MOTOCROSS MONDIAL MX2 : MARVIN MUSQUIN DE NOUVEAU CHAMPION DU MONDE !

MARVIN MUSQUIN DE NOUVEAU CHAMPION DU MONDE COMME EN 2009

 

On le prévoyait depuis plusieurs GP mais il fallait que les chiffres le confirment officiellement.

Ce week-end, dans l’enfer qu’est le sable de Hollande, Marvin Musquin a décroché les quelques points qui lui offrent son deuxième titre mondial et consécutif, en MX2.

 

 

LA DANSE DU SABLE

 

Nous sommes donc à Lierop, sur une piste classiquement flamande de sable noir mou, pleine d’ornières et de traces en travers, un vrai piège à c…

 

Toute course qui se respecte commence par les qualifs où Musquin roule formidablement puisqu’il est en tête. Et puis une sale ornière. Et une chute. Et une 7è place sur la grille. Ça commence pas mal, mais pas bien.

 

« Certes c’est une énorme vague de sable qui m’envoie par terre, mais j’en suis responsable aussi. Je suis trop relax alors que sur le sable, surtout mou et plein d’énormes ornières, il faut être très concentré, presque tendu. Septième en fin de qualif, et je sais que les hollandais ne vont pas me faire de cadeaux. GP pas facile en vue ».

 

 

 

 LA PREMIERE MANCHE EST LA BONNE

 

Comme d’habitude, il nous l’a dit dès la première fois où nous l’avons présenté aux lecteurs d’Auto newsinfo, Marvin fait un départ canon.

 « Cela dit, ma chute en qualif ne s’oublie pas, je suis tendu, et Roczen me passe, relativement vite. Puis c’est Paulin, le français qui d’ailleurs gagnera le GP. C’est un circuit où j’ai déjà roulé l’an dernier, je ne me sens pas daller faire des figures artistiques alors que j’ai besoin de trois points ».

 

Yannig Kervella, son manager, intervient alors dans la dicussion.

« Ce mec, Marvin, est tellement fantastique que tout en roulant sur la surface la plus casse-gueule qui soit, il continue à calculer. C’est là que Roczen a un pépin, une pierre coincée dans la chaîne qui fait que tout saute. Pour lui manche finie. Alors, derrière Paulin, solide leader, arrive le hollandais de service, Joel Roelants. Il double Musquin ».

 

Jamais marrant de se faire passer quand on est parti en tête. Pourtant, lorsque Roczen a cassé, Musquin s’est dit « ça y est, tu l’as ». Cette place de troisième lui donne largement de quoi être Champion du monde MX2 de l’année 2010. C’est fait.

 

DEUXIEME MANCHE : ROCZEN POUR L’HONNEUR

 

Ce n’est pas parce qu’on est Champion du monde que l’on ne se bat pas, ne serait ce que par élégance vis-à-vis des autres. C’est donc, après le traditionnel départ en tête de Musquin, 20 minutes de bagarre terrible avec Roczen.

 

Yannig Kervella 

« L’énorme supériorité de Marvin c’est aussi que c’est un gars qui roule toujours à son niveau. Dans une discipline aussi piégeuse que le cross, c’est vital ».

 

Marvin Musquin, sur la fin de course, est physiquement mal. Ainsi que le dit son manager, pas question de forcer, ni le rythme ni le destin. (Certes, le championnat est joué mais en cas de chute grave, l’année est loin d’être finie).  

 

«  Roczen me passe. Je ne te dis pas que je l’ai laissé passer, ce serait méprisant pour lui. Il me passe bel et bien, je suis crevé. Je reste deuxième, Poulin gagne le GP, que demander de mieux ? »

 

Décrocher un titre sur le sable fait aussi partie de la légende d’un pilote. Retour au stand. Jon Primo, son mécano basque, est évidemment aux anges. Mais la saison n’est pas finie.

Encore une manche en Italie puis le Motocross des Nations aux USA.  

En octobre, Marvin et sa bande, prendront leurs quartiers en Californie  et seront de retour en Europe pour les Supercross de Bercy et de Genève, à la fin de l’année.

     De COSTER et JM BAYLE

 

ROGER DE COSTER CHEZ KTM : VOUS AVEZ DIT LEGENDE ?

 

C’est à Lierop qu’a été annoncé une  »énorme » nouvelle. KTM, qui gagne donc les titres MX1 (Cairoli) et MX2 (Musquin) cette année, veut obtenir les mêmes résultats aux USA.

Pour cela, et c’est colossal, KTM vient de recruter tout simplement  » une légende  » … Roger de Coster pour manager son team aux USA.

De Coster, on le rappelle, après avoir été 5 fois Champion du monde 500 (Suzuki, 1971,72,73,74 et 76) et gagné six fois le Motocross des Nations avec la Belgique, est parti aux USA où il a littéralement appris aux pilotes américains à piloter.

Bien, ils sont devenus depuis lors quasi imbattables! 

C’est lui qui a accueilli et entraîné Jean Michel Bayle chez Honda US lors de la plus belle histoire du cross français. (Deux fois Champion du monde, puis Champion des USA de Supercross en 1991, Champion outdoor des USA en 250 et 500 la même année.)

Il a aussi mené l’équipe des USA à de nombreuses victoires en Motocross des Nations.

L’an dernier, il s’occupait encore de Suzuki, qu’il vient de quitter pour manager KTM USA.

Formidable présage pour Marvin Musquin. Quant à Yannig Kervella, le manager de Musquin, qu’il suivra aux USA…

 

« C’est une nouvelle phénoménale ! tu te rends compte, on marche sur les pas des plus grands. Pourvu que l’histoire se répète ».

 

C’est tout ce qu’on leur souhaite. Voilà deux français sur la voie de l’histoire.

Jean Louis Bernardelli

Photos : Red Bull photofiles

 

Moto Motocross

About Author

admin

Leave a Reply