RALLYE OILIBYA DU MAROC 2010 : LE TRIO CYRIL-STEPHANE-ELISABETE SUR LE PODIUM

 LES MOTARDS RAFLENT TOUT !!!!

A moto, ce rallye du Maroc est gagné par…un motard, ça, normal. Cyril Despres a magnifiquement géré cette course finale et remporte légitimement une très belle course sur laquelle nous reviendrons.

En auto, c’est encore un motard qui gagne. D’accord, depuis quelques années, il est sur quatre roues mais c’est d’abord à moto qu’il est devenu célèbre. Stéphane Peterhansel et son coequipier Jean Paul Cottret apportent cette très belle victoire à BMW.

Dans la catégorie camions, encore un motard !
Une motarde plus exactement, la portugaise Elisabete Jacinto a en effet couru à moto, ainsi qu’elle nous le confie en descendant de son monstrueux Man, jusqu’en 2001, et en 2003, elle commence le camion. Et elle a été magnifique du premier au dernier jour.

BIENVENUE AU GP DE ZAGORA

Le rallye en boucles autour de ce paradis terrestre qu’est Zagora est en soi un superbe concept, son patron y ajoute cette année le GP.

Autrement dit une étape avec départ en ligne, les motos par vagues de quinze, y compris les quads, les autos par groupes de quatre, y compris les camions, sur un parcours court et très selectif de quarante km a effectuer quatre fois, bref, un véritable circuit tout terrain.

Très roulant sur trois km, puis entrée dans de petites dunes, voire des bosses de sable, et retour au départ par un paysage tout plat sur lequel les vitesses de pointe sont effarantes.
Bien sûr, le problème des pilotes a été la poussière et donc les dépassements, mais en Afrique, se plaindre de cela est du même tonneau qu’aller protester qu’il fait froid au pôle sud !
Réussite totale de cette finale originale, avec des pilotes qui se sont beaucoup amusé.

 MOTOS : DESPRES FAIT DU SUPERCROSS !

Un peu avant le départ, avec Cyril Despres, nous parlons motocross.

Les départs en ligne, Cyril ne connaît guère, il ne sait pas trop où se placer, ni comment agir dans la première ligne droite.

Finalement, il prendra une décision sage, ne pas risquer de se faire dézinguer dans le bout droit, il laisse partir les fous furieux devant, et il les garde en ligne de mire, assez loin pour éviter la poussière.

En revanche, sur les bosses, c’est un régal de le voir passer, il faut imaginer une piste de Bercy qui ferait bornes de long !

Devant lui, lutte digne d’un GP des Nations de Motocross !

En tête, Marc Coma, qui s’est juré de se venger de ses pénalités en pulvérisant toute concurrence. Son pilotage doit être fatiguant, il force partout, guère élégant mais efficace, il gagne la spéciale, qu’il a menée de bout en bout, rappelons que l’on pilote à vue, devant la Yamaha de Rodriguez, la BMW de Gonçalves, la Yamaha YZF de Pain, dont la partie  cycle est une merveille, digne d’une moto de cross.

Despres termine cinquième du jour, il rend six minutes à Coma, quatre minutes à Rodriguez, contrat rempli, c’est gagné.

Dans les dunes, le risque est partout pour les motards, nous aurons d’ailleurs l’occasion de tester le service médical du rallye puisqu’un pilote de quad russe fera une très grosse chute devant nous.

J’ai tenu la main du malheureux qui me disait probablement qu’il avait mal, le mettant sur le côté et me demandant ce que j’allais faire pendant que mon compagnon de route, Arnaud Delmas appelait ‘’radio rallye’’.

Les médecins, que l’on appelle « tango » sont arrivés en quelques minutes. Il ya des ‘’tango’’ en voiture, des ‘’tango’’ à moto et un hélico’’tango’’.
Tango est la lettre T en alphabet international, c’est leur indicatif radio, T comme…toubib !

Bref, il est je pense rassurant de savoir que sur cette épreuve, en cas de pépin, l’intervention est elle aussi digne d’un GP !

A noter que tous les motards qui sont passés entre temps, se sont arrêtés pour demander s’ils pouvaient aider.

Et Despres, le leader s’est arrêté aussi.

Bien sûr, les mouchards des GPS embarqués permettent de savoir combien de temps un pilote perd dans ce genre d’assistance, et le temps lui est rendu à l’arrivée.

Mais ici, en plein désert, le fameux esprit motard existe toujours et pour le vieux « tarmo » qui écrit ces lignes, c’est émouvant. 

En quad, Pascal Delesque gagne sa catégorie, avec une douzième pace au général.

 
AUTOS : « PETER » SE SOUVIENT DU SUPERCROSS…

Peterhansel, on l’a dit, a été d’abord Champion du monde d’enduro et a piloté en cross et Supercross.

Avant le départ, la veille d’ailleurs, il me dit

« Demain, pas question d’aller frotter dans le départ en ligne. Je vais les laisser s’expliquer… ».

