F1 : ET SI PORSCHE REVENAIT EN GRAND PRIX !!!

 LE SUEDOIS JO BONNIER SUR PORSCHE

A en croire l’édition de ce vendredi du très réputé et oh combien sérieux journal Allemand ‘’ Financial Times Deutschland’’, la maison Porsche réfléchirait avec intérét pour envisager son retour en Formule 1.

Et notre confrére d’ajouter et préciser que la firme de Stuttgart effectuerait son ‘’ come-back ‘’ en Grand Prix avec une écurie 100 % Porsche !!!

Le quotidien économique ajoute que le géant automobile Volkswagen, qui finalise actuellement l’acquisition de la marque Porsche, devrait décider début novembre de sa future stratégie dans le sport automobile et des programmes sportifs pour l’ensemble de ses marques (Audi-VW-SEAT-Skoda).

Indiquant que le dossier F1 fait partie de l’ordre du jour du Board .
 

Pour mémoire, rappelons que des monoplaces Porsche ont déja participé au Championnat du monde de F1, entre 1958 et 1964.

La première apparition d’une Porsche en Formule 1, remonte en effet à la saison 1958.
Epoque ou le pilote Hollandais Carel Godin de Beaufort engage une Porsche RSK pour son écurie Maarsbergen au GP des Pays-Bas. Il finit onzième. Un an plus tard, il s’y classe dizième.

Cette même année 1959, Harry Blanchard aligne la même monoplace à l’occasion de son GP national ou il termine au septième rang.

Entre temps, au GP de Monaco, l’usine Porsche a engagé  une 718 pour Wolfgang Von Trips. Lequel se qualifie douzième avant d’abandonner en course.

Un an plus tard, en 1960, l’écurie Camoradi fait rouler des Porsche pour Jean Behra, lors des GP d’Argentine et d’Italie. Lors de ce dernier, Masten Gregory et Fred Gamble seront aussi en piste.

Toujours à Monza, l’usine ressort ses 718 pour Edgar Barth et Hans Herrmann. Ce dernier marque le point de la sixième place, terminant devant son équipier.

En 1961, les Porsche 718 sont cette fois alignées toute la saison  par l’usine pour  le Suèdois Jo Bonnier et  l’Américain Dan Gurney.
Lors de plusieurs GP, Carel de Beaufort et Hans Herrmann rouleront eux aussi au volant des voitures Allemandes.

Dan Gurney marque deux points au GP de Monaco. Avant de se classer second des GP de France, d’Italie et des États-Unis.

Il terminera à la quatrième place du championnat du monde, à égalité de points avec le britannique, Stirling Moss. Porsche finissant troisième au championnat des constructeurs.

En 1962, Carel de Beaufort poursuit l’aventure toujours dans le baquet d’une 718. L’usine, elle choisit de confier  à nouveau sa nouvelle 804 au tandem Bonnier-Gurney. Gurney triomphe au GP de France avant de signer la pole en Allemagne, ou il termine troisième. Dan se classant cinquième au championnat

L’usine Porsche annonce alors qu’elle se retire des Grands Prix et abandonne la F1.

En 1963 et 1964, seul de Beaufort roule toujours avec sa 718. Il parvient d’ailleurs à marquer deux points en 1963. Mieux même, il finit deux fois second mais dans des épreuves ‘’ hors championnat’’ aux GP de Syracuse et de Rome.

Gerhard Mitter qui disputa le seul Grand Prix d’Allemagne cette année la sur une seconde 718, y obtenant une belle quatrième place

Tout s’arrête lorsque Carel De Beaufort se tue lors des essais du Grand Prix d’Allemagne, le 2 aout 1964 sur le circuit du Nürburgring.

Sa Porsche 718 quitte la piste dans le virage de Bergwerk. Carel de Beaufort éjecté, souffre d’inquiétantes blessures à la tête, à la cage thoracique et aux jambes.

Admis à l’hôpital local, à la demande de sa famille, son corps est ensuite transféré dans un hôpital neurologique de Düsseldorf. Lequel ne peut que constater que l’on ne pouvait plus rien pour lui.

Une longue période s’écoulera jusqu’à ce que Porsche revienne en Grand Prix et avec succès à partir de l’année 1984

Année ou par l’intermédiaire du célèbre moteur TAG (Techniques d’avant-garde) conçu chez Porsche à Weissach prés de Stuttgart mais financé par le propriétaire de TAG, le milliardaire Franco – Saoudien, Mansour Ojjeh, ce moteur installé dans un châssis McLaren remportait en effet le premier de ses trois titres mondiaux pilotes.

Avec le revenant pilote Autrichien, Niki Lauda, couronné pour la troisième fois aprés 1975 et 1977et ce pour …un demi point, devant son équipier, le Français Alain Prost.

Le moteur TAG-Porsche étant à nouveau associé aux titres mondiaux, glanés par Alain Prost, en 1985 et 1986.

McLaren-TAG triomphant pour sa part au championnat du monde des constructeurs, à deux reprises, en 1984 et 1985


Gilles Gaignault
Photos : Bernard Bakalian – Bernard Cahier

F1

About Author

admin

Leave a Reply