LMS 1000 KM DE BUDAPEST : OAK RACING ESPERE RESTER DANS LA COURSE AU TITRE LMP2

 La quatrième manche des LMS (Le Mans Series) qui se déroule ce week-end sur le circuit du Hungaroring au nord de Budapest, devrait permettre au Team OAK Racing, de chasser la déception des récents 1000km de l’Algarve et de renouer ainsi avec les joies du podium.

Au cours de l’épreuve portugaise, des problèmes mécaniques – la rupture du différentiel sur les deux voitures – étaient venus interrompre la belle succession de podiums obtenus depuis le début de saison : Deux en Le

Mans Series (Paul Ricard et Spa) et un aux

24 Heures du Mans.

La Pescarolo OAK, N°24 du duo Matthieu Lahaye – Jacques Nicolet, avait été affectée par cette panne, aux deux tiers de la course alors qu’elle était en tête de la catégorie LMP2.

Matthieu avait pu reprendre la piste après une réparation de plus d’une heure pour franchir la ligne d’arrivée et réussir à se classer malgré tout quatrième des LMP2, marquant ainsi quelques précieux points qui s’avèrent parfois souvent décisifs en fin de championnat.

Sa voiture sœur, la N°35 du tandem, Guillaume Moreau – Richard Hein, incroyablement victime du même problème, beaucoup plus tôt dans l’épreuve, n’avait pu qu’abandonner

 Elle se maintient cependant en deuxième position au Championnat LMS LMP2, derrière la N°25 de RML qui, grâce à cette épreuve, prend une confortable avance.

La N°24 est elle troisième, talonnée par la N°42 de Strakka Racing.

Même si ces deux protos, directement concurrents sont équipés du redoutable moteur HPD, le circuit sinueux du Hungaroring convient bien aux Pescarolo-Judd OAK.

Les deux LMP2 devraient retrouver leur niveau de fiabilité habituel, apportant la preuve que les ennuis mécaniques de Portimao, étaient directement liés à l’état d’une piste, très bosselée et au revêtement inégal.

Le Hungaroring n’est d’ailleurs pas totalement inconnu de l’équipe. Des tests y ont d’une part été organisés avec succès par Dunlop au printemps et d’autre part, Matthieu Lahaye et Guillaume Moreau, y avaient brillé à l’époque des World Series by Renault.

De quoi se montrer raisonnablement optimistes ! Et aborder cette course Hongroise avec confiance.

A la veille des essais qualificatifs, Matthieu Lahaye, explique:

« Le Hungaroring est un circuit sur lequel j’ai roulé en World Series et dont j’apprécie le côté très technique. Il présente deux difficultés majeures. Tout d’abord, il est très exigeant physiquement et il est très étroit. Il faudra aussi compter avec la chaleur qui risque d’être écrasante en plein mois d’août, bien qu’une partie de la course se déroule de nuit. J’ai été surpris qu’il ait été choisi pour les Le Mans Series, mais ce sera une course originale avec une gestion du trafic et des dépassements qui fera la différence. Il faudra rester très vigilant et très concentré. C’est à ce prix que nous arriverons à retrouver une place sur le podium ! »

A ses côtés, Guillaume Moreau, poursuit:

« Le ‘tourniquet hongrois’ est un circuit exigeant, aussi compliqué que celui de Valencia. Il y a très peu de temps de repos et on n’a pas le droit à l’erreur. La piste est très étroite, les murs sont très proches, avec de gros bacs à graviers ou à sable. Il est très difficile de doubler et il faut rester très lucide. Pendant les essais Dunlop, les voitures s’étaient très bien comportées et j’espère que cela va se concrétiser en course. Si nous avons un peu de réussite cette fois, malgré un niveau de compétition hyper relevé, nous pourrions même faire un doublé OAK Racing. Personnellement, je garde un très bon souvenir du circuit de Budapest. J’avais fait la pole devant Sébastien Vettel en World Series by Renault en 2007 ! Ce qui me semble de bon augure ! »

Comme on le constate, les deux ‘’ jeunes ‘’ pilotes de l’équipe nivernaise OAK Racing, semblent super motivés.

Cela ne peut que ravir Jacques  Nicolet et son brillant et très efficace Team manager, François Sicard.

Gilles Gaignault

Photos : Team – Eric Favre – Eric Regouby

 

LMS

About Author

admin

Leave a Reply