MONDIAL 2010 ELECTRISE… MAIS TOUJOURS EN ATTENTE !!!

 GROSSE AFFLUENCE DES L’OUVERTURE CE SAMEDI

Le Mondial 2010, à l’instar des Salons européens depuis 18 mois, est placé en grande partie sous le signe de l’électricité. Nombre de constructeurs présentent leurs travaux. Mais peu sont capables de proposer à la vente le résultat de ces études.*

Et encore, quand on dit proposer à la vente…

Vu les prix annoncés pour le gabarit et la polyvalence proposée, on peut se demander qui achètera une voiture électrique ?

Les constructeurs se le posent eux même la question et cherchent par tous les moyens, un modèle économique viable…

 

Des offres surtout françaises

Chez PSA, par exemple, si la Peugeot Ion et la Citroën CZero seront d’ores et déjà proposées au public, elles le seront sous forme de location, à 499 € par mois.

Car trouver des acheteurs pour ces  »mini citadine » affichées à 35 000 €, ce qui met le chèque à faire à 30 000€, une fois la déduction fiscale appliquée (qui durera combien de temps ?),  pour une voiture de la taille d’une 107 ou une C1 qui elles coûtent à moins de 8000 €, relève du défi…

Renault de son coté y croit : un utilitaire est mis en vente, affiché au tarif de 20000 €, déduction fiscale faite. Mais pour contenir ainsi le prix, les batteries ne sont pas comprises.

Ainsi Fluence, proposée en électrique également dès 2012, au prix de 21 000 €, nécessitera d’ajouter 79 € par mois pour la location des batteries (location qui comprend l’entretien de ces batteries fort heureusement).

Chez les autres constructeurs, il n’y a… que des prototypes ou des dreams cars:

Exemple chez Volvo qui nous présente une C30 électrifiée, Skoda une Octavia break. .

De même chez les deux spécialistes que sont Bolloré et Venturi, on continue à ne voir que des prototypes.

Fisker ou Exagon, de leur coté proposent des réponses à Tesla. Mais là, on reste dans un domaine ou de toute manière le prix du luxe et de l’image masque celui de l’électrification.

Opportunité pour les artisans ?

Restent les petits artisans, les fabricants de quadricycles, de voiturettes qui voient en l’électricité une aubaine pour leurs micro véhicules comme Aixam, Bi-Scot ou Lumineo : le coût de l’électricité maque en partie le coût de la production artisanale.

Et la prime gouvernementale vient alors à point pour proposer ces véhicules à des prix décents.

Le pavillon 2 leur est en grande partie consacré et on ne  peut que constater la richesse de leur imagination.

A noter d’ailleurs qu’une piste d’essai de ces véhicules est… indoor, démontrant ainsi que l’on roule sans dégager de gaz carbonique.

Un modèle économique à trouver

Le prix des véhicules électriques demeure très (trop ?) élevé. Les acheteurs ne vont pas se bousculer. Aussi pense-t-on de plus en plus dans cet écosystème que les premiers à franchir le pas du véhicule électrique seront  les flottes, qu’elles soient d’entreprises ou de collectivités locales pour mettre en place de l’auto-partage.

Ainsi coté entreprises La Poste lance en cet automne l’exploitation de 250 Berlingo électrifiés par Venturi pour les tournées des facteurs. Elle sera également prescripteur d’un groupement d’achat de 25 000 véhicules électrique pour les flottes de quelques grandes entreprises à capitaux étatiques (Air France, Areva, France Telecom, EDF…).

Pour les collectivité locale, la mairie de Paris ne demande rien d’autre que des véhicules électriques pour son Autolib et Nice a lancé un appel d’offre pour 200 véhicules à auto partager également, lançant ainsi un mouvement que bien d’autres municipalités veulent suivre.

Batteries et VE 2 (véhicules électriques version 2)

Alors pourquoi… Pourquoi 2 ans après la crise du pétrole de 2008 qui avait relancé la vague du véhicule électrique en est-on toujours à ce stade.

Premièrement parce que le cycle d’industrialisation d’une automobile est long : de deux à quatre ans. Ensuite parce que le point faible du véhicule électrique reste les batteries.

Et que pour augmenter de 50 % les performances des batteries, il faudra bien attendre 10 à 15 ans. Enfin, parce que jusqu’à présent, tout les véhicules que l’on a pu voir ne sont que des… adaptation des véhicules traditionnels à l’électricité.

L’architecture, les implantations, les technologies, les matériaux, restent calqués sur les véhicules thermiques.

La Fluence en est un exemple saisissant.  La coupe présentée sur le stand Renault l’illustre parfaitement : le volumineux pack de batterie, placé sensiblement au même endroit qu’un réservoir d’essence à nécessité d’allonger le porte à faux arrière pour garder un peu de coffre !

Pour avoir un véhicule électrique digne de ce nom, il faut le repenser complètement. Michelin, depuis une dizaine d’année développe une roue qui contient tout ce dont à besoin le véhicule pour se mouvoir, moteurs et suspension, libérant de toutes ces contraintes  le plancher du véhicule intègre alors à plat les batteries eti peut devenir alors totalement lisse et modulable.

D’autres équipementiers considèrent qu’il faut reconsidérer les technologies mises en œuvre pour gagner en consommation électrique. Ainsi chez Valéo, on considère que l’on peut gagner dans les deux ans à venir 40 % de consommation électrique en travaillent sur la réduction des frottements internes (roulements, transmission), sur l’amélioration des performances des moteurs, de l’électronique de puissance, sur la thermique de l’habitacle.

La généralisation du véhicule électrique n’est donc pas pour demain. Mais l’éco système s’organise, se met en place petit à petit. La voiture électrique pure va mettre du temps à se déployer. L’avenir plus proche est aux hybrides, et nous verrons cela dans un autre article à suivre.

Et à horizon plus lointain, lorsque la pile à hydrogène sera industrialisée, elle pourra venir remplacer les batteries comme source principale d’alimentation des moteurs.

Dans 15 à 20 ans ?

Patrick Martinoli
Photos : Patrick Martinoli – Olivier Thibaud

 * Lire notre article sur la voiture électrique

http://www.autonewsinfo.com/index.php?option=com_content&task=view&id=5754&Itemid=241

Salons

About Author

admin

Leave a Reply