WRC : LOEB-ELENA PRINCES D’ESPAGNE

Le sacré tandem que forme la paire Loeb et Elena font entrer ce dimanche la C4 Citroën WRC dans l’histoire.

Trois semaines après avoir remporté le Championnat du Monde des Rallyes 2010 à l’occasion du récent Rallye de France disputé cette année en Alsace, Sébastien Loeb, Daniel Elena et l’équipe Citroën ont une nouvelle fois démontré leur suprématie en remportant le Rallye d’Espagne.

En tête de bout en bout, Seb et Daniel remportent leur 61e victoire mondiale tout en permettant à la C4 WRC de rentrer dans l’histoire:

Cette voiture  qui termine sa prodigieuse carrière étant remplacée la saison prochaine par la toute nouvelle DS3, restera donc invaincue sur l’asphalte depuis ses débuts en 2007.

 

Lors de cette manche Espagnole du Championnat du monde des Rallyes WRC, Citroën réalise en outre son cinquième triplé de la saison grâce aux duos Petter Solberg – Chris Patterson et Dani Sordo – Diego Vallejo.

Lesquels accompagnent Loeb-Elena sur le podium à Salou.

Ce dimanche, possédant plus de quarante secondes d’avance, Sébastien Loeb abordait cette troisième et ultime étape en totale confiance.

En revanche, rien n’était joué pour la deuxième place puisque Petter Solberg et Dani Sordo n’étaient séparés que par 16’’9.

Bien décidé à contester cette seconde place au Norvégien, Dani – auteur d’une entame de rallye catastrophique vendredi – s’élançait le couteau entre les dents.

Il débutait d’ailleurs la journée en signant le meilleur temps dans El Priorat (42,04 km), avant de récidiver dans la courte spéciale de la Serra d’Almos (4,11 km).

L’Espagnol venait ainsi de réduire l’écart à 10’’8. 

« Comme Seb est seul en tête, nous mettons un peu d’animation avec Petter », s’amusait Dani lors de l’assistance de mi-étape.

Et il ajoutait:

« Nous savions que nous aurions du mal à lui reprendre beaucoup de temps dans le long chrono, car nous ne pouvons pas attaquer à fond pour gérer l’usure des pneumatiques. Dans la petite spéciale, en revanche, j’étais ‘à bloc’ du début à la fin. Nous avons repris six secondes sur ces deux spéciales, cela signifie que nous aurons du mal à nous emparer de la deuxième place à la régulière. Mais nous allons continuer à mettre la pression ! »

Nanti d’une belle avance, Sébastien Loeb, débarassé de la menace Ogier, victime d’une sortie la veille alors qu’il occupait justement cette seconde place si convoitée, pouvait quant à lui se permettre de lâcher quelques secondes:

« Je roule avant tout pour rallier l’arrivée et j’adapte mon rythme en fonction des temps partiels de mes poursuivants. Comme les autres pilotes, j’ai géré la surchauffe des pneus dans El Priorat. »

Après 30 minutes d’assistance, les pilotes repartaient à l’assaut des mêmes spéciales.
Poursuivant son effort, Dani Sordo alignait un nouveau scratch dans El Priorat.

Malgré un écart réduit à 5’’1, l’Espagnol ne parvenait pas à vaincre Petter Solberg dans l’ultime  des quatre spéciales de cette dernière matinée:

« C’était une belle bagarre ! Je suis un peu déçu de ne pas offrir un nouveau doublé au Team Citroën mais c’est tout de même un nouveau triplé pour la marque. Je retiendrai de ce rallye deux belles journées sur asphalte et je tiens à remercier le public pour son soutien indéfectible. »

Invaincu sur asphalte au volant de la C4 WRC depuis 2007, Sébastien Loeb tenait à rendre hommage lui, à sa voiture:

« Ca fait un petit pincement au cœur , car cette voiture nous a apporté beaucoup de bonheur, sur toutes les surfaces. En comptant les Monte-Carlo, nous avons remporté les quinze rallyes asphalte disputés ces quatre dernières années. Ce week-end, nous n’avions pas de calculs à faire et c’était nettement plus facile que lors des derniers rallyes… »

De son côté, Frédéric Banzet, Directeur Général de Citroën, soulignait:

« Ce qu’ont réalisé Sébastien et Daniel force l’admiration. Trois semaines après la folie du Rallye de France, ils ont su conserver leur motivation et leur niveau de performance pour aller chercher une victoire pleine de panache. L’Espagne est l’un des marchés les plus importants de Citroën, ce succès est très important pour la marque. Bravo à toute l’équipe dont j’ai une fois de plus admiré le professionnalisme et le sérieux dans une ambiance détendue après la conquête des deux titres en Alsace. »

Un point précieux pour Ogier et Ingrassia

Victime de sa grosse attaque mais qui lui en voudra, Sébastien Ogier et son co-pilote, Julien Ingrassia conservent néanmoins leur belle deuxième place du Championnat du Monde des Rallyes au terme de cette douzième épreuve, disputée en Espagne.

