TROPHEE ANDROS : ROMAIN GROSJEAN PRESENT TOUTE LA SAISON

 

Romain Grosjean est de retour en Andros cet hiver.

Mais, contrairement à la saison écoulée, ou il n’avait disputé que quelques courses, cet hiver le pilote de circuit, désormais véritable touche-à-tout du sport automobile puisqu’il passe et avec succès, de l’une à l’autre des disciplines, participera en effet effectivement à la totalité des manches du Trophée Andros de Max Mamers.

Premier pilote de l’histoire de l’Andros, à avoir décroché une victoire dès sa deuxième course dans la discipline l’an passé, Romain Grosjean sera cette fois, engagé sur la totalité du Trophée, avec l’équipe DA Racing.

Sa saison débute d’ailleurs des ce week-end, sur le très technique circuit de Val Thorens.

VICTOIRE A LANS EN VERCORS LE 18 JANVIER 2010

A quelques jours du lancement de sa campagne hivernal, le jeune espoir fait le point:

Romain, après avoir participé à deux courses l’an passé, comment a été prise la décision de revenir pour une saison complète en Trophée Andros ?

« Avec la famille Dubourg, les dirigeants du DA Racing, c’est avant tout une histoire d’amitié. Après l’expérience de l’année dernière, nous avions vraiment envie de continuer l’aventure et de participer à la totalité du Trophée Andros ensemble. Je me réjouis donc énormément de retrouver toute l’équipe et les sensations de glisse. »

Après une victoire dès votre deuxième participation l’an passé, quel sera votre objectif cette saison ?

« M’amuser ! On vante souvent l’ambiance exceptionnelle du Trophée Andros, et c’est vrai qu’il faut vraiment venir sur une épreuve pour s’en rendre compte. Plus sérieusement, l’équipe Dubourg et la voiture sont très performantes. J’adorerais renouer avec la victoire pour le DA Racing, et je pense que c’est un objectif envisageable, même si le plateau est extrêmement relevé… avec des pilotes comme Alain Prost ou Olivier Panis… Pour un jeune pilote, c’est génial de rouler face à eux. »

Vous arrivez tout juste d’Abu Dhabi, où vous avez couru en GP2 Séries. La glace, c’est un autre monde ?

« Complètement, et je ne vous parle pas du choc thermique ! Le pilotage n’a effectivement rien à voir. En monoplace, on a plutôt tendance à éviter la moindre glisse, et à régler nos trajectoires au millimètre. Tandis que sur la glace, on entre dans les virages en marche arrière, volant braqué et accélérateur à fond. J’adore… »

Comme on le voit, c’est un Romain visiblement ravi et heureux de revenir sur l’Andros.

Avec désormais la connaissance de son équipe, de sa voiture, du pilotage sur la glace qu’il a découvert l’hiver dernier et fort de sa victoire obtenue à Villars de Lans, sur que Romain va nous offrir du beau spectacle.

Et qui sait renouveler son incroyable exploit !

Ils sont nombreux à y croire…

L’expérience de …l’inexpérience de ses débuts, devant maintenant bien lui servir, pour briller à nouveau et retrouver la plus haute marche du podium

Gilles Gaignault
Photos : Bernard Bakalian

Trophée Andros

About Author

admin

Leave a Reply