris

Endurance

About Author

admin

Leave a Reply