UN MONDIAL DE L’AUTO VU DANS LES DETAILS : AMBIANCE…

Salut à nos amis lecteurs, qui font peut-être partie du million de visiteurs attendus au mondial de Paris.

D’abord bravo, ce n’est pas tous les jours que l’on bat un record du monde !

Et c’en sera un… Nous les journalistes, on a déjà fait fort ! 12.000 accrédités quand il n’y en a que 1200 sur un GP de F1!

A vous de jouer…

Le voyage initiatique Porte de Versailles, on l’a fait en premier. C’est notre métier, notre plaisir et notre cadeau. Imité ce vendredi par le Président de la République.

Le catalogue des voitures, il est depuis des semaines dans la presse et si vous allez au Salon, amis lecteurs, pardon au…  »Mondial de l’Auto », c’est pour les voir, on ne va donc pas vous bouffer le plaisir.

 

En revanche, vous indiquer les endroits où selon l’expression consacrée, « il ya de l’ambiance », ça vous permet d’une part de gagner du temps et d’autre part de ne pas louper les musts. Bref, voici quelques bons plans…

On y va ?

LA CRISE ? QUELLE CRISE ?

L’arrogance du hall 1, qui doit être le premier que l’on visite, est insensée. On entend dire partout que la crise sévit, que les affaires vont mal, et là on est reçu sur des stands monstrueux de milliers de mètres carrés.

Si tu es à un bout du stand, tu ne vois plus ta copine tellement, elle est loin à l’autre bout. D’ailleurs, qu’est ce qu’elle fout à l’autre bout du stand ta copine ?

C’est simple, elle mate le cabriolet alors que toi tu t’extasies sur la F1, la bagnole de rallye ou le gros 4X4. Tout ça pour en arriver où ?

A ceci.

Ou bien, il n’y a pas de crise ou bien la location des stands est  gratoche. Comme  »on sait », on s’est renseigné, que la location des stands coûte un œil, on pourrait en déduire, si on était mauvaise langue, (ce qui n’est absolument pas le cas), que les marques qui ont  dépensé autant de blé (plusieurs millions d’€ nous a révélé secrétement un importateur asiatique) sont donc obligées de le récupérer sur les clients…

Evidemment absurde. Donc, amis, soyez les bienvenus dans un monde démesuré, qui n’a ni souci d’espace, ni souci d’argent.

Le rêve quoi… Sous vos yeux !!!

ELEGANCE…

Les jours de présentation de presse, autour des voitures, sur certains stands, il ya de la musique, voire des groupes, et aussi des mannequins qui restent toute la journée à la disposition des photographes.

Si l’on considère que le bon goût est le même dans le dessin des voitures, dans la déco du stand et dans le casting des jeunes filles, il ya forcément une sorte de lien.

Et nous donnons l’oscar au stand …Lancia !

En plus de l’élégance, on rencontre ici le bonheur. Armelle de Clermont Tonnerre, qui s’occupe de Lancia, de Fiat et d’Alfa Roméo (déjà d’entrée, on sent quelqu’un qui aime les jolies choses) nous dit d’ailleurs qu’Alfa se porte super bien

Et que la Fiat 500 continue de faire rêver le client et que sa version Twin Air est un nouveau souffle.

Alors lecteur, il faut aller, et aller vite, sur ce stand. Elégance et bonheur en même temps.

De quoi trouver que le monde est beau…

 ENTHOUSIASME

Il faut aussi aller sur le stand INFINITI. Claude Hugot qui en est le porte drapeau, a de jolis mots.

« Nous sommes heureux de bosser pour cette marque parce que ce sont des voitures performantes, des design forts. Elles ont de la gueule, elles se remarquent. Un peu l’équivalent de ce que peut ressentir un propriétaire de Harley dans la moto. Nous sommes des rebelles tranquilles. Et nous sommes une petite équipe, la taille humaine ici on connaît ».

Peut-on honnêtement résister à un tel enthousiasme ? Nous on a craqués.

Et ce que dit Claude est bien vu.

Profitez en…

 VOLTS MAIS…

C’est simple, l’électrique est partout. Tous les journaux, les magazines spécialisés en ont fait leurs gros titres. Et ça pousse comme des champignons sous les pluies d’automne.

