F1 : LE CONSEIL MONDIAL DE LA FIA NE PUNIT PAS FERRARI

  
Le Conseil Mondial de la FIA (Fédération Internationale de l’Automobile) a été indulgent !

Ferrari n’a pas été condamnée et a été épargnée par le Conseil des ‘’ SAGES ‘’ du pouvoir sportif International

Faut t’il y voir un lien et une relation avec le fait que l’ancien ‘’ homme tout puissant ‘’ de la Scudéria, soit aujourd’hui devenu Président de cette même institution qu’est la FIA ???

Possible.

On peut en effet le penser même si Jean Todt, ne présidait pas officiellement ce ‘’ Conclave ‘’  en ce mercredi 8 septembre.

S’étant volontairement abstenu de ce rôle pour éviter les Histoires et les ‘’ Combinazione ‘’ !!!
Il n’empêche que la non sanction laissera toujours planer le doute !!!!

Sur en tout cas qu’à deux jours des premiers essais du Grand Prix d’Italie a Monza, la FIA n’a surement pas souhaité jeter de l’huile sur le feu, se contentant finalement de la sentence distribuée par  »ses » commissaires sportifs à Hockenheim, au soir du GP d’Allemagne ‘’ l’objet ‘’ de la polémique, jugée en haut lieu ce jour, au siège de la FIA, Place de la Concorde à Paris :

Une simple et banale amende de 100.000 dollars pour une équipe habituée à brasser des centaines de millions d’€

C’est une évidence

La FIA a donc choisi d’en rester là et décidé de ne pas sanctionner autrement la maison Ferrari pour les fameuses consignes délivrées par radio à ses deux pilotes  – Félipe Massa et Fernando Alonso – lors de ce GP d’Allemagne, le dimanche 25  juillet dernier.

Rappelons qu’au cours de cette épreuve, le staff de Maranello avait implicitement exigé par liaison radio de son pilote Brésilien Felipe Massa de se laisser dépasser par son équipier Fernando Alonso.

« Fernando est plus rapide que toi. Peux-tu me confirmer que tu as compris le message ?  »

Massa s’était exécuté et avait alors immédiatement ralenti la cadence et ce jusqu’à ce que son équipier, mieux placé au classement provisoire du Championnat du monde, ne le rattrape puis le dépasse.

Son ingénieur de course, qui lui avait transmis cet ordre s’était rapidement excusé, à nouveau par radio.

 
Le Brésilien était apparu extrêmement tendu et contrarié en conférence de presse, le visage fermé comme s’il tenait à s’exprimer ouvertement différemment comme pour contredire sa propre première explication  des faits, à savoir qu’il avait sciemment et de son fait volontairement laissé passer la Ferrari d’Alonso.

Ce qui depuis le ‘’ scandale ‘’ de Zeltweg ou Jean Todt, alors au poste de commandement des bolides rouges avait exigé de Rubens Barrichello, qu’il se laisse doubler pour offrir la victoire au fameux ‘’ chouchou ‘’ le Baron rouge alias Schumi, ‘’ l’enfant chéri ‘’ de Todt, est strictement prohibé et interdit par le règlement FIA !


Les Grands Maitres de l’instance suprême, ce mercredi à Paris, se sont finalement contentés de simplement confirmé l’amende de 100 000 dollars ( 76.500 €) déjà infligée à la Scuderia Ferrari en Allemagne au soir du GP.

Cette décision qui n’a pas fini de faire couler de l’encre est en tout cas une sacrée bonne nouvelle pour les dirigeants de Ferrari avant "leur " Grand Prix national ce dimanche dans le temple et l’arène de Monza

En outre cette décision laisse toutes ses chances au meilleur des deux pilotes – celui qui a été avantagé à Hockenheim – l’Espagnol Fernando Alonso, dans sa quête d’un éventuel troisième titre mondial

Actuellement cinquième avec 141 points, Alonso a mathématiquement encore toutes ses chances au Championnat du monde.

Hamilton, le leader en compte lui 182. Son actuel dauphin, Mark Webber, 179.

Une victoire rapporte rappelons-le, 25 points

 

Chez Ferrari, on craignait une nouvelle sanction et notamment la perte des points acquis au GP d’Allemagne. En n’infligeant aucune nouvelle pénalité à la Scuderia et à ses pilotes, la FIA laisse ainsi la porte ouverte à Alonso, de viser en fin de saison, cette possible troisième couronne.

Les ‘’ Sages ‘’ du Conseil mondial de la FIA ont estimé eux, qu’il n’y a pas eu d’ordre d’équipe.

Directives qui sont rappelons – le, interdites selon l’article 39.1, du code de la FIA.

 
Et que comme Félipe Massa l’avait déclaré à chaud, le brésilien de Ferrari, avait agi de son propre gré….

 
On veut bien les croire et surtout les ‘’ Sages ‘’
Mais alors pourquoi avoir infligé cette amende – ridicule en passant pour une équipe comme Ferrari – de 100.000 dollars ???

Oui, pourquoi ?

S’il n’y a pas eu faute !!!

On ne connaitra de toutes les façons jamais la réponse.

Le monde de la F1 est un monde obscur, étrange, secret ou tout se négocie, au gré des histoires et des intérêts des uns ou des autres.

Gilles Gaignault
Photos : Bernard Bakalian – Bernard Asset et Teams

F1

About Author

admin

Leave a Reply