SILK WAY RALLY : DE VILLIERS A RETROUVE LA GRANDE FORME

11 septembre 2010
1ère étape : Saint Petersbourg – Staraya Russa
Liaison : 159 km – Spéciale : 86 km – Liaison : 170 km – Total  415 km

Ce matin, le Silk Way Rally a quitté Saint Petersbourg pour la première ville étape, Staraya Russa.

Mais avant de s’élancer sur les routes du Sud, les concurrents sont tous passés sur le podium situé devant le célébre musée de l’Hermitage.
Public nombreux, Ministre du Sport et du Tourisme et atmosphère bon enfant étaient au rendez-vous de ce départ de la deuxième édition du Silk Way Rally qui rallie la ville mythique des Tsars à Sochi, citée des Jeux Olympiques hivernaux en 2014.

 

 Le bivouac de Staraya Russa est installé sur l’aéroport, comme les bivouacs des Dakar africains, au milieu des Antonov.

Nostalgie… sauf qu’aujourd’hui, on ne se trouve pas dans le désert et il pleut en Russie !

En attendant les concurrents qui ont une longue liaison à parcourir après la petite mise en jambe de 90 km sur un terrain d’entraînement de chars, les premiers résultats tombent :

de Villiers (Volkswagen Touareg) remporte la première spéciale devant Al Attiyah (Volkswagen Touareg), Gadasin (Proto Force G) et Sainz (Volkswagen Touareg).

 Kahle et le buggy SMG sont 11e, Lavieille (Nissan Dessoude) 13e et Mark Miller (Volkswagen Touareg) termine loin derrière, en 17e position, deux places devant Chavigny navigué par Jean Brucy.

Alors qu’ils se réchauffent autour d’une tasse de thé, les quatre pilotes Volkswagen se racontent des histoires de piste et commentent la spéciale à l’unisson :

« Mouillée, avec des ornières partout et de nombreuses flaques de boue, très bosselée et surtout une navigation très compliquée car à certains moments, il y avait devant nous des pistes qui partaient dans tous les sens ! »

L’an dernier tout comme sur le Dakar 2010, Giniel de Villiers était souvent le dernier des quatre équipages Volkswagen

De la malchance pour le sympathique Sud Africain mais aussi une opération du dos après sa victoire dans le Dakar à Buenos Aires, en 2009.

« C’est vrai que quelques jours après mon opération, raconte Giniel, vainqueur de l’étape du jour, j’ai très vite marché et roulé en vélo mais ce n’est pas la même chose d’attaquer sur les pistes au volant d’un Touareg. Je sais qu’inconsciemment, je me préservais des chocs mais aujourd’hui, je n’y pense même plus et cela change tout. C’est bon de commencer le rallye par une victoire car c’était très difficile en navigation, très cassant et il ne fallait pas sortir de la piste car il y avait de gros blocs de pierres sur les à-côtés. »

Giniel de Villiers et Dirk von Zitzewitz, remportent donc la première spéciale avec 2’06 d’avance sur Al Attiyah. Gadasin, au volant d’un Nissan Pick-Up, connaît les pistes comme sa poche et se classe 3e, à 2’27, deux secondes devant Carlos Sainz.

« Nous avons le capot qui s’est cassé dans un trou d’eau, commente le Champion espagnol, et, par moments, Lucas ne voyait pas bien et nous nous sommes trompés de piste. Giniel en a profité pour prendre la tête. »

Quant au quatrième larron de la bande des Touaregs, Mark Miller, c’est un problème électronique qui l’a relégué en 17e position, à 25’03 du vainqueur de cette mise en jambes.

« Pendant 20 km, raconte l’Américain déçu, nous n’avions plus de puissance car la voiture s’était mise en mode « sécurité » après le passage dans une grosse flaque d’eau puis, après 25 minutes, c’est reparti. »

Chez les deux outsiders, Matthias Kahle (buggy SMG) et Christian Lavieille (Nissan Dessoude), c’est un problème d’essuie-glaces qui les a relégués respectivement à la 11e et 13e place à plus de 20’.

En camion, la course sera disputée entre les Kamaz, le nouveau Tatra de Loprais, Man, Mercedes et Iveco mais aujourd’hui samedi pour l’ouverture du Rallye, c’est la fête aux Kamaz.

Kabirov remporte la spéciale avec seulement 16 secondes d’avance sur Chagin, Nikolaev est troisième à 2’06 et Mardeev, quatrième à 4’03.
Loprais est 5e suivi du Man d’Echter mais malheureusement les deux Iveco ont connu des problèmes et seul Vila Roca, est sorti de la spéciale.

Ce dimanche, le Silk Way Rally descend sur Vyazma, à quelque 600 km au Sud…

Espérons que la pluie ne nous suivra pas si bas !

Judith Tomaselli

Photos : ASO et Teams

Sport

About Author

admin

Leave a Reply