Toutes les marques se jettent sur ce nouveau concept. Le patron de Renault, Carlos Ghosn y croit tellement qu’il investit une somme considérable d’ingénieurs, de recherche et de financement sur le projet et que les premières ventes au public sont quasiment pour demain. Le patron en question a déjà relevé avec succès d’autres paris techniques et financiers, c’est donc que ce défi là est probablement en train d’être gagné. Pourtant… (Attention séquence un peu vieux chnoque…)

On n’a toujours pas inventé les batteries très longue durée et ces voitures seront, au début du moins, un peu anxiogènes. Leur rayon d’action, terme de pilote d’avion très évocateur, c’est 150 bornes.

Justement, à propos de bornes. Il en faudrait partout pour recharger et il n’y en a pas. Il faudra donc habiter un rez-de-chaussée pour passer le câble de recharge le soir, bosser dans une boîte au rez-de-chaussée pour recharger la journée et surtout se garer juste devant chez soi et juste  devant sa boîte sinon il faudra transporter un câble d’un kilomètre.

D’accord je suis de mauvaise foi. Un peu. Mais seulement un peu.

 

Qui plus est. Pourquoi, sous prétexte que c’est électrique, certains constructeurs s’obstinent tant à dessiner des voitures de kakous qui ressemblent à celles que l’on conduisait au manège quand on avait cinq ans ?

Normalement, c’est juste une voiture sauf qu’elle est électrique.

L’EXAGON DE LUC MARCHETTI … SUBLIME !

Mais chez d’autres, foin de ces designs de musées d’art moderne. Allez, entre autres, voir chez Bolloré.

Chez Exagon et chez Fisker.  Des voitures électriques qui ressemblent à des voitures… Génial !

Ce qui ne règle pas le problème du câble ou des endroits où l’on changerait de batteries comme les relais d’antan où la diligence changeait de chevaux. Cela dit, c’est l’avenir, enfin on nous le dit et c’est donc inéluctable. Vous y penserez très fort, que c’est l’avenir,  un hiver par moins quinze, quand la neige passera à l’horizontale à cause du blizzard et que vous chercherez une prise pour recharger au milieu de nulle part…

Alors finalement, le réchauffement climatique, qui est aussi un avenir inéluctable, est une bonne chose, on passera la nuit dans la bagnole au chaud… (Fin de la nostalgie d’une époque qui va s’éloigner…)

 

VIVE LA CHINE ! VIVE LES COW BOYS !

On croit que les chinois ne font que vouloir manger nos pays occidentaux. Que les américains gardent tous leurs gros dollars pour eux. Il ya des tombereaux de livres sur la question.

Pourtant,… nous croisons Bertrand Balas, connu pour ses exploits sur les courses du Trophée Andros, qui est aussi concessionnaire  des marques BMW et Mini.

Et nous dit une chose étonnante, dans cette vallée de larmes où l’on pensait trouver le monde automobile : les ventes de BMW sont tellement bonnes en Chine et aux USA que la marque dégage des bénéfices importants, dont elle réinvestit une partie pour aider ses concessionnaires en Europe et donc en France.

Moralité : Si vous arrivez à réaliser votre rêve en achetant une « béhême » à un prix que nous qualifierons de raisonnable, c’est grâce aux chinois et aux américains.

Qui l’eût cru ?

Les milliards de yuans et de dollars, l’alliance des chinois et des ricains qui profite à nous pauvres français, pas belle la vie ?   

  

 LA SEMAINE DU BLANC

Constatation étonnée et étonnante. Floraison de véhicules blancs sur les stands. Aussi bien sur les voitures très chics que sur les modèles très grand public. Enquête immédiate (due en partie à la mauvaise foi de l’auteur de ces lignes, qui déteste les voitures blanches).

Les réponses varient. On nous dit souvent que la couleur choisie le plus souvent par les clients est le gris. Alors ? 

On nous dit que le blanc vieillit mieux, que c’est plus facile à estomper en cas de rayure ou de carrosserie à faire. Ce qui est sûrement vrai, mais il ya aussi du blanc chez Porsche, chez Bentley, chez Audi, où l’on imagine que le faible coût de maintenance ne soit pas forcément un argument de vente massue.

On tombe ensuite sur un stand quasiment tout blanc, chez Toyota. Alors on fait le siège de Philippe Boursereau (merci Philippe !) le porte parole de la marque en ces journées de presse, qui trouve un instant entre deux bordées de journalistes brésiliens et une invasion de confrères moldaves, pour nous expliquer que d’abord chez Toyota, c’est une tradition depuis quelques années, de montrer des véhicules blancs dans les salons.

