CHAMPIONNAT D’ANGLETERRE DE F3 : JEAN ERIC VERGNE FONCE VERS LE TITRE

 

 

Il y a quelques jours, le week-end dernier dans le sud de l’Angleterre, sur le circuit de Thruxton, situé à côté de Southampton, le jeune espoir français Jean Eric Vergne, souverain et irrésistible une semaine plus tôt, lors du meeting couru à Spa Francorchamps, ou il avait enlevé les trois courses, s’est encore un peu plus rapproché df titre de Champion de Grande Bretagne de Formule 3.

 

Le ‘’ MUST ‘’  , s’il en est, des titres pour les futurs Champions

 

Celui la même ou dans les années 80, un certain … Ayrton Senna da Silva, s’était révélé au grand jour et au monde de la compétition automobile, lui qui alors totalement méconnu débarquait du Brésil !

 

Et avait à l’instar du pilote francilien cette année, survolé ce très prisé et surtout très réputé ‘’ British F3 Championship

 

A Thruxton donc, l’élève de la filière Red Bull Junior n’a pas failli et a confirmé son insolente et écrasante supériorité qui l’a vu déjà triomphé à onze reprises cette saison en vingt courses ou il n’a laissé que des miettes à ses adversaires complètement surclassés.

 

A Thruxton, Jean Eric en trois courses s’est encore montré supérieur et le meilleur de cette meute de jeunes espoirs internationaux en enlevant deux victoires, et en montant à trois reprises sur le podium ( second de la seconde manche) !!!

 

Difficile pour celui qui n’est encore qu’un ‘’ apprenti- champion ‘’ de faire mieux ! :

 

3 podiums, le même week-end. Comme à Spa, huit jours auparavant. Mais dans les Ardennes, il avait remporté les trois épreuves

 

Une semaine après la manche de F3 britannique disputée à Spa-Francorchamps, le Championnat revenait sur le sol Britannique, e week-end dernier, à Thruxton.

 

Pour ce septième round de la saison, l’objectif était à nouveau de frapper un  grand coup et ce afin de prendre une option définitive sur le titre.

 

Son avance sur son dauphin, Oli Webb se révélant irrattrapable

 

Bien qu’il se soit frotté au circuit de Thruxton pour la toute première fois et que les conditions climatiques n’aient pas été idéales en essais libres, Jean-Eric s’est immédiatement montré compétitif sur ce tracé très rapide.

 

Il a confirmé sa vélocité en qualifications, décrochant les deux pôles positions des courses 1 et 3.

 

Après un bon départ dans la première manche, il a dû finalement s’incliner devant  l’un de ses partenaires,au sein de l’écurie Carlin James Calado – lequel a largement  bénéficié du phénomène d’aspiration et se contenter d’une excellente seconde place,synonyme de gros et précieux points !!!!

 

 

Dans la deuxième course, JEV s’est élancé depuis la sixième place de la grille et s’est rapidement frayé la bonne trajectoire

dans le peloton.

 

Il s’est emparé du commandement au prix d’un dépassement autoritaire à la chicane, par l’extérieur, et a remporté sa première victoire du week-end.

 

Dans la dernière manche, enfin, il lui a fallu batailler ferme pour défendre sa première place. Néanmoins, il est parvenu à s’échapper peu à peu pour se ménager une confortable avance de huit secondes au drapeau à damier.

 

Jean-Eric décrochant  au passage le meilleur tour des courses 2 et 3.

 

Après Thruxton, l’avance de Jean-Eric au Championnat passe désormais tout simplement à ….  104 points, alors qu’il reste trois rendez-vous soit néanmoins encore neuf manches.

 

Il pourrait donc parfaitement décrocher le titre de Champion d’Angleterre de Formule 3 une grande première pour un pilote Français – dès le prochain rendez-vous, prévu dés la fin de la semaine à Silverstone, le 14 août.

 

Avant ce rendez-vous ‘’ Oh ‘’ combien important, Jean-Eric fait le point.

 

Etait-il important de démontrer que le carton plein de Spa-Francorchamps n’était pas une coïncidence ?

 

«  Nous avons connu un week-end parfait en Belgique et cela m’a permis de faire passer mon avance à près de 90 points. La mission de Thruxton était d’enfoncer le clou… Nous avons approché cette épreuve comme toutes les autres, avec une philosophie agressive. Cela a fonctionné : deux pôles, deux victoires, deux meilleurs tours Vous n’aviez jamais piloté à Thruxton. Etait-ce un handicap ?

 

. »

 

« En m’alignant en F3 britannique, je savais qu’il me faudrait parfois me frotter à des pistes nouvelles pour moi, mais bien connues de mes adversaires. Les deux heures d’essais libres m’ont permis de trouver les recettes qui fonctionnent, ainsi qu’une base de réglages compétitive. Je ne passais pas de manière optimale dans un des virages, cependant, et c’est ce qui m’a fait terminer deuxième de la course 1. Je me suis alors remis en question et j’ai finalement trouvé le mode d’emploi pour les deux courses suivantes. L’un des paramètres les plus difficiles à maîtriser sur ce circuit, aussi, c’est le phénomène d’aspiration qui joue un vrai rôle dans la performance. Vos adversaires peuvent rester collés à votre boîte de vitesses même s’ils sont intrinsèquement plus lents que vous. »

 

Vous pouvez être Champion dès Silverstone. Ressentez-vous un peu de  pression ?

 

« Pas vraiment. L’objectif qui m’a été assigné par le Red Bull Junior Team est de terminer ce Championnat à la première position et je ne relâcherai pas mon effort tant qu’il ne sera pas atteint. Il ne reste que quelques petits points à inscrire et il est possible de finir le travail dès la semaine prochaine. J’aimerais pouvoir réaliser quelque chose de spécial pour remercier l’équipe. Nous arriverons déterminés comme jamais »

 

Franchement au vu de son incroyable et irrésistible campagne anglaise 2010, on voit mal ce qui pourrait empêcher notre ami – connu tout jeune dans le Championnat de France de karting –  de conclure en beauté une saison de  F3 Anglaise ; tout à fait exceptionnelle !!!

 

Le ‘’ job ‘’ fait à Silverstone, il sera temps alors de penser à la suite et de viser encore plus haut…

 

C’est-à-dire, à sa fin de saison.

 

Laquelle l’orientera des début septembre vers les WSR (World Séries Renault) en Formula 3,5 Renault.

 

Son employeur, la maison Autrichienne Red Bulldevenue incontournable en sport automobile – l’orientant vers cette discipline ou il rejoindra le Team Français Tech 1 de Simon Abadie, en lieu et place du jeune espoir Néo-Zélandais, Brendon Hartley !

 

Considéré il y a un an encore comme un ‘’ joyau ‘’ il était même pilote de réserve de l’équipe Red Bull F1Brendon a depuis déçu Helmuth Marko, l’ancien vainqueur des 24 Heures du Mans, devenu le boss de la filière Red Bull.

 

Lequel, mécontent de sa saison 2010, la carrément en plein Championnat, évincer et viré pour installer à sa place dans son baquet, Jean Eric Vergne, révélation du très difficile ‘’ British F3 ‘’

Comme quoi, rien n’est jamais acquis

 

En sport et en sport automobile, la roue tourne à une vitesse…

 

Pour l’heure, souhaitons à JEV de poursuivre sa fabuleuse moisson 2010 et de conclure en beauté ce week-end sa remarquable saison de F3 GB

 

Gilles Gaignault

Photos : Red Bull

 

F3

About Author

admin

Leave a Reply