F1 : BERNIE ECCLESTONE FETE SES …. 80 PRINTEMPS !!!

 BERNIE: L’OEIL SUR TOUT EN F1 !!!

C’est aujourd’hui jeudi 28 octobre que Bernie Ecclestone, le grand argentier de la F1 fête ses … 80 printemps, étant né le 28 octobre 1930 à Ipswich, dans le comté de Suffolk, en Grande Bretagne !

Bernie Ecclestone ?

Tout le monde à travers le globe connait et a entendu ce nom.

Bernie Ecclestone, l’homme qui a fait des Grands Prix, une formidable affaire commerciale, faisant de petits artisans britanniques (Franck Williams-Teddy Mayer -Ron Dennis- Ken Tyrrell-Colin Chapman-Jackie Oliver -Eddie Jordan) de puissants hommes d’affaires, tout en se construisant lui-même une fortune colossale, que dis-je un véritable EMPIRE, qui fait de lui, incroyablement, l’un des… dix hommes les plus riches d’Angleterre !

b

Questionné tout récemment sur cet incroyable réussite, Bernie, reconnait qu’il a eu énormément de chance tout au long de sa longue carrière.
Carrière qu’il débuta en tant que simple vendeur de voitures mais d’occasions !

Par la suite Bernie dont le véritable prénom est tout simplement Bernard, Bernie Ecclestone donc, a d’abord  piloté à partir de 1949.

Au volant d’une monoplace de Formule 3 de 500 cm³. Ensuite à partir de 1958, il se porte acquéreur de l’équipe de F1, Connaught. Laquelle se retire du Championnat du monde.

Ecclestone  s’engage au GP de Monaco sur une Connaught type C mais n’est curieusement crédité d’aucun chrono, lors de la séance de qualification. Il déclare donc forfait.

On le revoit ensuite au GP de Grande-Bretagne. Mais sans plus de succès.

Ses piètres performances le poussent alors à envisager une autre carrière que celle de pilote automobile.

Bernie devient le manager de Stuart Lewis-Evans, dont la mort tragique, le pousse à prendre du recul avec le monde de la course.
Après avoir fait fortune dans l’immobilier, Bernie réapparait subitement sur les circuits. On le retrouve manager du pilote Autrichien, Jochen Rindt.

Lequel va se tuer malheureusement en course au volant de sa Lotus, lors des essais du GP d’Italie à Monza, le 5 septembre 1970.

Rindt entrant dans la légende de la course et des Grands Prix car il devient, Champion du monde de F1 en cette année 1970… à titre posthume !

Par la suite, Bernie Ecclestone  occupe le poste de directeur de l’écurie MRD (Motor Racing Development) plus connu sous l’appellation de …Brabham.

Equipe qu’il rachète à l’ingénieur Australien, Ron Tauranac –lequel va ensuite créer RALT – en 1971.

Team Brabham qu’il installe à Chessington et qui va briller, remportant avec son pilote Brésilien, Nelson Piquet, les titres de Champion du monde de F1, en 1981 puis en 1983.

Auparavant, au cours des années 1970, Bernie parvient à fédérer les principales écuries, surtout les britanniques (Brabham-Tyrell-McLaren-Williams-Lotus) au sein d’un groupement qu’il nomme FOCA (Formula One Constructors Association)

Le but étant à travers cet organisme de regrouper les patrons des équipes afin de faire front commun pour obtenir des primes avec les promoteurs et autres organisateurs des GP.
Rapidement, Bernie Ecclestone va s’y consacrer à fond, laissant péricliter l’écurie Brabham qu’il cède pour une livre symbolique à son ami Herbie Blash.

Bernie va développer à fond l’aspect  commercial de la F1 en négociant tous les contrats avec les organisateurs des Grand Prix. Ne négligeant aucun aspect et signant d’avantageux et juteux contrats pour les droits de télévision.

