NASCAR : BIFFLE MET FIN A LA TRAVERSEE DU DESERT POUR ROUSH ET FORD !!!

 

En s’imposant à Pocono, Greg Biffle a enfin offert à la Roush Fenway Racing et à Ford leur premier succès de la saison.

Il a lui-même mis un terme à une longue série de… 64 courses sans victoire.

Greg Biffle remporte ainsi sa quinzième victoire en 279 départs en NASCAR Sprint Cup Series.

C’est la première victoire de Biffle cette saison, mais son douzième Top10. Sa dernière victoire remontait au 21 septembre 2008 sur le Dover International Speedway.

Encore bien placé à l’arrivée, Kevin Harvick conserve la tête du championnat.

 

A peine six semaines après la première venue à Pocono, la NASCAR Sprint Cup Series revenait sur le tri-ovale pour une autre manche de 500 miles, soit 200 tours. Comme si la longueur intrinsèque de l’épreuve, depuis longtemps décriée, ne suffisait pas, la pluie se mêlait à la partie pour retarder le départ d’une quarantaine de minutes.

Enfin, lorsque les sécheuses s’effaçaient, Tony Stewart pouvait s’élancer de sa pole mais n’en profitait pas longtemps car Jeff Gordon le dépassait dans la troisième boucle.

S’installait alors tout de suite un rythme de croisière pour le peloton qui s’étirait inexorablement dans la plus pure tradition de Pocono, un circuit qui favorise largement les voitures les mieux réglées.

En 120 tours, seul un drapeau jaune de compétition au 16ème passage venait rompre la monotonie de la course. Jimmie Johnson en profitait d’ailleurs pour prendre le meilleur sur Gordon et mener le plus grand nombre de tours avec 96 boucles en tête.

Avec le retour des gros nuages noirs au-dessus du tri-ovale Pennsylvanien, les écuries mettaient en place des stratégies surprenantes dès le 146ème tour.

Ainsi, Juan-Pablo Montoya restait en piste lors d’une neutralisation au lieu de rentrer aux stands avec les autres !

Cela lui permettait de passer en tête devant Dale Earnhardt Jr qui ressortait avec seulement deux pneus neufs. Beaucoup de chefs d’équipes pariaient en effet sur une épreuve écourtée à cause de la pluie et cherchaient à gagner des positions le plus rapidement possible.

Gordon, Johnson, Stewart et Biffle, avec les voitures les plus rapides du jour, se retrouvaient donc au milieu du peloton.

Gros carton pour Busch et Sadler

Ce rush final en avance dégénérait très vite quand Johnson tentait de… ‘’bumpdrafter’’ Kurt Busch.

Au lieu de l’aider, le coup de pare-choc faisait perdre le contrôle à Busch qui partait en travers devant Clint Bowyer. La Dodge de Busch tapait le muret extérieur et rebondissait contre la barrière intérieure avant de s’immobiliser.

Derrière, c’était l’empilement et Elliott Sadler en faisait les frais. Bousculé par un autre, il partait lui aussi dans le mur intérieur avec une telle violence que tout l’avant de sa voiture était arraché, roues et moteur compris.

Heureusement Busch et Sadler s’en sortaient indemne bien qu’un peu sonnés.

Le drapeau rouge était immédiatement brandi et, comme si cela ne suffisait pas, la pluie recommençait à tomber.

Une demi-heure passait avant que les réparations nécessaires soient effectuées sur les murs de protection et que la pluie cesse.

A l’ouverture des stands, tout le monde rentrait pour un dernier arrêt sauf Sam Hornish Jr qui prenait le commandement.

La stratégie pouvait sembler folle jusqu’à ce que … le drapeau rouge ressorte et ce sans que le ‘’restart’’ ait été lancé !

La mi-course ayant été dépassée, la victoire aurait très bien pu être attribuée au triple Champion d’IndyCar mais au bout de vingt longues minutes d’attente, l’épreuve reprenait pour les vingt  dernières boucles.

A l’abaissée du drapeau vert, Hornish se faisait déposer par Biffle qui mettait immédiatement une seconde entre lui et ses poursuivants.

Hornish résistait vaillamment mais finissait par céder à Tony Stewart et Carl Edwards. Johnson et Gordon, eux, peinaient au fond du Top 10 avec Jeff Burton et Martin Truex Jr.

La course s’achevait sans encombre sur la victoire de Greg Biffle qui offrait donc son premier succès à son écurie, la Roush Fenway Racing et aussi évidemment à Ford en 2010.

Il la dédiait d’ailleurs à son patron Jack Roush, blessé dans un accident d’avion en milieu de semaine et incroyablement miraculeusement indemne….

Kevin Harvick finissait 4ème devant Denny Hamlin tandis que Hornish sauvait une 11ème place inespérée.

Avec ce 15ème Top 10 de la saison, Kevin Harvick augmente encore son avance au Championnat, avec 189 points sur Jeff Gordon, 6ème de la course. Mark Martin (7ème) reste le premier pilote en-dehors du ‘’Chase’’ provisoire, 34 points derrière Clint Bowyer (15ème).

Renaud LACROIX

Photos : NASCAR

LE CLASSEMENT FINAL

1 – Greg Biffle (Ford) – Roush – 200 tours

2 – Tony Stewart (Chevrolet) – Stewart/Haas – 200

3 – Carl Edwards (Ford) – Roush – 200

4 – Kevin Harvick (Chevrolet) – Childress – 200

5 – Denny Hamlin (Toyota) – Gibbs – 200.

6 – Jeff Gordon (Chevrolet) – Hendrick – 200

7 – Mark Martin (Chevrolet) – Hendrick – 200

8 – Jeff Burton (Chevrolet) – Childress – 200

9 – Martin Truex Jr. (Toyota) – Waltrip – 200

10 – Jimmie Johnson (Chevrolet) – Gend – 200

11 – Sam Hornish Jr. (Dodge) – Penske – 200

12 – Ryan Newman (Chevrolet) – Stewart/Haas – 200

13 – Paul Menard (Ford) – RPM – 200.

14 – David Ragan (Ford) – Roush – 200

15 – Clint Bowyer (Chevrolet) – Childress – 200

16 – Juan Montoya (Chevrolet) – DEI/Ganassi – 200

17 – David Reutimann (Toyota) – Waltrip – 200

18 – Matt Kenseth (Ford) – Roush – 200

19 – Kasey Kahne (Ford) – RPM – 200

20 – Brad Keselowski (Dodge) – Penske – 200

21 – Regan Smith (Chevrolet) – Furniture Row – 200

22 – Jamie McMurray (Chevrolet) – Roush – 200.

23 – Kyle Busch (Toyota) – Gibbs – 200

24 – A.J. Allmendinger (Ford) – RPM – 200

25 – Joey Logano (Toyota) – Gibbs – 200

26 – Scott Speed (Toyota) – Red Bull – 200

27 – Dale Earnhardt Jr. (Chevrolet) – Hendrick – 199

28 – Bobby Labonte (Chevrolet) – TRG – 199.

29 – Travis Kvapil (Ford) – Front Row – 199

30 – David Gilliland (Ford) – Front Row – 198

31 – Kevin Conway (Ford) – Front Row – 198

32 – Reed Sorenson (Toyota) – Red Bull – 171

33 – Kurt Busch (Dodge) – