NASCAR : DENNY HAMLIN GAGNE A RICHMOND ET PREND LA TÊTE DU  »CHASE  »

 LES 12 PILOTES QUALIFIES POUR LE  »CHASE »

Jusque-là ex-æquo avec Johnson au nombre de victoires, Denny Hamlin a remporté le  » tie-break » en s’imposant pour la sixième fois de la saison à Richmond, la dernière manche de la saison régulière.

A l’entame des dix épreuves du  »Chase », il prend donc la tête du Championnat mais ne possède que 60 points d’avance sur le 12ème. Et ultime qualifié !

 Date fatidique du calendrier, Richmond marquait une nouvelle fois la fin de la saison régulière. Les places pour le  »Chase » étaient pourtant presque déjà décidées, Clint Bowyer partant largement favori pour conserver sa 12ème place du général grâce à une avance de 117 points sur Ryan Newman, son plus proche rival.

 

CARL EDWARDS MENE LE PELOTON

Les autres  »chasers » avaient aussi à cœur de remporter les dix derniers points de bonus qui entreraient en vigueur la semaine suivante lors des play-offs, à l’image de Carl Edwards qui restait sur une saison vierge de victoires.

Le pilote de la  »Roush Fenway Racing » partait de la pole devant Juan-Pablo Montoya qui, éliminé lui du  »Chase », ne cherchait qu’à s’imposer pour le panache.

Après avoir dominé les cent premières boucles, Edwards passait le relais en tête à Clint Bowyer et Denny Hamlin qui s’échangeaient la première place jusqu’à la mi-course.

L’épreuve demeurait très fluide et le record du plus petit nombre de neutralisations était égalé avec seulement trois sur les 400 tours courus. Le peloton s’étendait donc et beaucoup de voitures se retrouvaient à un tour sur cette  »short track » développant un mile. Ces facteurs, couplés à l’excellent état de forme de Bowyer, réduisait à néant le suspense (déjà ténu) pour la dernière place du  »Chase ».

TROIS VOITURES DE LA JGR DANS LE TOP 4

Une averse venait interrompre l’épreuve au 226ème tour mais la course reprenait vite ses droits. Denny Hamlin se positionnait en tête et sa très bonne gestion du trafic lui permettait de maintenir Bowyer derrière lui. Dans le  »Top 5 », on retrouvait Jimmie Johnson, Juan-Pablo Montoya et Kyle Busch qui se faisait à nouveau remarquer pour sa progression fantastique après un départ en 32ème position.

Montoya prenait brièvement la tête à l’issue de la dernière salve d’arrêts au stand au 328ème tour mais Hamlin ne tardait pas à le repasser. A trente boucles du drapeau à damier, Kyle Busch remontait deuxième et se lançait à l’assaut de son coéquipier de la  »Joe Gibbs Racing ».

Il enchainait les tours rapides et parvenait à recoller à la Toyota n°11. Il tentait alors en vain une manœuvre d’intimidation par un léger coup de pare-choc que Hamlin ignorait complètement.

Celui-ci remettait un coup de collier et distançait une dernière fois Busch pour passer la ligne d’arrivée avec plus d’une seconde d’avance sur lui. Johnson terminait troisième devant Joey Logano à qui il avait manqué un peu de temps pour doubler la n° 48 et offrir un triplé à la  »JGR ».

Le  »Chase » est donc lancé et les six victoires de Hamlin pendant la saison régulière se transforment en 60 points de bonus. Pour la première fois de sa carrière, il prend la tête du Championnat avec 5060 points, soit dix de mieux que Johnson qui ne compte que cinq victoires. Kevin Harvick, 9ème de la course, tombe troisième après avoir mené presque toute l’année.

Sa statistique de 17  »Top 10 » (la meilleure de tous les pilotes) fait toutefois de lui l’un des meilleurs prétendants au titre.

Il se retrouve ex-æquo avec Kyle Busch dont les récentes performances en font sans conteste l’un des hommes forts à surveiller durant le  »Chase ». La lutte est ouverte car seulement 60 points séparent Hamlin de Bowyer, le 12ème.

Les play-offs débuteront la semaine prochaine à Loudon dans le Connecticut.

Renaud Lacroix

Photos : NASCAR

CARL EDWARDS ULTIME POLEMAN

Nascar

About Author

admin

Leave a Reply