Devenue incontournable et extrêmement  influente, la FOCA entend également exercer un droit de regard sur la réglementation sportive de la discipline.

Du coup, la hache de guerre est déterrée face au pouvoir sportif, autrement dit avec la FISA (Fédération Internationale du Sport Automobile)
S’ensuit un violent conflit qui va l’opposer vivement à la FISA et à son tout puissant Président, le Français Jean Marie Balestre.

Plusieurs crises aboutiront à quelques GP ‘’ pirates’’ en Afrique du sud et en Espagne à Jarama en 1980. Egalement à Imola ou la seule équipe Tyrrell roulera parmi les Teams FOCA.
Cette lutte  FISA-FOCA, finit par déboucher après d’âpres négociations, sur les fameux ‘’Accords Concorde ‘’ en 1981.

Lesquels signés à Paris au siège de la FISA, Place de la Concorde, d’où le nom des Accords, entérinent le partage des pouvoirs entre la FISA et la FOCA.

A la FISA, le pouvoir sportif et à la FOCA, dirigée de main de maitre par Bernie Ecclestone que Balestre présente comme le département commercial de la FISA, les aspects financiers et commerciaux.

En 1987, Bernie créée  la FOPA (Formula One Promotions and Administration).

Laquelle, controlée par Paddy McNally, gère les droits promotionnels sur les Grands Prix (Panneaux publicitaires, Loges invités, Merchandising, buvettes)

Puis Ecclestone devenu ‘’ LE ‘’ personnage incontournable et le plus influent de l’univers de la Formule 1 devient … Vice-président de la FIA (Fédération Internationale de l’Automobile).

La FISA étant dissoute au profit de sa maison mère, la FIA, longtemps dirigée par le Prince Metternicht

En coulisses, Bernie œuvre lentement, calmement mais surement pour éliminer son vieil adversaire, Jean Marie Balestre, en vu de la future élection à la tête de la FIA

Il pousse en effet malicieucement et secrètement, son fidèle ami et avocat de la FOCA, – ancien co fondateur de l’équipe MARCH, basée non loin de Silverstone, à Bicester –  son compatriote, Max Mosley à briguer le poste de Balestre.

Lequel est, vu l’influence de Bernie, finalement élu en remplacement de Jean Marie Balestre. Lequel obtient un  »maroquin » car il est malgré tout nommé au poste de Président du Sénat de la FIA
Le tandem Bernie – Max, va alors d’une main de fer, co- diriger la F1.

Bernie signant même un contrat exclusif de … 100 ans avec la FIA pour la totalité des droits commerciaux !!!!

Outre le fait qu’il règne en despote et en maitre absolu sur le monde des GP, Bernie possède aussi des parts dans le Club de football londonien, des Queens Park Rangers. Il est également propriétaire de la station de ski, des Diablerets, laquelle est située à côté de Gstaad en Suisse.

Avec sa femme Slavica – une Croate – dont il a divorcé, il y a deux ans, il a aussi racheté le circuit Français Paul Ricard, au début des années 2000 après la mort de son fondateur, Paul Ricard en 1997

Bernie Ecclestone vit entre le quartier très chic et cosy d’Eaton à Londres et les Diablerets en Suisse.

Il a deux filles, Tamara et Petra.

Alors qu’il fête ses 80 ans, dans le milieu influent des GP, on avance comme successeur possible, le nom d’un certain… Flavio Briatore !!!

Briatore avec qui Bernie est déjà associé dans … le Club de Foot,  des Queens Park Rangers de Londres.

Interrogé à la veille de ses 80 ans, Bernie a déclaré :

« Prendre ma retraite ? Pourquoi ? J’ai encore besoin de gagner der l’argent, je ne peux pas me permettre de prendre ma retraite »

Evidemment, c’est à prendre au second degré !!!

Gilles Gaignault
Photos: Bernard Asset – Bernard Bakalian

F1

About Author

admin

Leave a Reply