LA GENDARMERIE ROULERA EN MEGANE RS

LA MEGANE RS REMPLACE LA SUBARU IMPREZA

C’est désormais officiel !

La Gendarmerie roulera avec des Renault Mégane RS en lieu et place des actuelles Subaru
La Gendarmerie a porté son choix sur la version « châssis cup » c’est à dire, la version la plus sportive, bien aidée par un différentiel à glissement limité.

Les caractéristiques mécaniques, moteur en particulier, ont été adaptées pour répondre aux demandes spécifiques d’accélération et de vitesse, nécessaires aux missions d’intervention de la Gendarmerie.

Par ce choix, la Gendarmerie Nationale reconnait l’expertise de Renault Sport Technologies et les performances de Mégane R.S.

 

 

Renault a gagné l’appel d’offre lancé par la Gendarmerie Nationale pour remplacer sa flotte de véhicules rapides d’intervention.

Au total, Renault livrera 70 Mégane R.S. aux couleurs de la Gendarmerie. Le premier véhicule arrivera en Gendarmerie dès la fin de l’année.

La Gendarmerie devait renouveler son parc de voitures d’intervention rapide en prenant entre autres comme critère les émissions de CO2, d’où l’élimination de certains modèles étrangers et notamment les fameuses Subaru Impreza.

Elle a donc porté son choix (restreint) sur la Renault Mégane version « châssis cup » qui n’est en revanche qu’une 2 portes !!

Aucune information supplémentaire n’a filtrée à ce sujet, mais on peut raisonnablement penser que la puissance serait au minimum de 275ch (contre 250), puisque l’on sait qu’une telle version est actuellement en cours de développement.
Cette version spéciale permettrait « d’atteindre le 0 à 100 km/h en seulement 5,8 secondes ».

Durisotti, carrossier homologué par Renault, a été sélectionné pour répondre au cahier des charges des équipements spécifiques de la Gendarmerie.
Pour Renault, la fourniture de voitures sportives à la gendarmerie est comme un retour aux sources, puisque la marque avait déjà fourni jadis la Gendarmerie avec entre autres, l’Alpine A110, la Mégane Coupé 2.0 et la R21 Turbo.

Les premiers exemplaires débarqueront à la fin de l’année et viendront progressivement remplacer les Subaru Impreza WRX de 225-250ch, jugées trop chères en entretien, ce qui explique en partie que les 2/3 de ces bolides soient aujourd’hui hors service.

Gilles Gaignault
Photos : Olivier Thibaud et Renault

 

Sport

About Author

admin

Leave a Reply