NASCAR : MONTOYA TIENT AMBROSE EN ECHEC A WATKINS GLEN

 

 

 Juan-Pablo Montoya a enfin retrouvé le chemin de la Victory Lane, trois ans après sa première victoire en NASCAR Cup à Sonoma.

Le Colombien s’est imposé sur l’autre circuit routier, Watkins Glen, au terme d’une lutte acharnée contre Marcos Ambrose.

Pour le deuxième et dernier rendez-vous sur un circuit routier, la Sprint Cup Series faisait halte ce week-end à Watkins Glen, ancien terrain de jeu de la Formule 1 pour le Grand Prix des Etats-Unis.

La pole avait été signée par Carl Edwards mais le pilote Ford abdiquait rapidement face au tandem McMurray-Montoya de la Earnhardt Ganassi Racing.

Juan-Pablo Montoya, fort de ses expériences passées en CART (ex Indycar) et en F1, prenait la tête et imposait sa loi de spécialiste des routiers.

 

Même A.J. Allmendinger, ex-pilote de Champ Car, ne pouvait rien faire d’autre que tenir son rang dans le Top 5 avec Kurt Busch.

La véritable concurrence pour Montoya était partie loin depuis la … 11ème place sur la grille et s’appelait … Marco Ambrose.

L’ancien champion de V8 Supercars Australien donnait une leçon de pilotage à l’ensemble du peloton en dépassant ses adversaires un par un.

Remonté deuxième, il enregistrait des temps au tour deux dixièmes plus rapides que ceux de Montoya qui voyait alors brutalement son avance fondre, comme neige au soleil !!!!

Après une neutralisation au 29ème des 90 tours que comportait l’épreuve, la bagarre au coude-à-coude était lancée entre les deux pilotes ‘’non-Américains’’.

Dix tours et un pilotage exemplaire étaient nécessaires à Ambrose pour parvenir à dépasser Montoya. Un nouveau drapeau jaune causé par plusieurs incidents séparés, regroupait subitement le peloton mais Montoya reprenait le meilleur sur Ambrose au ‘’restart’’.

Kurt Busch quant à lui s’agrippait à la troisième place en attendant une possible et éventuelle  erreur de l’un ou de l’autre.

Ambrose s’effondre

Au 66ème tour, un accident spectaculaire forçait les officiels à neutraliser encore une fois la course.

Boris Said, engagé temporairement dans la Toyota n° 83 du Red Bull Racing, dépassait Tony Stewart à l’intérieur du premier virage et le forçait à passer de l’autre côté des vibreurs.

Stewart, plutôt que de ralentir et se ranger derrière lui, forçait le passage pour revenir sur la piste et envoyait alors Said dans le mur!

Les quinze dernières boucles avaient lieu sous drapeau vert pour un final qu’on espérait de toute beauté entre Montoya et Ambrose.

Malheureusement ce dernier ne parvenait plus à retrouver son rythme de début d’épreuve, se plaignant d’avoir perdu la maniabilité de sa voiture. Cela permettait à Montoya de se construire une avance de près de trois secondes, un  »coussin » qui devait tenir jusqu’à l’arrivée

Le Colombien s’imposait donc pour la deuxième fois de sa carrière en NASCAR Sprint Cup Series.

Derrière lui, Ambrose perdait même la deuxième place dans le dernier tour au profit de Kurt Busch. Malgré sa victoire de la veille en Nationwide Series (sa troisième consécutive à Watkins Glen), l’Australien échouait une nouvelle fois dans la catégorie reine.

On en oubliait presque le reste du Top 10 composé d’ Allmendinger, Edwards, McMurray, Stewart, Kyle Busch, Burton et Gordon.

Avec sa 11ème position à l’arrivée, Harvick ne perd presque rien de son avance au Championnat sur Gordon (185 points d’écart).

Burton fait quant à lui un bond en avant de deux places pour passer troisième tandis que Kurt Busch gagne trois places pour s’installer juste derrière.

Les grands perdants du jour  sont Jimmie Johnson, 28ème de la course, et Denny Hamlin, 37ème, qu’un accident fait descendre respectivement 5ème et 6ème du général.

Mark Martin remonte dans le ‘’Chase’’ provisoire au détriment de Clint Bowyer qu’il devance désormais de 10 points.

Renaud LACROIX

Photos : NASCAR

 

 

Nascar

About Author

admin

Leave a Reply