SILK WAY RALLYE : VICTOIRE DE CARLOS SAINZ ET TRIPLE DES VW TOUAREG

18 Septembre 2010
8e étape : Maykop – Sochi
Liaison : 230 km – Spéciale : 16 km – Liaison : 129 km – Total : 375 km

 

Après une soirée animée par la visite de Vladimir Poutine sur le bivouac de Maykop, le Silk Way Rally a continué sa route vers le site Sochi.

La liaison, longue de 230 km, se roule sur une petite route au trafic intense. La première auto part donc à 7h pour un départ de spéciale à 12h30’ dans l’ordre du classement général.

 

Petit secteur sélectif mais grandes émotions car sur les 16 km, les concurrents ont à passer… 24 gués !

Nasser Al Attiyah arrive le premier sous le drapeau à damiers mais ne détrônera pas le King, Carlos Sainz, de sa première place.

Le Champion espagnol est ému comme pour un premier podium ici alors qu’il remporte en Rallye-raid, sa sixième victoire, la quatrième avec son compatriote Lucas Cruz.

« Le Silk Way Rally est une très bonne épreuve test pour le Dakar, confirme Carlos à l’arrivée. Notre but était d’engranger un maximum d’informations sur le nouveau Touareg 3 et le nouveau moteur Volkswagen 310-hp TDI diesel. Aujourd’hui, le Dakar en Amérique du Sud ne se court plus du tout le même terrain qu’en Afrique. Nous avons fait plusieurs semaines de test au Maroc mais si je n’étais pas venu ici, rouler dans la boue des premières spéciales, le problème de mon capot qui s’est cassé en passant dans une flaque profonde n’aurait pas été mis en lumière et, en Argentine, il peut pleuvoir…

Et le vainqueur déja victorieux le 17 janvier dernier du Dakar à Buenos-aires, de poursuivre:

Sur le Silk Way Rally, nous avons eu tous les types de terrain ; de la dune, du sable, des pistes sablonneuses, d’autres cassées… Il est par contre dommage que nous n’ayons pas fait plusieurs boucles autour d’Astrakan car le terrain était vraiment parfait et varié.
La dernière spéciale, dans la rivière, était terriblement stressante et, à un endroit, le gué était vraiment profond mais nous voilà et Luca a fait un excellent travail de navigation tout au long du rallye. Maintenant, nous savons aussi que le nouveau Touareg est efficace. »

Mark Miller et Ralf Pitchford rejoignent les coéquipiers et montent sur le podium pour la troisième place.

Accueillis par Giniel de Villiers et Dirk von Zitzewitz, l’Américain éclate de rire en racontant :

« C’était impossible de suivre le road book dans le cours d’eau, peut-être à 25 km/h mais pas comme nous roulions ! Ralf m’a dit de suivre la rivière et de faire pour le mieux… Je crois que j’ai piloté toute la spéciale la bouche grande ouverte et en retenant la respiration, comme Giniel quand il roule les derniers kilomètres d’un rallye ! »

Mais cette dernière étape ne fut pas simple pour tout le monde et l’équipage russe Mironenko-Lebedev a ‘noyé’ le Nissan Pick-Up au milieu de la rivière, est arrivé après le temps imparti et prend donc des pénalités qui le repousse en ce dernier jour de la 4e à… la 7e place !

Du coup, Matthias Kahle et Thomas Schuenneman, au volant du buggy SMG, récupèrent cette très belle 4e place, juste derrière le trio des trois Volkswagen Touareg.

Dzhepaev termine 5e suivi par Frédéric Chavigny  parfaitement navigué par l’ancien motard Jean Brucy sur le Nissan Pathfinder.

Très belle prestation pour l’équipage Dessoude qui remporte le classement de la catégorie T2 !

En camion, Eduard Nikolaev, âgé de 26 ans, a détrôné ses aînés au sein du team Kamaz, en remportant sa première grande victoire.

Chagin, sextuple vainqueur du Dakar avec Kamaz, avait pris la tête dans les premières étapes avant de passer le témoin à Kabirov.

Mais les deux  » Stars  » du Team Kamaz se sont fait piéger par une erreur de navigation et le jeune Nikolaev en a profité pour rafler la couronne de lauriers.

Après le podium d’arrivée, le Silk Way Rally s’est posé dans les montagnes, à Krasnaya Polyana, site central des prochains Jeux hivernaux de Sochi, en 2014.

Judith Tomaselli

Photos : ASO – Teams et Juju Toma

 

Dakar SILK WAY

About Author

admin

Leave a Reply