SILK WAY RALLYE : DEUXIÈME VICTOIRE POUR DE VILLIERS ET VON ZITZEWITZ

 

 

13 septembre 2010

3e étape : Vyazma – Lipetsk

Liaison : 387 km –Spéciale : 218 km

Liaison : 12 km – Total  617 km

DO SVIDANIA LAVIEILLE

Réveil frisquet dans le brouillard ce matin sur

l’aéroport de Vyazma

 

Aujourd’hui encore, les  concurrents sont partis à

5h30’ pour 387 km de liaison mais le départ

de la spéciale est décalé  d’une demi-heure car

les hélicoptères ont dû attendre la dissipation

des brumes perturbatrices pour assurer la

sécurité.

 

Sur le tarmac qui mène à notre Antonov 26,

nonloin de la horde de  MIG 29, deux autos

esseulées attendent le remorquage :

Le Land Rover de Khalsev et le Pick-Up Nissan Dessoude de Christian Lavieille. 

 

Hier, le Français terminait la spéciale en 32e

position :

« Dans la première Spéciale,

racontait-il au dîner, nous avons eu des

coupures électriques. À l’assistance, en

démontant l’alternateur, ils ont  constaté que

c’était un problème de coupe- circuit…

Mais dans la deuxième,  nous avons eu une

perte de puissance et un vilain bruit qui nous

a forcé à rallier l’arrivée au  ralenti. »

 

Le Nissan fut tracté par le camion d’assistance

jusqu’à Vyazma mais ce matin, il est de toute

évidence que le problème était majeur.

 

Le Silk Way Rally continue sa descente vers le

sud et Sochi, ville des Jeux Olympiques

hivernaux de 2014. Après 1h30’ de vol, nous

nous posons à Lipetsk et bonheur, le soleil est

au rendez-vous. Derrière le hangar, le catering

est en place, dirigée de main de maître par

Françoise Groine qui a repris du service.

Le café est chaud, les fruits sont en abondance

et les douches sont merveilleusement

confortables et chaudes !

DE VILLIERS REPREND LA TÊTE AU CP1

La troisième étape du Silk Way Rally se pose à

Lipetsk, petite ville industrielle du centre de la

Russie. Selon Wikipédia, Lipetsk est

mentionnée pour la première fois dans les

russes du  siècle et signifie « lieu près des tilleuls ».

La ville fut détruite en 1284 par les Mongols

puis, en 1702, Pierre le Grand ordonna la

construction d’une fonderie, près de gisement

de minerai de fer, afin de fabriquer des

projectiles d’artillerie.

 

En 1796, Lipetsk était devenue une des

principales villes du gouvernement de Tambov.

La construction du grand combinat

métallurgique de Novolipetsk à partir de 1931

marqua le point de départ d’un rapide

développement de la ville.

Le complexe s’étend sur 27 km2 et emploie plus

de 40 000 travailleurs.

L’économie locale compte également une autre

usine sidérurgique (Svobodny Sokol), une

usine de tracteurs (LTZ) et une importante usine

de réfrigérateurs (Stinol, à capitaux italiens).

La spéciale, longue de 218 km, emprunte les

pistes du rallye-raid russe et notamment des

tronçons du Paris-Moscou-Pékin de 1992.

Le tracé est roulant mais avec peu de visibilité à

cause des herbes hautes et peu de points de

repère…

Les navigateurs vont être à la fête

aujourd’hui, surtout dans la partie hors-piste et

dans les changements de direction. Au CP1,

Giniel de Villiers et Dirk von Zitzewitz, partis 4e

,sont en tête avec 36 sec d’avance sur Nasser Al

Attiyah, plus d’une minute sur Sainz et presque

3’ sur Miller.Suivent Novitski, Gadasin,

Mironenko, Kyznetsov et Kahle sur le buggy

SMG.

 VW BIEN SEUL FACE AUX PRIVES…

Il est certain que les Volkswagen n’ont pas

beaucoup de concurrence mais le ‘boss’, Kris

Nissen, se refuse à donner des consignes à ses

équipages qui, du coup, trouvent la motivation

au sein de leur Team et se bagarrent entre eux

avec beaucoup de fair-play.

Parti le premier, Carlos Sainz a roulé toute la

spéciale en tête des quatre Touaregs et termine

second devant Al Attiyah et Miller. Ouvrir la

piste n’était pas la meilleure des positions pour

faire le scratch vu le peu de visibilité dans les

hautes herbes :

« Nous nous sommes perdus trois fois en

début de spéciale, raconte-t-il. À un moment

donné, j’ai vu que Nasser était vraiment très

près mais ensuite, il a eu un problème.»

En effet, Al Attiyah fut contraint de ralentir à

cause d’une fuite d’huile au différentiel avant

tandis que Mark Miller se perdait en début de

secteur sélectif et que de Villiers, en profitait

pour le doubler.

À l’arrivée, de Villiers et von Zitzewitz

remportent leur deuxième spéciale avec 1’07

d’avance sur Sainz qui garde néanmoins la tête

du rallye :

 

« La première partie n’était vraiment pas facile

, explique Giniel tout sourire, car on était dans

des champs couverts d’herbes très hautes. Mark

a fait une erreur et nous sommes passés

… Dans la deuxième partie, il fallait faire

attention aux gués très profonds et aux

bourbiers… Je pense d’ailleurs que de

nombreuses voitures vont rester tankées dans

un endroit. Entre CP1 et CP2, certains tronçons

étaient délicats et il était facile de se crasher,

j’ai fait attention mais sur la fin, j’ai vraiment

poussé fort. »

Gadasin, premer des ‘’ privés ‘’ confirme sa 5e

position devant Vanagas et Kahle sur le buggy

SMG préparé par Philippe Gache.

Malheureusement, l’Allemand a crevé et perdu

un peu de temps à changer la roue.

 

Demain mardi, la journée sera longue : 400 km

de liaison avant d’attaquer les 300 de spéciales

avec le premier sable et des dunes.

Le Silk Way Rally continue sa route vers le Sud

et Sochi, ville des Jeux Olympiques hivernaux

de 2014, et fera halte à Volgograd, ancienne

Stalingrad.

A retenir aussi qu’en ce lundi après-midi

, l’équipage israélien, le n°128, a heurté un

arbre violemment au km 187 de la spéciale et

les deux membres de l’équipage ont été pris en

charge par le service médical de l’organisation.

Transportés en hélicoptère jusqu’au bivouac de

Lipetsk, après examen, ils ont été dirigés vers

l’hôpital de la ville pour y passer un scanner.

 

Seul le pilote, Litzan Shekel a perdu

connaissance au moment de l’accident et devrait

rester en observation.

En camion, Chagin a  lui pour sa part perdu la

tête de la course après être passé au CP2 avec

le meilleur temps. Kabirov a mis 45’ pour

parcourir les 79 derniers kilomètres tandis qu’il

a fallu plus d’une heure à Chagin qui s’est

probablement perdu.

Kabirov signe donc le scratch avec 6 minutes

d’avance sur le Tchèque, Loprais (Tatra) et

prend la tête de la course.

 

Judith Tomaselli

Photos : ASO et Team

 

Dakar SILK WAY

About Author

admin

Leave a Reply