LMS 2010 : OLIVIER LOMBARD A VITE APPRIS

Occupé à préparer son bac, le jeune Olivier Lombard n’a débuté finalement sa saison qu’au début de l’été dernier.

Pas facile pour un Champion en devenir de se lancer ainsi, en pleine saison sur les pistes du Championnat LMS (Le Mans Séries)

Et ce d’autant plus qu’il lui fallait tout à la fois découvrir et de nouveaux circuits et une nouvelle équipe la très réputée écurie Suisse Hope Pole Vision et une voiture toute nouvelle pour lui, la très efficace, fiable et performante FLM (Formula Le Mans) conçu par Oreca !

Ayant loupé les deux premières manches, les Huit Heures du Castellet puis les 1000 km de Spa-Francorchamps, c’est dire si la tache s’avérait compliquée pour ce jeune homme, venu en droite ligne du kart et qui ne compte qu’une simple saison en Formule BMW

Néanmoins, des ses premiers tours de roue lors des essais libres des 1000 km de l’Algarve disputés sur le superbe circuit de Portimao au sud du Portugal, Olivier se mettait déjà en évidence parmi les pilotes les plus rapides au volant de ces FLM.

Equipier des deux titulaires de la Numéro 48, Luca Moro et Steve Zacchia, Olivier roule déjà dans leurs temps. Et réalise d’excellents chronos pour la plus grande satisfaction du boss helvète, Benoit Morand.

Hélas en course dés le troisième tour seulement d’une épreuve qui comptait prés de cinq heures de course, patatras ! La FLM flanquée du numéro 48 stoppe victime d’un incroyable problème de mousse dans le réservoir

Première sortie et première grosse déception !

Quatre semaines plus tard, lors des 1000 km du Hungaroring, couru sur le circuit de Moryogod, au nord de Budapest, belle revanche avec une troisième place sur le podium.

Performance qui lui fait oublier la cruelle déception lusitanienne quelques semaines plus tôt
Arrive alors déjà le 11 septembre, la cinquième manche ultime rendez-vous de la saison Européenne de ces Le Mans Séries, les 1000 km de Silverstone.

Particulièrement à l’aise et brillant il obtient avec ses équipiers, le second chrono des essais qualificatifs derrière le très chevronné et incisif Nico Verdonck. 

Lequel partage le baquet de la num 47 avec Charlie Hollings et Christophe Pillion.
La course se passe parfaitement bien jusqu’à … quinze minutes du drapeau à damiers !

Ou, la FLM ‘’ Hope Pole Vision 48 ‘’ se voit dans l’obligation de procéder à un incroyable ‘’ stop and go ‘’

Lequel va bêtement ruiner la splendide prestation des trois pilotes.

En effet, les commissaires sportifs reprochent à Steve Zacchia, d’avoir roulé, les quatre roues au-delà de la ligne blanche. Estimant l’avoir déjà averti pour la même raison lors de son premier relais, cette fois c’est la punition avec cet arrêt sanction obligatoire !!!

Quelle tuile et quel dommage!

Car du coup, l’équipage perd le bénéfice d’une victoire largement assurée et méritée et le Championnat en FLM au profit de la seconde voiture du Team DAMS. Laquelle ne termine qu’au pied du podium de cette ultime course 2010

En effet, cet arrêt inattendu provoque le chamboulement dans le classement de ces 1000 km de Silverstone, qui in extrémis voit la première des deux DAMS – celle de l’équipage anglais – l’emporter, subtilisant ainsi les précieux points de cette victoire que l’équipe Hope Pole Vision, au vu de sa splendide course dans le Northamptonshire, ne méritait pas de perdre.

D’où l’énorme, l’immense déception dans le camp Suisse.

D’ailleurs très sportivement, le Team-manager de l’équipe DAMS, Loïc David, lâchait :

« C’est un titre inattendu et inespéré mais qui est le fruit de notre équipe, la première DAMS à l’arrivée offrant le titre à notre jeune trio pas dans le coup ce week-end et qui l’emporte grâce à Dame chance »

Mais ainsi va la vie, c’est la course même si à l’arrivée, Olivier Lombard était dépité, le classement n’étant  pas ce qu’il en attendait et ne reflétant selon lui nullement le déroulement de des 1000 km:

« Franchement, on ne méritait pas de perdre vu nos superbes relais. Et quand je pense qu’on caracolait en tête avec un boulevardquatre tours d’avance sur les futurs Champions, cela me met d’autant plus en colére. On menait devant leur voiture sœur et sans ce stupide ‘’drive though’’ qui nous coute vingt bonnes secondes, on gagnait et la course et le titre. Je suis dégouté de tout perdre ainsi mais c’est la course »

Et ce effectivement dans la mesure ou la 48 pointait tout simplement … quatre tours devant la DAMS finalement sacrée, les pilotes Hope tournant avec une régularité de métronome tout simplement quatre secondes plus vite au tour, tout au long de l’épreuve britannique,tant sa domination était insolente!

Prés de deux mois se sont écoulés et Olivier rencontré par hasard à notre retour de la PANAMERICANA, est calmement revenu sur sa saison:

« Assurément je suis satisfait car bien que je n’ai débuté qu’en milieu de Championnat, j’ai immédiatement été dans le coup. De passer de la Formule BMW  à la FLM ne m’a posé absolument aucun problème. La différence de puissance entre la monoplace et ce gros proto n’a vraiment pas été un souci. »

Et il enchaine :

« Ce qui m’a par contre vraiment surpris, c’est le poids. Avant de parvenir à bien exploiter cette FLM et notamment le passage à bien plus haute vitesse en virage, il m’a d’abord fallu trouver la confiance. Une fois vite résolu, je me suis libéré et senti serein »

Et, quid des gros protos comme les Peugeot et les Audi ? 

«  En piste, ce sont des concurrents comme les autres et je gardais toujours une marge de sécurité cela ne me perturbait nullement de me retrouver dans le trafic avec les 908 et Audi. En fait, c’était incroyablement bien plus osé et compliqué avec les LMP2 et les GT»

Alors quel bilan tire t’il de cette courte saison 2010 ?

« J’ai beaucoup appris et accumulé encore de l’expérience. Surtout à Silverstone ou j’ai roulé prés de trois heures trente. Avec ce long relais de trois heures trente, j’ai démontré mon potentiel avec à la clé d’excellents chronos et de plus réguliers.»

Il est vrai qu’il nous revient en mémoire les propos de Marco Corelli du Team Hope:

«  Olivier est non seulement un pilote vite mais de plus il nous a agréablement surpris par la régularité de ses temps. C’est la marque des bons pilotes »

Outre la pointe de vitesse, la régularité, c’est ce qui donne de la valeur à un jeune espoir.
Désirant avant tout devenir pilote de chasse dans l’armée de l’air, Olivier garde donc les pieds sur terre pour son avenir en course automobile :

«  J’ai bien la tête sur les épaules et ne rêve pas. On travaille pour assurer une présence en course la saison prochaine. Et si possible toujours avec le Team Hope Pole Vision. Lequel a un projet de monter en LMP1. »

Une chose est sure, pour en avoir encore discuté en ce début novembre avec eux, le staff Helvète souhaite repartir avec Olivier Lombard en 2011 et ce quelque soit la catégorie.

Preuve que l’apprenti-champion, a bien fait ses gammes cette année, au volant de leur FLM.

Même si le jeune parisien a pris le train en marche lors de la troisième des cinq manches de cette série LMS 2010


Gilles Gaignault
Photos : Patrick Martinoli – Team Hope

Sport

About Author

admin

Leave a Reply