WRC : LOEB-ELENA FILENT VERS UN HUITIEME SUCCES EN ALLEMAGNE ET LEUR SEPTIEME TITRE MONDIAL !!!

 LOEB EST BIEN … CHEZ LUI EN

 ALLEMAGNE !!!

 

Parti sur les chapeaux de roue vendredi lors de la première étape ou seul son équipier Dani Sordo, était parvenu à suivre son rythme soutenu, Sébastien Loeb, a récidivé ce samedi.

Et alors qu’il ne reste plus que cinq spéciales au programme ce dimanche matin, on peut d’ores et déjà considérer que le pilote Citroën file à vitesse Grand V vers un huitième succès dans ce Rallye d’Allemagne, lequel lui assure quasiment par la même occasion de coiffer en novembre prochain, un septième titre et consécutif de Champion du monde WRC !!!


 

Loeb remporte la bataille de Panzerplatte

La deuxième journée du Rallye d’Allemagne a donc confirmé le résultat de la veille et permis aux deux pilotes du Team Citroën d’affirmer leur insolente domination.

Leaders depuis la première spéciale disputée vendredi, Sébastien Loeb et Daniel Elena se dirigent avec une facilité déconcertante vers une huitième victoire consécutive sur cette épreuve.

Bien placés en embuscade mais à une trentaine de secondes, leurs équipiers Dani Sordo et Diego Vallejo, ont eux conforté leur deuxième position.

Et, avec Sébastien Ogier et Julien Ingrassia revenus à la troisième place, les Citroën C4 WRC, monopolisent le podium provisoire.

Et, franchement on voit mal qui, quel pilote pourrait les en déloger, vu les écarts

Avec 185 kilomètres chronométrés, cette deuxième journée du Rallye d’Allemagne était éprouvante pour les concurrents, qui quittaient dès …. 6h30, le parc fermé de Trèves.

Sous un soleil déjà resplendissant, ils mettaient le cap à l’est pour enchaîner trois spéciales : Hermeskeil / Gusenburg 1- St. Wendeler Land 1 – Freisen / Westrich 1

Après un arrêt à Birkenfeld pour une assistance éloignée, le rallye se poursuivait avec la plus longue spéciale du Championnat du Monde : Panzerplatte.

Un morceau de bravoure de 48 km, tracé dans un camp militaire aux routes grossièrement bétonnées.

Lors des trois premières spéciales matinales, Sébastien Loeb et Dani Sordo, jouaient au chat et à la souris.

…. A toi, à moi !!!

Seb signait le meilleur temps dans Hermeskeil (ES7), mais Dani répondait dans St. Wendeler Land (ES8) et revenait à… 7’’7 de son équipier !

La réplique était immédiate : le septuple vainqueur de l’épreuve se montrait le plus rapide dans Freisen (ES9).

 Les C4 WRC rejoignaient Birkenfeld avec un écart de 10’’8.

Redoutée par la plupart des pilotes, la spéciale de Panzerplatte allait être décisive dans le duel Loeb – Sordo.

Exploitant à merveille le potentiel de sa C4 WRC chaussée de pneus Pirelli P-Zero durs, Sébastien Loeb signait le meilleur temps (27’55’’8), 8’’2 devant Petter Solberg et…12’’2 devant Dani Sordo.

Lequel raconte :

« J’ai été surpris par l’humidité sur les premiers kilomètres. Le temps que je me rende compte que j’avais adopté un mauvais rythme, Seb m’avait pris 5’’ ! J’ai essayé d’attaquer, mais je n’ai pas pu revenir et j’ai encore perdu du temps à la fin. L’écart est maintenant de 23’’ »

Et l’espagnol de préciser :

« La course a changé de visage. »

A ses côtés,  Loeb ajoutait :

« Nous avons réussi à faire une petite différence qui va nous rendre la suite du rallye un peu plus confortable »

Et, de lâcher :

« Je n’ai pas attaqué d’un bout à l’autre de la spéciale, les pneus n’auraient pas résisté. Il fallait trouver la bonne façon de conduire dans ces conditions. J’ajouterais qu’aucune performance n’aurait été possible sans que ma C4 WRC soit parfaitement équilibrée dans ses réglages. »

L’heure n’était pas encore au relâchement, puisque les concurrents devaient encore parcourir une seconde fois l’après midi ces quatre spéciales !

Cherchant à maintenir son avance plus qu’à l’augmenter, Seb terminait la journée avec la satisfaction du travail bien fait :

« Nous avons chaussé des pneus tendres pour les trois premières spéciales. C’était un choix différent de Dani et de nos adversaires, mais je voulais essayer. Au bout du compte nous avons fait à peu près les mêmes temps. Nous terminons la journée avec plus de 30’’ d’avance sur nos équipiers, c’est parfait avant la dernière journée. »

Auteur de deux scratches supplémentaires dans les ES12 (St. Wendeler Land 2) et 13 (Freisen – Westrich 2), Dani tirait lui aussi un bilan positif de cette journée :

« Nous sommes bien partis pour offrir un nouveau doublé à l’équipe Citroën. Ce serait un formidable résultat pour moi et Diego Vallejo, mon nouveau copilote. Seb a été très fort aujourd’hui mais nous avons réussi à augmenter notre avance sur tous les autres pilotes. Il faudra terminer le travail demain ! »

Les autres ?

