MOTO : VICTOIRE ET NOUVEAU TITRE MONDIAL POUR L’EQUIPE SARTHOISE SERT

Ce week-end outre la F1 à Abu Dhabi, donc pas très loin du Qatar, se disputait la manche finale du Championnat du monde d’endurance moto, les Huit Heures de Doha.

La victoire est revenue à la prestigieuse équipe Sarthoise SERT de Dominique Méliand.

Laquelle empoche par la même occasion tout simplement, sa dixième couronne mondiale !!!

Domination du SERT au Qatar.

Ces 8 Heures de Doha au Qatar, ultime manche du Championnat du Monde d’endurance moto, ont été remportées avec panache par l’équipage de la Suzuki du SERT, composé du trio Vincent Philippe, Sylvain Guintoli et Freddy Foray.

Lequel en imprimant un rythme d’enfer du premier au dernier des 231 tours de cette course finale sur le circuit de Losail, a écrasé et survolé l’épreuvel.

Dès le départ, retardé d’un quart d’heure suite au bris d’une boîte de vitesse entraînant un nettoyage de la piste, Vincent Philippe impose ses marques, que seul arrive à suivre Gwen Giabbani  » Le flic le plus rapide de France  » sur la Yamaha, numéro 1 du Yart Autrichien.

Il y brûlera ses gommes et devra en changer après seulement  35 minutes et laisser la chasse à l’homme de tête à Damian Cudlin, auteur d’un mauvais holshot au guidon de la Bmw, numéro 99.

Pire, David Checa envoie en l’air, lors du sixième tour, la Yamaha du GMT 94, alors pointée en troisième position.

Nous assistâmes alors à une folle course poursuite de Sébastien Gimbert, le pilote le plus rapide en piste (2’01’’483) sur la BMW, qui finira par mordre la poussière du sable du désert au 201éme tour de l’épreuve.

Il restait encore juste une petite heure de lutte mais l’avance du lièvre Suzuki était à ce moment-là, déjà d’un tour et vingt secondes.

La messe était dite!

Vincent Philippe et Sylvain Guintoli allaient pouvoir souffler un peu.

Venu en renfort, le ‘’mercenaire’’ du Superbike, Sylvain Guintoli fut remarquable en s’adaptant facilement pour sa première sortie en endurance.

De dominante aux essais, la BMW échouera même au pied de la 5éme place pour moins de quatre infimes secondes après un quart d’heure de réparations.

Les mécaniciens du SERT furent exemplaires et efficaces confirmant, s’il en était besoin, qu’ils sont toujours les plus rapides dans l’art des ravitaillements et de la préparation d’une machine qui ne connue aucun soucis technique.

Il est vrai que l’ami Dominique Méliand est le plus expérimenté des patrons d’équipe en endurance, y ayant débuté au début des années 80, en compagnie du regretté  Jean Bernard Peyré.

L’écurie Kawasaki  Bolliger en lutte avec l’équipe SERT pour l’attribution de la couronne mondiale 2010, sembla très vite perdre toutes ses chances de conserver son capital de neuf points d’avance au Championnat, ses pilotes se montrant incroyablement incapables de suivre la cadence effrénée des leaders !

Pour terminer finalement modestement à six tours, au pied du podium.

La passation de pouvoir de la couronne, tant convoitée, s’est donc transmise avec les tenants du titre 2009.

Le Yart Autrichien qui connu son lot de petits pépins (couronne arrière, bocal de frein) qui porte l’écart à quatre tours.

La troisième marche du podium revient à la Honda Allemande RMT, numéro 21.

Mais ce de façon peu glorieuse, après avoir tout simplement harponné la Yamaha Folch espagnole. La numéro 4 – troisième du dernier Bol d’Or– et ce… dans le dernier virage du tour final !!!

Bonjour la facture : 35.000 euros de dégâts !!! Pas franchement cool le pilote ‘’ teuton’’ responsable de cet accrochage stupide autant qu’inutile.

Belle course et méritante 5éme place pour la Suzuki, numéro 110 du Team AM Moto, des jeunes Auger, Masson et Bulle.

En catégorie Superstock, la victoire et le titre reviennent à la Suzuki du Qatar (8ème au général) du Français Anthony Delhalle associé à l’Austalien Alexander Cudlin et au pilote Qatari, Al Naimi Mashel.

Le Team Motors Events, managé par l’ancien Champion  du monde et tous avec le… SERT, le varois Hervé Moineau (4 titres en endurance) se classe second et 9éme au général avec le trio, Guittet, Bocquet et Humeau.

Cette victoire absolue aux 8 heures de Doha permet au SERT du Sarthois Dominique Méliand, d’être une fois encore couronné du titre suprême de Champion du Monde d’endurance.

On l’a dit tout simplement pour la dixième fois et à son pilote vedette, Vincent Philippe de devenir lui   » The King » avec cinq  étoiles, égalant la grande équipe de football du Brésil!

Bravo. Chapeau et Respect.

Texte et photos : Michel Picard

LE CLASSEMENT FINAL DES HUIT HEURES DE DOHA

1. Vincent Philippe-Sylvain Guintoli-Freddy Foray (France) Suzuki Numéro 2 : 231 tours (moyenne: 154,814 km/h)
2. Igor Jerman-Steve Martin-Gwen Giabbani (Slovaquie-Australie-France) : Yamaha Numéro1, à 4 tours
3. Viktor Kispataki-Didier Van Keymeulen-Arie Vos (Hongrie-Belgique-Hollande) : Honda Numéro 21, à 5 tours
4. Horst Saiger-Patric Muf-Roman Stam (Lichtenstein-Suisse) : Kawasaki Numéro 8, à 6 tours
5. Fabrice Auger-Etienne Masson-Louis Bulle (France) : Suzuki Numéro 110, à 7 tours
6. Sébastien Gimbert-Erwan Nigon-Damian Cudlin (France-GB) : BMW Numéro 99, à 7 tours

LE CLASSEMENT GENERAL FINAL DU CHAMPIONNAT D’ENDURANCE 2010

1. Suzuki Endurance Racing Team (France -Suzuki) : 95 pts
2. Bolliger Team Switzerland (Suisse-Kawasaki) : 90 pts
3. Yamaha Austria Racing Team (Autriche-Yamaha) : 60 pts
4. RAC 41 – City Bike (France-Suzuki) : 51 pts
5. RT Moto Virus Racing (Italie – Suzuki) : 51 pts

Moto

About Author

admin

Leave a Reply