CARRERA PANAMERICANA : VEILLEE D’ARMES A TUXLA GUTTIEREZ

C’est ce vendredi matin à partir de sept heures – il sera quatorze heures en France – que les 115 équipages inscrits dans cette CARRERA PANAMERICANA s’élanceront depuis Tuxla Guttierez, localité située pas trés loin du Guétémala dans l’état du Chipas, en direction de Oaxaca.

Pour cette première étape à travers les montagnes Mexicaines, le menu qui leur est proposé est déjà copieux !!!

Jugez-en, six cent kilomètres avec pas moins de …neuf spéciales les attendent en ‘’ hors d’œuvre !!!

Et l’organisateur, Eduardo Léon, ce jeudi soir lors du briefing général, a prévenu:

« N’oubliez pas, gardez bien en tête que ces dernières années, 40% des concurrents ont disparus, victimes de leurs fougues, lors de cette première journée. Alors, please, soyez responsables et ne gâchez pas  votre plaisir en ruinant immédiatement une formidable semaine » !!!

Quoiqu’il en soit, une répétition générale avait lieu en cette veille du départ, ce qu’en Europe on nomme un prologue.

Lequel s’est déroulé sur l’autodrome de Chiapas, un magnifique ovale du type Daytona avec un circuit routier à l’intérieur.

Les pilotes assistés de leur co-pi, ce qui n’arrive jamais dans les épreuves historiques du type Tour Auto ou modernes en Europe, devaient couvrir quatre tours.

Lesquels ne comptaient pas et n’entraient pas en ligne de compte pour le classement général final. Mais cette mise en route devait servir à déterminer l’ordre des départs, ce vendredi matin à l’aube, lorsque le soleil pointera à l’horizon.

 

 

 

C’est la Studebacker qui porte le Numéro 108 du duo Bill Beilharz-Jorge Ceballos  qui s’est, à ce petit jeu, montré la plus rapide. L’équipe Mexicaine parcourant les quatre tours, en 4’37’’4.

 

A la seconde place, on pointe encore une Studebacker, la voiture qui gagne souvent ici cette CARRERA PANAMERICANA, celle du tandem Michele Jourdain – Miguel Angel Diaz, crédité de 4’44’9

Suivent dans l’ordre une Dodge et deux autres Studebacker. Dont celle du Finlandais Harri Rovenpera – un ex pilote Peugeot en Championnat du monde des Rallyes – qui réalise le cinquième temps en 4’47’’9.

L’ancien pilote de Formule 1, l’Allemand Jochen Mass  navigué par Wolfgand Hurth et qui roule sur une superbe Mustang, obtient le neuvième meilleur chrono, en 4’57’’00.

Le PDG de Colgate – neuvième en 2009 de l’épreuve – Bill Shanahan, au volant de sa surpuissante Ford Falcon, pointe en trente deuxième position.

La meilleure des deux Mercedes 300 SL ‘’ papillon ‘’ celle de la paire Française, Philippe Vandromme-Frédéric Vivier, qui découvre cette course, apparait à la trente cinquième place, avec un chrono de 5’21’’4.

La seconde 300 SL du second équipage tricolore, Pierre de Thoisy –Daniel Rivard, n’est pas très loin, quarante sixième, en 5’29’’5.

Revenu au parc fermé Philippe ‘’ le rookie ‘’ nous racontait sa découverte de la PANAM, comme on dit ici:

« Arrivé la veille seulement de Mexico, nous avons connu une première journée de stress total et permanent. Tout nous est inconnu. Le pays, le parcours en ville, le Team, la voiture. En fait, il s’agissait d’une prise en main et d’une découverte. Le prologue c’est bien passé. Nous sommes restés extrêmement prudent sur cet ovale piégeur. Fred a réglé le tripmaster, cet outil très important. En résumé, c’était un check up général. Et pour l’instant tout se passe bien. Et nous sommes ravis de nous trouver dans ce beau pays ou l’accueil est formidable »

Et Frédéric, le co-pi d’ajouter:

« En fait, il me faut apprendre à tout bien gérer car cette Mercedes date de 1956 et il n’y a pas beaucoup de place à l’intérieur pour ranger nos documents et le matériel de course. J’ai aussi évidemment passé beaucoup de temps à mémoriser le Road book »

Au cours du briefing des pilotes, nous avons croisé une ‘’ vieille ‘’ connaissance : Jo Ramirez.

Jo qui fut le Team- manager de l’équipe McLaren à l’époque du duo Prost-Senna. Et qui bien plus tôt autrefois, officia chez Tyrrell, à l’époque de la gloire de ce Team, lorsque les pilotes se nommaient, Jacky Stewart et François Cevert.

Jo dispute sa cinquième  PANAMERICANA au volant d’une  Volvo. Ce soir il pointe en quatre vingt quatorzième position

Gilles Gaignault
Photos : Mexsport

 

 

 

Sport

About Author

admin

Leave a Reply