F1 : COUP DOUBLE POUR LEWIS HAMILTON MAIS WEBER SE POSITIONNE CHEZ RED BULL

 

 Webber – Hamilton – Kubica ! C’était le résultat des essais chronométrés.

Hamilton – Webber – Kubica.

C’est le classement vingt quatre heures plus tard du Grand Prix de Belgique

Lewis Hamilton au volant de sa McLaren-Mercedes, victorieux ce dimanche du Grand Prix de Belgique couru sur le circuit de Spa-Francorchamps et Mark Webber second lui avec sa Red Bull-Renault, ont réalisé une excellente opération dans l’optique de la conquête du titre mondial en novembre prochain, lors de l’ultime des dix neuf Grands Prix au menu du calendrier 2010

Il est vrai que les deux hommes ont fait une bonne affaire car ni Jenson Button (McLaren-Mercedes), ni Sebastian Vettel (Red Bull-Renault) ni non plus Fernando Alonso (Ferrari) leurs trois seuls sérieux adversaires pour le titre mondial ne sont parvenus sur le toboggan ardennais a scoré et n’ont pas marqué le moindre point.

Dans ces conditions, on peut estimer que et Hamilton qui totalise désormais 182 points  et Webber qui en compte lui 179, ont fait un pas important vers cette couronne.

Car ils ont fait le trou sur les trois pilotes suscités qui n’affichent respectivement et dans l’ordre que 151 pour Vettel, 147 pour Button et 141 pour Alonso.

Autrement dit et alors qu’il ne reste plus que six Grands Prix (Italie-Chine-Japon-Singapour-Brésil et Abu Dhabi) on peut considérer que le trou est fait !

Et ce même si en sport automobile en général et en F1, en particulier, la vérité du jour n’est pas nécessairement celle du lendemain…

Mais au vu des résultats, des performances et de la régularité cette saison des deux leaders, l’anglais a fini onze des treize GP alors que l’Australien en a terminé douze, on peut affirmer que ces deux- là, vont assurément commencer çà compter et à jouer de la calculette lors des prochaines manches.

Et ce d’autant plus que le pilote Red Bull a remporté quatre GP cependant que celui de McLaren en a gagné lui trois.

Les six autres Grands Prix revenant par deux fois à chacun des désormais trois outsiders : Vettel –Button et Alonso

 Le Champion du monde 2008 qui occupait la première ligne aux côtés de Webber a pris un très bon départ débordant justement le poleman dont la Red Bull –Renault, a paru un instant scotché sur la grille. Le temps de lancer sa monoplace, l’infortuné pilote Australien se retrouvait hélas loin, bouclant son premier tour en cinquième position seulement !

Généreux dans l’effort et se sortant d’une incursion dans le bac à graviers lors de l’une des brutales averses, Lewis Hamilton triomphe donc et remporte une victoire qui aura on l’a dit, dans les semaines à venir son importance

Il est vrai que sa tache comme celle de son dauphin du jour a été grandement facilité par les erreurs à répétition commises par le jeune Sébastian Vettel. Lequel a hélas éliminé l’infortuné Jenson Button. Et ensuite par l’ancien double Champion du monde espagnol, Alonso

Des fautes qui risquent fort de leur couter cher, très cher, le 4 novembre prochain à l’heure des comptes et du bilan final !

Tout d’abord, Vettel ayant complètement raté son freinage, a percuté la McLaren-Mercedes du Champion du monde en titre lors du 16éme tour. Par miracle, cet accrochage survenait dans le virage situé à l’entrée de la ligne des stands, ce qui autorisait incroyablement sa Red Bull-Renault dont le museau avant était en sale état, à rejoindre son stand ou ses mécaniciens le lui changeait instantanément

De son côté, Fernando Alonso s’est fait piégé et s’est laissé emporté au cours du 38éme tour sur une bordure détrempée au virage de Malmedy. Erreur fatale qui l’a immédiatement expédié dans le rail.

Mais ce n’était pas fini des soucis pour Vettel. Effectivement, il était sanctionné pour son harponnage sur Button et se voyait d’abord infligé une pénalité lourde de conséquences, un passage obligé par la ligne des stands, le fameux ‘’drive through’’

Mais le pire était encore à venir !

Après un nouvel accrochage dans la dernière chicane.

Avec la Force India de l’ancien, Champion du monde de karting, Vitantonio Liuzzi, la roue arrière gauche déchappée, la Red Bull-Renault, à nouveau meurtrie devait boucler pratiquement un tour entier et au ralenti…

Ruinant ainsi définitivement ses chances de scorer le moindre petit point.

Décidemment ce GP de Belgique n’était pas sa course…

Vettel, Alonso et Button ‘’ hors jeu ‘’, à l’avant, Hamilton et Webber, poursuivaient leur duel et finalement franchissaient le drapeau à damiers dans cet ordre. Le podium étant complété par la Renault du Polonais Robert Kubica, auteur de son troisième de la saison, après ceux obtenus en Australie et à Monaco.

Du coup, grâce à sa victoire, la troisième après la Chine à Shanghai et le Canada, Lewis ajoutait 25 points. Lesquels lui permettent, de récupérer la 1ère place au classement provisoire du Championnat ou il précède de trois petites unités, le second de cette manche belge (182 pts contre 179).