Pourquoi ?

Tout en nous faisant remarquer d’ailleurs que le blanc est franchement nacré, il nous dit que si la couleur préférée de la clientèle est toujours le gris métallisé, la demande de blanc est en très forte progression.

Et voilà. Pan sur le bec. Alors lecteurs, je fais acte de contrition : si vous aimez le blanc, il serait impensable de vous contredire. Si vous aimez le blanc, précipitez vous au Mondial! En particulier, si cela tourne à l’obsession, foncez chez Toyota. Vous serez… sur un nuage !

MAGIE

Attention, on entre dans le hall 4. Ici tout est un rêve. Il y a bien encore un ou deux stands un tantinet arrogants mais c’est partout une vitrine de bijoux, donc on oublie le reste. Il ya parfois de petits stands d’un chic absolu.

Qu’importe le cadre d’ailleurs, on marche sur du rêve. Mention spéciale à une Bentley Continental GTC Series 51, découvrable, dont la couleur extérieure, dite « Aegean Blue » est une merveille.

 Il ya aura tellement de monde autour des voitures de ce hall qu’il sera peut être difficile d’approcher mais cet effort là vaut le coup.

 

 FANTASMES

On vous a dit qu’on ne vous faisait pas de catalogue, qu’on vous laisse découvrir seuls vos envies ou vos besoins. Mais voilà, il ne vous aura pas échappé que sur ce site, nous sommes assez enthousiastes sur les beaux objets.

Il y a en a deux qui méritent un arrêt prolongé.

Chez Renault, une voiture réservée à la compétition, mais disponible à la vente aux particuliers, que l’on voit par exemple courir dans toute l’Europe à l’occasion des World Series de Renault.

Il s’agit de la Megane Trophy. Il est vrai que si l’on court, on s’arrête peu souvent pour regarder comme on est beau, mais cette voiture est quand même une réussite esthétique absolue.

A voir même si l’on n’a jamais imaginé figurer sur une grille de départ.

L’autre coup de cœur se trouve sur le stand Porsche. Il est dommage qu’elle soit d’un bleu disons étonnant mais il est connu que des goûts et des couleurs on ne discute pas.

Son nom ?

Speedster. Il est vrai qu’il est facile d’être fana névrotique de cette marque mais cette voiture là nous a donné une vraie émotion.

Cela dit, nous savons que chacun d’entre vous a un fantasme automobile différent. C’est donc juste une remarque… a vous de décider !

CLIN D’ŒIL

Chez Suzuki, une partie du film de promotion projeté sur le grand écran du stand est consacrée à ….la moto!!!

Bien sûr, cela nous donne l’occasion de féliciter à nouveau  Dominique Meliand et ses Suzuki Boys, vainqueurs cette année encore du célèbre Bol d’Or, mais que la moto serve à vendre des voitures, voilà qui nous ravit…  

RETOUR SUR L’ELECTRIQUE, DEJA…

On a dit plus haut notre scepticisme sur certains aspects du tout électrique. Mais l’histoire, elle, avance.

L’ami Frans Hummel, rencontré dans les couloirs du Mondial accompagné de sa fidéle assistante Gaelle Arpin, déjà organisateur d’un très bel évènement à Reims, le WEEA (Week-End de l’Excellence Auto), lance maintenant un Salon International du Véhicule Electrique, à Aix les Bains, du 19 au 22 juin 2011.

Le futur client pourra conduire ces véhicules autour du lac du Bourget (cher à Lamartine) mais aussi lors de balades au col du Revard, rendu célèbre lui par les  » forcats de la Petite Reine  » les coureurs du Tour de France !

L’argumentaire est simple. Les ventes au grand public commenceront véritablement en 2011. C’est demain.

En conclusion, ce Mondial est un salon pour le plaisir, le Rêve à l’état pur s’étale en permanence sous vos yeux..

Et entre les beaux chassis et les BELLES carrosseries, difficile de choisir…

Il est vrai que, qui dit Salon, dit Filles SUBLIMES!!!

 Jean Louis Bernardelli et Gilles Gaignault

Photos : Olivier Thibaud-Patrick Martinoli – Jean Marie Biadatti

LA FUTURE PEUGEOT 508

Salons

About Author

admin

Leave a Reply