Je lui ai alors prédit qu’il ne ferait pas un km avant que les abeilles reviennent dans le casque, selon l’expression très imagée que l’on connaît en sports mécaniques quand un pilote a la rage de gagner.

T’as raison Charles. Evidemment, le pilote de Supercross a repris le dessus très vite, je reconnais qu’il a été sage pendant…. deux cent mètres !!!

 Ensuite, il  a pris la tête, nous a fait un festival de sauts dans les bosses et gagne la spéciale.
C’est son coéquipier Jean Paul Cottret que nous allons voir.

« Aucun problème, aucune crevaison, aucune perte. Tu me demandes s’il arrive à Stéphane de m’engueuler ? Jamais depuis onze ans, pas une fois. Bon, il arrive que dans une nav difficile, je devienne incisif mais depuis tout ce temps, pas un mot plus haut que l’autre. Rouler avec lui est un rêve ».

Les cinq BMW sont aux cinq premières places de ce GP, le contraire eût été inquiétant pour la marque.

Trois voitures du Team MD Rallye suivent au classement. Dans l’ordre, le buggy de Thomasse et Winocq, puis celui de Pelichet et Decré.

Enfin, celui de Blanchemain et Brucy.

Fin en fanfare pour ce Team très important et très enthousiaste qui a mis beaucoup d’ambiance dans le rallye, avec beaucoup de talent aussi.

En attendant le premier camion, que nous avons vu virevolter dans les bosses et les dunettes comme une sauterelle fêterait le printemps, un bilan avec Stéphane Clair, qui a pris les rênes de ce rallye, il ya trois ans.

Nous avons écrit ici même que l’organisateur de ce Rallye Oilybia du Maroc, Stéphane Clair, est une formidable boîte à idées.

« Cent concurrents, c’est un peu moins que l’an dernier mais on ne se plaint pas. Les 120 personnes qui bossent sur ce rallye pour la société NPO, organisatrice du rallye, sont archi motivées. Tu as vu cet après midi l’efficacité des quinze personnes de notre service médical ! Une organisation comme celle-ci nécessite des moyens opérationnels énormes. Par exemple, rien que pour l’orga, il ya 35 véhicules qui roulent dont cinq camions. Mais le vrai succès dont nous sommes fiers, c’est que côté sportif la bagarre a été totale et que le rallye reste quand même un évènement très convivial, où l’amateur absolu côtoie les plus grands pilotes professionnels et les teams d’usine. »

Pas une mince affaire, une organisation comme celle là prend un budget d’environ un million d’euros, le sponsoring est très actif et très bien mené.

Quant à la formule du rallye en boucles autour d’un point central, elle a un tel succès que Stéphane pense à l’appliquer sur son autre rallye Oilybia, celui de Tunisie.

Arrive Elisabete Jacinto, premier camion classé.

Tout le rallye vient acclamer ce petit bout de bonne femme qui manie son titan des sables avec une dextérité de bijoutier.

Tonnerre d’applaudissements. L’ambiance d’un rallye, eût pu écrire Saint Ex, c’est un village d’hommes que l’on construit.

Ce rallye Oilybia y a ajouté le génie féminin. Quel pied !

Jean Louis Bernardelli

Photos: Alain Rossignol 

Deux conseils pour voyager dans ce pays béni qu’est le Maroc.

Si vous rêvez de piste, allez rencontrer Arnaud Delmas à Périgueux. Il prépare des Toyota de façon sublime pour affronter tous les types de pistes ou de hors piste. Il organise aussi des raids au Maroc. Et, ce qui ne gâche rien, il pilote comme un chef et est un homme passionnant.

  www.compagniesaharienne.com

Sur la route du sud, passez donc voir l’ami Jeff Dunac, à dix km de Marrakech, sur la route de Ouarzazate.

Son paradis s’appelle Dar Antares.

Classement final

Autos et camions. 1, Peterhansel-Cottret, BMW. 2 Novitsky-Shulz, BMW. 3 Holowsky-Fortin, BMW. 4. Pelichet-Decré, Buggy MD. 5. Chicherit-Perrin, BMW. 6. Sireujol-Beguin, Bowler. 7 Lealdos-Fuiza,BMW. 8 Lachaume-Shurger, Bowler Cummins. 9 Thomasse-Winocq, MD Rallye. 10. Galyamov-NiKolaev, Mitsubishi. 11, et premier camion, Jacinto-Gotlib-Cochinho, TGS Man.

MOTOS et Quads : 1 Despres, KTM. 2. Rodriguez, Yamaha. 3 Coma, KTM. 4 Przygorski, KTM. 5 Viladoms, Yamaha. 6 Verheoven BMW. 7 Pain, Yamaha. 8 Gonçalves, BMW. 9 Dabrowski, KTM. 10, Gabarit, Yamaha. 

 

Sport

About Author

admin

Leave a Reply