Finalement remontés dixièmes à Salou dimanche, ils aborderont le dernier rallye de la saison, en Grande-Bretagne, avec 11 points d’avance sur leurs premiers poursuivants.

Quatorzièmes du classement général au terme de la deuxième journée du Rallye d’Espagne, Sébastien Ogier et Julien Ingrassia avaient pour objectif de faire leur retour dans le Top 10 afin de conforter leur deuxième position au Championnat du Monde.

Dès le premier passage dans El Priorat, le plus long chrono du rallye avec 42,04 kilomètres chronométrés, l’équipage français gagnait déjà trois places pour s’installer au onzième rang.
Le plus dur était fait !

Ne restait plus qu’à grappiller une petite place pour empocher un précieux petit point…

« Ce n’est plus la même course depuis notre sortie de route hier », rappelait Sébastien.

Et le Gapençais de poursuivre:

« J’essaie de trouver la motivation pour rouler sur un bon rythme. Il faut continuer et prendre davantage d’expérience pour les prochaines saisons. »

Malgré la rupture de la chappe supérieure d’amortisseur avant droite à l’arrivée de La Serra d’Almos (ES14), les deux Français poursuivait sa progression vers le Top 10:

« Ce problème est similaire à celui que nous avons déja rencontré au Rallye de France. J’ai tapé une petite pierre dans une corde juste avant l’arrivée. Le haut de la suspension a cédé mais nous avons pu rentrer à l’assistance sans difficulté. »

Au terme des seize épreuves spéciales, Sébastien et Julien terminaient finalement au dixième rang, marquant un point supplémentaire mais oh combien important, au Championnat du Monde:

« Nous avons manqué une belle opportunité, mais je ne regrette pas d’avoir essayé de me battre avec Sébastien Loeb. Je me sens de plus en plus rapide sur asphalte. Désormais, il faut se concentrer sur la dernière épreuve de la saison en Grande-Bretagne pour terminer Vice-champion du Monde. Cela reste un objectif réaliste. »

Benoit Nogier, le Team-manager du Citroen Junior Team précisait:

« Le bilan brut de ce Rallye d’Espagne n’est pas positif pour le Citroën Junior Team. La Citroën C4 WRC a une nouvelle fois été fiable et l’équipe a fait un travail solide tout au long de la course. Ce sont les principaux éléments à garder de ce déplacement. Nous aurions pu assurer nos positions avant d’aller en Grande-Bretagne. Nous n’y sommes pas parvenus. Il faut désormais se concentrer sur la dernière épreuve pour bien terminer la saison. Néanmoins, il est aussi nécessaire de relativiser ce bilan. L‘objectif de voir Sébastien Ogier terminer deuxième du Championnat du Monde des Pilotes s’est créé au fil de la saison. C’est le fruit des performances régulières de toute l’équipe. »

Rappelons qu’outre les ennuis d’Ogier, le Junior Team avait été contraint de renoncer à faire prendre le départ de sa seconde voiture, Kimi Raikkonen l’ayant détruite juste avant de démarrer le Rallye jeudi dernier !!!

Le Citroën Junior Team occupe la troisième place du Championnat du Monde des Rallyes Constructeurs derrière les deux équipes officielles Citroën et Ford, totalisant un score de 196 points, soit 41 d’avance sur son poursuivant.

Sébastien Ogier abordera donc l’ultime épreuve de la saison au deuxième rang avec respectivement 11 et 16 points d’avance sur Jari-Matti Latvala et Petter Solberg.

Deux pilotes qui finissent la saison en trombe et qui lorgnent tous les deux sur la place de dauphin du nouveau Roi du monde – pour la septième fois – et désormais Prince d’Espagne

Christian Colinet
Photos : Teams

WRC

About Author

admin

Leave a Reply