Outre le  » KAISER  » Loeb et son  » SUZERAIN  » Sordo, c’est comme lors de la première journée, l’ancien Champion du monde, le norvégien Petter Solberg qui lui aussi au volant d’une C4 Citroën, s’est montré le plus sérieux et le plus dangereux adversaire.

Un pilote  »privé » Citroën contre les pilotes  » usine  » Citroën !

Mais pas n’importe lequel puisqu’il s’agit rappelons-le du dernier Champion du monde avant l’éclosion de… Loeb

Solberg est le seul avec Loeb et Sordo trois victoires en Spéciales chacun – à être parvenu à en gagner.

Et mieux puisque Petter en à remporter … deux !

L’ES 11 (Hermeskeil – Gusenburg 2) et l’ES 14. La fameuse boucle de 48 km de Panzenplatte !!!

C’est dire si Solberg bien malchanceux la veille avec ses deux crevaisons avait retrouvé toute sa hargne toute sa fougue et son sacré coup de volant…

Grace a cette magnifique seconde étape, le voila toutefois bien remonté en cinquième position, à 5’16’’ de Loeb.

Derrière Dani Sordo, Sébastien Ogier et Jari Matti Latvala

Mais franchement quel dommage d’avoir été pénalisé par ces crevaisons survenues vendredi car sinon, Solberg se serait mêlé à la lutte et au duel entre les deux équipiers de l’équipe Officielle Citroën !!!

Attendu, le Gapençais Seb Ogier, a encore concédé beaucoup de temps aujourd’hui puisqu’il pointe ce soir certes à la troisième place mais tout de même à … 2’07’’1 du leader.

Preuve qu’entre le ‘’Maitre ‘’ incontesté et incontestable et ‘’ l’Elève ‘’ surdoué, la différence est encore importante…

Et qu’il lui reste encore à progresser malgré son immense talent.

Quant au seul ‘’ rescapé ‘’ du clan Ford, le vainqueur des Rallyes de Nouvelle –Zélande et de Finlande, Jari Matti Latvala, lui il accuse ce soir un retard de… 2’23’’7 !!!

Ecarts considérables pour ces deux là.

Mais direz-vous, ou sont passés Miko Hirvonen et François Duval ?

Le Vice champion du monde Finlandais, s’est retiré après 14 km dans la spéciale 13, à la suite d’un problème de transmission. Hirvonen et son copilote ont tenté de réparer mais ont du se résoudre à abandonner. Au moment de leur abandon, le duo naviguait à une modeste – pour eux – cinquième position à 2’27’’5

Quant à François Duval, au volant de sa Ford du Team Stobart, auteur d’une belle deuxième journée après une première étape difficile, il se dirigeait vers la cinquième place provisoire, avant de sortir à quelques kilomètres de l’arrivée de Panzerplatte 2 (ES14).

Un mot enfin sur Kimi Raikkonen qui finalement s’en est plutôt bien sorti car il occupe  une étonnante sixième place à 7’24’’4. Se ‘’ payant ‘’ le luxe de devancer un certain Mathew Wilson, lequel n’est pourtant pas ‘’un manche’’ en WRC !

C’est dire le petit exploit de l’ancien pilote Ferrari en Grand Prix, ce vendredi. Un Kimi qui a bien confirmé son intention de poursuivre en WRC la saison prochaine, tout en avouant s’intéresser à un possible volant pour disputer les… 24 Heures du Mans !!

Mais la F1, il l’a redit : c’est fini.

Il reste cinq spéciales ce dimanche matin : Dhrontal 1 et 2 – Moselwein 1 et 2 et la boucle à Tréves

Autant dire vu l’outrageante domination de Loeb-Elena et de Sordo-Vallejo que la victoire ne devrait pas échapper à la firme aux chevrons. Et ce d’autant plus que le podium provisoire est actuellement complété par une troisième C4, celle d’Ogier

Ce dimanche, Loeb-Elena devrait gagner leur cinquième victoire de l’année après le Mexique, la Jordanie, la Turquie et la Bulgarie.

Et ce succès dans cette neuvième des treize manches 2010, devrait tout simplement être leur… 59éme en WRC !!!

Un nouveau triomphe qui leur offrirait ce septième titre de Champion du monde qu’ils visaient cette saison et qui désormais leur tend les bras  puisque Miko Hirvonen- l’éternel dauphin est largué au Championnat et que les écarts avec Ogierle nouveau dauphin – et Latvala, seront impossibles à combler en quatre Rallyes encore à disputer (Japon-France-Espagne- GB)

Christian Colinet

Photos : Team et Red Bull

WRC

About Author

admin

Leave a Reply