LMS : OLIVIER PANIS VISE LE CHAMPIONNAT GT1 FIA EN 2011 !!!

VICTOIRE AUX 1000  KM DE L’ALGARVE

Le pilote grenoblois a enfin vaincu le signe… indien cette saison et a enfin gagné, en triomphant aux récentes 1000 km de l’Algarve disputés sur le circuit de Portimao au Portugal, au volant de la Peugeot 908 HDI Fap.

Après avoir connu pas mal de « galères » mécaniques dans les différents Championnats (Super série FFSA- LMS –GT FIA) dans lesquels, il est engagé cette année, Olivier Panis a heureusement fini par briser cette spirale de la plus belle des manières….

En gagnant !

 

A deux semaines de son prochain rendez- vous avec la compétition, Olivier qui s’est détendu en famille dans le sud de la France, au Lavandou fait le point.

« Je fais pas mal de vélo avec mon fils Aurélien. Il fait sa saison en karting et c’est un bonheur de partager cette passion avec lui. »

Victorieux – avec Stéphane Sarrazin et Nico Lapierre –  à Portimao, était-ce un soulagement  ?

« Oui, tout à fait ! Nous avons eu pas mal de soucis depuis le début de l’année avec des incidents de course ou des soucis mécaniques. Donc oui, c’est un soulagement surtout pour l’équipe Oreca, cela leur fait vraiment du bien car les gars le méritent. On sera à Budapest, et Stéphane Sarrazin de nouveau avec nous pour nous aider à regagner. Pour le titre pilote, ce sera très compliqué mais ce qui m’intéresse, c’est le titre constructeur pour le team. On va essayer de finir en trombe !  »

 

Ce succès efface-t-il votre déception des dernières 24 Heures du Mans ?

« C’est vrai que j’ai été très déçu au Mans de l’abandon de notre 908. Mais heureux cependant de la très belle quatrième place de la seconde voiture, l’Oreca  que je pilotais la saison dernière et surtout la place de première  voiture essence ! Mais oui, je suis déçu de notre prestation car on s’est battu une grande partie de la course aux avants postes. Ensuite, les soucis que l’on a eus, ne sont pas du tout de la faute d’Oreca qui avait très bien préparé cette Peugeot . On a été en permanence en lutte avec les 908 usine mais on a eu nous aussi un problème moteur. C’est comme cela, c’est la course ! Ma grande consolation a été, en ma qualité d’Ambassadeur de Mécénat Chirurgie Cardiaque  l’organisme du Professeur Francine Lecat- , de participer à l’opération mise sur pied au Mans pour récupérer des fonds nécessaires afin de sauver quatre jeunes enfants. »

Sinon, quid de votre expérience en FIA GT, au volant de la Ford GT du Matech Compétition lors de la manche Française disputée sur le circuit Paul Ricard début juillet ?

« C’est vraiment un formidable souvenir même si les deux courses n’ont pas été faciles. C’est vraiment un championnat qui m’a plu car il y a une approche sérieuse, le plateau est superbe et le niveau des pilotes est vraiment très bon. Je suis enthousiasmé par cela et je dois dire que je egarde déjà pour 2011 car j’aimerais vraiment pouvoir y participer. Ce titre de « champion du monde » est vraiment un plus. Matech Compétition est vraiment une belle structure, sérieuse et en plus, Martin Bartek est très sympa. Donc le FIA GT1 sera assurément l’un des mes objectifs l’année prochaine. »

Vous avez une offre de la part du Team Suisse Matech ?

« Oui, c’est vrai ! Ils voulaient que je fasse du reste la fin de la saison avec eux. Ils ont séparé d’ailleurs Thomas Mutsch et Romain Grosjean. Thomas a demandé de rouler avec moi pour gagner les cinq manches à venir. Mais j’ai dû dire non et j’ai été bien clair avec Martin Bartek à ce sujet. Je suis déjà engagé en GT Super Série FFSA avec Eric Debard. Participer au Championnat FIA GT de date avec la manche GT FIA du Nuburgring, je ne pouvais raisonnablement pas faire cela à Eric, ce n’est pas correct. Je n’ai qu’une parole : je me suis engagé avec lui en début d’année, j’irai au bout, c’est un contrat moral avec lui ! »

Parallèlement, le GT Super Série  FFSA est un championnat qui a l’air de vous tenir à coeur…

« Complètement ! Et je le referai l’année prochaine en équipe avec Eric. C’est important pour moi de pouvoir continuer avec lui. En Super Série       FFSA, la lutte est rude  car il y a une compétition entre de nombreuses équipes. En plus, dans notre team, le  DKR Engineering, avec nos coéquipiers, Jean Claude Police et Laurent Cazenave, il y  a une superbe ambiance entre nous. Ce championnat reste vraiment un vrai plaisir. Trente voitures réunies, jamais en France on avait eu un tel plateau ! Le seul point négatif est le règlement qui change trop à mon goût. Ce n’est pas bon, à mon avis, pour la stabilité du championnat. Je pense qu’en 2011, il y aura moins de voitures. Il faut trouver une équité dans les performances, que ce soit plus stable. Je sais que ce n’est pas simple à faire mais c’est important pour l’avenir de ce championnat. »

Quel est votre objectif pour la fin de la saison sachant que le titre en Super série est maintenant inaccessible ?

« Oui, pour  le titre c’est mort , c’est vrai mais Eric peut encore finir deuxième. Le Graff Racing est devant nous. Ils sont plus forts que tout le monde, il faut l’admettre. On doit encore travailler et c’est ce que l’on va faire ces jours-ci à Magny Cours pour une séance d’essais avec la Corvette. Le DKR Engineering est une bonne équipe et avec eux, Eric peut terminer Vice- champion. Après avoir été titré en 2009, ce serait quand même pas mal, non ? »

Comment expliquez-vous la domination du Graff  Racing de Jean ¨Philippe Grand, surtout par rapport à vous qui disposez dul même matériel… (Corvette) ?

« Je pense que dans les ateliers de Chinon, les techniciens du Graff ont mis le doigt sur le bon réglage tout de suite. En plus de cela, ils disputent le GT FFSA et le Championnat d’Europe GT3. Cela leur donne beaucoup de temps de courses, de datas et de set up…On continue à relever le défi comme au Val de Vienne fin juin où on a fait deux belles courses. Là où nous devons encore progresser, c’est en qualifications car à chaque fois, on ne se qualifie pas bien et on part déjà avec un handicap au départ. »

Quels sont vos projets. Vous reverra t’on dans le Trophée l’Andros par exemple ?

«  Rien n’est encore décidé pour l’Andros, tout est lié à Skoda. Si Skoda fait l’Andros dans de bonnes condition, j’y serais cet hiver. De plus, je souhaite le refaire avec Grégoire Demoustier qui, avec son père (le patron d’Eurodatacar), sont des gens humainement supers. En dehors de cela, je pense que je ne referai pas les Le Mans Series en 2011, car j’aimerais que mon programme tourne donc autour du GT FFSA et du Championnat du Monde GT1. Peut-être de revenir au Mans mais cette épreuve ne m’intéresse que dans une bonne auto. Pas question de faire Le Mans pour faire Le Mans »

Gilles Gaignault

Photos : Patrick Martinoli – Eric Regouby –Jean Michel Lefebvre – Bernard Bakalian

LMS

About Author

admin

Leave a Reply