LE GRAND PRIX DE PAU EST SAUVE ET RELANCE EN MAI 2011

Après une année sabbatique qui avait fait craindre le pire pour le monde automobile français, le Grand Prix Automobile de Pau revient donc officiellement au calendrier.

Alors que le Grand Prix de France de F1, n’est toujours pas, n’est plus… d’actualité, il s’agit d’une nouvelle extraordinaire et rassurante pour tous les passionnés de la course dans l’hexagone.

Au cours d’une conférence de presse qui pour l’aspect symbolique s’est  tenue au siège de… l’Automobile Club France, la député-maire de la cité paloise, Martine Lignières-Cassou, le Président de l’ASAC  Joël Do Vale, le nouvel organisateur, en l’occurrence…Patrick Peter et enfin le Président de la FFSA, Nicolas Deschaux ont officialisé ce retour ce mardi.

Un ‘’come back’’ en fanfare pour une épreuve qui fait partie du patrimoine, puisque la ville va connaître près de sept jours de fêtes non stop  et de courses aussi !

En effet pour ce retour dans la course, il a été décidé d’offrir aux spectateurs, un Grand Prix historique du 13 au 15 mai 2011 puis dans la foulée, le GP automobile de Pau  du 20 au 22 mai.

Ces deux événements vont d’ailleurs dés cette première année du renouveau, présenter un plateau alléchant.

Pour "l’historique" , les passionnés pourront redécouvrir des voitures d’avant guerre, un plateau junior, des Formules Ford et Formule 3 et enfin à "90%" selon Joël Do Vale deux plateaux Formule 1 moteur avant et moteur arrière.

Un joli programme  » national  » qui sera parfaitement complété par l’arrivée des stars de demain, car comme aime le rappeler Patrick Peter:

« Généralement on arrive à Pau dans un total anonymat et on en repart comme une future star »

Pour les deux jours de course classique, l’envie des organisateurs était de retrouver des voitures plus agiles que rapides pour s’adapter parfaitement au difficile tracé, tourmenté et sinueux à souhait et qui monte et descend a travers le fameux Parc Beaumont.

Ainsi, des Formules 4 Academy, des Formules Renault 2 litres et les Formules 3 devraient être présentes.

Enfin, niveau berline, présence des Renault Clio et des Peugeot 207 coupé  qui seront de la fête.
Après une année d’absence, le GP de Pau revient donc en fanfare avec un plateau qui naturellement s’étoffera au fil des éditions.

Selon ses organisateurs déjà tout heureux, l’essentiel était  d’avoir pu retrouver un budget pour une nouvelle édition.

Les finances ! Eh oui les pépettes…

Ce fut justement la principale question des journalistes présents, tous curieux de comprendre le nouveau fonctionnement du GP de Pau.
La député-maire a alors tenu à s’expliquer de manière transparente:

« Il était impératif de clarifier le rôle de chacun de façon à amortir les coûts. Nous nous sommes beaucoup inspiré du fonctionnement du GP de Monaco. La ville met ainsi à disposition le circuit pour lequel nous venons d’ailleurs de lancer un appel d’offre pour tout le fonctionnement du site. La communauté d’agglomération prend en charge une partie du budget qu’elle remet à l’ASAC  – ACBB, Automobile Club Basco Bearnais – ( 265.000 euros) pour les animations.

Et elle conclut:

Enfin, Patrick Peter est chargé de l’organisation et de la promotion de l’événement. Pour le moment il est encore difficile de budgétiser le tout. Pour nous, l’objectif de cette édition est de retrouver l’aspect festif, il faut que pendant dix jours, ce soit la fête à Pau ».

Des paroles appréciées par tous les présents et notamment l’ancien pilote de Formule 1 , René Arnoux qui a brillement débuté et lancé sa belle carrière sur le redoutable et redouté tracé de la cité paloise.

En conclusion, on ne peut que supporter cette initiative de relancer cette épreuve qui fait assurément partie du patrimoine Français.

Mais il faudra assez vite au cours des années futures que le promoteur soit capable de présenter un programme de qualité et de renommée Internationale, afin de redonner au GP Automobile de Pau toute sa crédibilité.

Mais, aucun souci. Patrick Peter a les relations et le carnet d’adresse qui va avec !!!

2011, comme nous l’a expliqué Bruno David qui a beaucoup œuvré, pour cette relance aux côtés de Patrick Peter  ‘’étant une année de remise en route et de transition’’

N’a t’on pas coutume de dire:

" Il faut laisser le temps.. au temps "

Jeremy Lenormand
Photos : Christian Colinet

 

Circuits

About Author

admin

Leave a Reply