GRAND PRIX DE FRANCE F1 : LE PAUL RICARD ATTEND UN PROMOTEUR…

Jusqu’à dimanche soir, les compétitions et festivités du 40e anniversaire du circuit Paul-Ricard battaient leur plein, après la veille samedi une soirée de gala.

Où le passé brillant de la piste provençale a été mille fois évoqué en présence d’Alain Prost, d’Olivier Panis, d’Henri Pescarolo, de Gérard Larrousse et de Jean-Pierre Jabouille entre autres côté pilotes automobiles


Christian Lavieille, Dominique Sarron, Hervé Moineau et Philippe Coulon, représentant quant à eux dignement leurs alter ego motocyclistes.

 

Gérard Neveu, successeur de François Chevalier à la tête du circuit Paul-Ricard a répondu sans détours à la question du devenir du Grand Prix de France F1.

Dont les projets annoncés ici et là sont sans le moindre fondement, depuis la disparition de Magny-Cours au calendrier International des GP:

« Le conseil d’administration de la holding financièrre du circuit Paul-Ricard nous a récemment indiqué qu’il était favorable à l’accueil du Grand Prix de France de Formule 1. Mais cela sera fera sous conditions. Car accueillir le GPF1 et l’organiser ne peut se faire qu’en présence d’un promoteur sérieux, prêt à s’engager sur plusieurs années avec un dossier cohérent. Pour le moment il ne s’en est pas manifesté… »

Présent aux côtés de Gérard Neveu, le promoteur de ce week-end d’apothéose, qu’est la première édition des "Dix mille tours" Patrick Peter (entre autres Monsieur LMS (Le Mans Séries) et du Tour Auto qui font escale au Ricard) , a précisé dans un large sourire que ‘’ la F1 n’était pas vraiment son truc’’

Ajoutant sans détour:

« En revanche, comme nous le constatons cette fois encore, les compétitions de voitures historique font désormais partie du paysage du sport automobile national et international. Les clubs, les collectionneurs, le goût du style rétro et la nostalgie sont les vecteurs de ce mouvement. Pendant ce temps les courses modernes continuent d’être bousculées, accusées de faire du bruit et de polluer. »

Tandis que Gérard Neveu cite feu Paul-Ricard, « chaque jour fais toi un nouvel ami ! », Patrick Peter rappelle:

« Les spectateurs sont l’une des composantes du succès d’un événement, il faut travailler pour eux. Et je note avec plaisir les efforts accomplis par le circuit Paul-Ricard pour retrouver son public. On ne crée pas de la passion en laissant les gens derrière les grillages de protection. L’accès et l’ambiance dans un paddock, les séances d’autographes aussi font partie de la vie des courses. »

Ce que les hommes en charge de la F1, n’ont visiblement toujours pas comprit !!!

Les paddocks étant devenus depuis des lustres, sans âme, d’une tristesse lugubre…

En attendant l’hypothétique retour de la F1 en Provence, LMS, GT-FIA, Série V de V FFSA, VHC Protos, GT et Sport, Challenges Ferrari, Porsche, Lamborghini  et les "petits derniers" Dix mille tours, ont retrouvé avec bonheur le chemin du Paul-Ricard.

Le public aussi, malgré une météo automnale depuis !

Charles-Bernard ADREANI (Journal La Provence) 

Photos : Bernard Asset- Photoclassicracing et Circuit

Sport

About Author

admin

Leave a Reply