TROPHEE DES CHAMPIONS : UNE SACREE PERF DU PORTUGAIS ALBUQUERQUE VICTORIEUX A DUSSELDORF

Pour une surprise, c’est une surprise.

Alors que pour la toute première fois de son histoire, les épreuves du Trophée des Champions, se déroulaient en Allemagne, un pilote Allemand était à la ‘’ une ‘’  en s’y présentant comme CHAMPION du monde de Formule 1.

Quelle belle ‘’ affiche ‘’ pour le promoteur, le Suédois Frédrik Johnnsson.

Lequel ne pouvait rêver meilleure promotion pour l’épreuve qu’il a créée avec Michèle Mouton et qu’il organisait pour la première fois, sur le sol allemand.

Eh bien, les 50.000 spectateurs qui s’étaient déplacés en masse, pour venir soutenir leurs deux idoles, l’ancien septuple Champion du monde de F1, Michael Schumacher et le petit nouveau, Sebastian Vettel, tout récemment sacré il y a tout juste deux semaines, à l’issu du Grand Prix d’Abu Dhabi, ont assurément été déçus !

En effet, si le tandem Vettel – Schumi a bien remporté auparavant la Coupe des Nations, battant en finale le duo  Briatnnique, dans le Trophée des Nations (l’épreuve individuelle), ni l’un, ni l’autre, n’ont seulement non pas remporté l’épreuve courue en Allemagne, mais en plus, aucun des deux, n’a été en mesure d’atteindre la finale !

Laquelle a finalement été remportée et à la surprise générale par l’inattendu espoir Portugais, Filipe Albuquerque.

Pilote de la série GP2 en 2007 puis de l’A1GP, Albuquerque  » l’anonyme " s’est incroyablement d’abord offert en demi-finale… Vettel avant d’affronter et de battre le…. septuple Champion du monde des Rallyes, le Français Sébastien Loeb en finale !!!

Un sacré coup de tonnerre …

Mais, revenons à la Coupe des Nations.

En finale, l’équipe Allemande s’est donc imposé en trois manches (2-1) face à l’équipe de la Grande Bretagne, représentée par la paire, Andy Priaulx et Jason Plato.

Schumacher remportant très facilement la première manche au volant de la KTM X-Bow face à Plato.

Vettel et Priaulx se sont ensuite retrouvé face à face au volant de la superbe Audi R8 LMS. Le pilote BMW en WTCC s’est alors à son tour imposé face au récent Champion du monde de Formule Un

Pour la belle, ultime manche c’est  Priaulx qui prenait le volant face à Schumacher.

Les deux pilotes se sont affrontés au volant de la ROC Car.
Lors de cette belle, c’est le pilote Allemand qui s’est imposé mais d’extrême justesse.

Offrant ainsi à l’Allemagne une quatrième Coupe des Nations et consécutive sous les acclamations du public tout acquis à sa cause.

Questionnés les deux lauréats lâchaient:

Michael Schumacher: 

« C’est très spécial bien sûr parce que nous avions déjà remporté trois titre de suite ce qui était déjà quelque chose de grand. Donc remporter une quatrième victoire ici en Allemagne en considérant que nous avons presque été éliminés lors des phases de poule, c’est quelque chose de fantastique et nous sommes encore plus contents. Le public était derrière nous et ils n’ont pas arrêté de nous encourager. Avec le récent de titre de Sebastian cette nouvelle victoire est encore plus belle. Après les poules nous devions absolument nous ressaisir…J’avais l’impression que nous étions endormis. Mais pendant la finale contre les Anglais, je savais que nous avions une bonne opportunité de gagner. »

Sebastian Vettel, enchainait:

« Au moment où j’ai pris la piste tout le monde est devenu fou. Cela a vraiment du être une nuit sympa pour tous nos fans, autant que pour Michael et moi. Cela a été très serré dans le premier tour au moment des poules et je pensais vraiment que nous allions être sortis de la compétition. Mais j’ai eu de la chance d’avoir Michael dans mon équipe. Cela a été une expérience très sympa de gagner chez nous, pour la première ROC en Allemagne depuis des années. C’est vraiment un moment spécial.

Les malheureux finalistes précisaient :

Andy Priaulx:

« Rouler face à Michael Schumacher est toujours un privilège, mais nous avons été battus par deux pilotes ce soir. J’ai fait des belles courses aujourd’hui, surtout celle face à Sebastian Vettel. J’ai quand même battu le champion du monde actuel de F1 ce qui n’est pas si mal que cela pour un vieux pilote de voiture de tourisme ! Cela fait trois années de suite que je perds en finale face à l’Allemagne. Je voulais vraiment cette victoire aujourd’hui, mais c’est la course et nous avons quand même bien roulé. »

Et, Jason Plato concluait:

« Nous voulions vraiment gagner cette épreuve pour de nombreuses raisons, mais en finale nous n’avons pas été assez rapides. Je n’ai clairement pas été à mon meilleur niveau alors qu’Andy l’était. Nous avons une chance de gagner, mais nous sommes passés à côté. »

Pour en revenir à l’épreuve individuelle, Albuquerque le jeune Portugais de 25 ans, se révéle au yeux de tous et éclate sous les Sunlights, qu’avaient su attirés principalement le CHAMPION du monde, Sebastian Vettel.

En effet, Albuquerque était jusqu’à ce dimanche après midi, un parfait inconnu.

Il ne doit sa présence et sa qualification qu’à une sélection européenne obtenue il y a quelques semaines, se trouvant sur la liste des engagés, pour le compte d’Audi.

N’ayant absolument rien à perdre, affichant une exceptionnelle confiance et une incroyable détermination, vu la qualité du plateau, sans aucun complexe, il a réussi la perf de parvenir jusqu’en finale, après avoir éliminé tout simplement…. Vettel !!!

Créant une colossale sensation parmi les dizaines de milliers d’inconditionnels de Vettel

Mais ce n’était pas fini car en finale, il s’offrait avec culot, tout simplement, le septuple Champion du monde des Rallyes, Sébastien Loeb !!!
Ce garçon, pardon ce pilote inconnu ou plutôt méconnu est devenu l’espace d’une journe, un … magicien !!!

Interrogé sur ce formidable exploit, il expliquait très calmement :

« En sports mécaniques, on ne sait pas de quoi est fait le lendemain. J’étais venu ici pour faire de mon mieux. Je ne sais pas si ce résultat m’ouvrira des portes, je sais juste ce dont j’ai envie même si je n’en parlerais pas » 

Et il poursuivait :

« Etre ici, parmi tous ces illustres Champions, était déjà un fabuleux privilège. Ils  m’inspirent tous énormément de respect mais je suis franchement ravi de les avoir battu »

Avant de conclure:

« Les grands noms avaient certainement bien plus de pression que moi, forcément. Je m’en suis vite rendu compte en avançant dans la compétition, en me disant Waouh ! Tu roules contre ces pilotes. Simplement, il fallait se concentrer, mettre de côté toute notion de nervosité. Je ne sais pas si j’aurais à repasser par les qualifications l’an prochain ou si je serai invité. Je sais qu’il n’y avait que des noms illustres »

Le mot de la fin nous le laissons à Loeb, finaliste malheureux:

« Bien sûr qu’il doit revenir, il doit défendre son titre ! En ce qui me concerne, je reviendrais l’an prochain, pour la revanche peut-être. Car il n’y a rien à dire à ma défaite. Je n’ai pas fait de grosses fautes et il m’a battu à la régulière. Il volait tout simplement aujourd’hui ! »

Christian Colinet
Photos : ROC

Sport

About Author

admin

Leave a Reply