Heureux il expliquait:

« C’était un super week-end et une course très dure, qui aurait pu tourner à la loterie, mais j’ai eu beaucoup de chance. Ma réaction sur le podium vous a montré à quel point je suis content. C’est l’une des victoires dont je me souviendrai longtemps. J’aime tellement la course, j’ai ça dans le sang, et quand j’ai raté mon freinage – au 35e tour – j’ai vraiment eu peur de tout perdre. J’avais perdu de la température dans mes pneus, j’ai bloqué mes roues et je suis parti si loin de la trajectoire que je ne pouvais pas revenir à la corde. Je suis allé jusqu’au mur et je l’ai à peine touché avec mon aileron avant. J’ai eu beaucoup de chance de m’en sortir, ça glissait tellement. »

Hamilton chanceux tout comme Mark Webber ‘’ ultra chanceux’’ si l’on rappelle qu’il a complètement ‘’ loupé ‘’  et ‘’ foiré ‘’ son envol.

Et qui tout compte fait s’en sort drôlement bien !

« Mon départ était mauvais et ce n’était pas idéal de perdre autant de places. Mais heureusement, ce n’est pas comme Monaco ou Barcelone où les positions n’évoluent pas souvent durant la course. J’ai réussi à dépasser quelques pilotes lors des premiers tours. Je savais que la course serait longue et c’est un bon résultat de décrocher la seconde place. C’était difficile de garder la voiture sur la piste dans la dernière partie du GP. Je n’arrive pas à croire que les trois premiers des qualifications soient à l’arrivée sur le podium avec tous ces changements de conditions ! C’est dommage pour l’équipe de ne pas avoir obtenu plus de points mais nous dominons toujours le championnat Constructeurs et j’espère que nous serons encore devant à Monza. »

Le bonheur des uns – Hamilton, Webber– c’est bien connu, fait parfois le malheur des autres (Vettel-Button-Alonso)

Ces trois là sont dorénavant condamnés à enquiller plusieurs exploits s’ils veulent encore avoir une petite et infime, infime chance de viser le titre mondial.

Mais comme ils sont trois à avoir cet objectif, sur que l’avance prise ce dimanche sur le toboggan ardennais de Spa-Francorchamps par Hamilton et Webber, sera difficile à combler.

Car ces deux gaillards ne vont surement pas en rester la et vont tout faire pour poursuivre leur belle moisson de victoires, de podiums et de points…

D’ailleurs sitôt l’arrivée et redescendu du podium, Mark Webber, a réitéré sa demande auprès de son patron, Christian Horner ‘’ de le nommer tout simplement  pilote numéro 1 ‘’

Ce qui ne semble pas devoir être le cas au sein de la formation McLaren-Mercedes, Hamilton ayant indiqué :

 « On est traité de la même façon avec Jenson Button et c’est très bien, car cela nous permet souvent de marquer des points. Je n’ai aucune raison d’avoir un traitement préférentiel »

Et, direz-vous quid de Ferrari ?

On a vu qu’Alonso s’est sorti tout seul comme un grand, comme quoi même un double Champion du monde, n’est pas à l’abri d’une bévue !

Quant à Felipe Massa, après une course sans saveur et suite aux multiples incidents cités, il rallie arrivée à la quatrième place. Sans brio. 

Pour la Scuderia Ferrari, on peut sans risquer de se tromper, considérer que les carottes sont cuites !!!

Et que les deux titres sont définitivement envolés et perdus…

Alonso pointant en quittant la Belgique, à 41 points d’Hamilton !!!

Et ce sans compter la décision du Conseil mondial du Sport automobile de la FIA (Fédération Internationale de l’Automobile).

Lequel, rappelons-le va se réunir Place de la Concorde à Paris, le mercredi 8 septembre prochain. Et ce afin de statuer sur les consignes d’équipe donnés par radio aux deux pilotes Ferrari, la Scuderia et ses dirigeants étant convoqués, coupables d’entente illicite lors du récent GP d’Allemagne disputé à Hockenheim.

Si l’on en croit bien des rumeurs de ci de là, il se murmure qu’outre l’amende de 100.000 dollars déjà infligée sur place au soir de l’épreuve Allemande, le Conseil Mondial retirerait les points des pilotes de l’équipe de Maranello.

Si tel était le cas, Alonso devrait donc retrancher 25 points ce qui le placerait alors à … 66 points de Lewis Hamilton et à 69 de Webber !!!…

Un mot enfin pour évoquer le résultat des pilotes Mercedes.

Nico Rosberg et Michael Schumacher, finissent aux sixième et septième places

Un mot enfin pour évoquer le 300éme GP de Rubens Barrichello. Le brésilien n’a pas été à la fête ! Il s’est trés vite sorti lors de la première averse.

Le prochain rendez-vous est fixé au 12 septembre prochain. Il s’agit du quatorzième GP, celui d’Italie disputé dans l’arène de Monza au nord de Milan

Gilles Gaignault

Photos : Manfred Giet

F1

About Author

admin

Leave a Reply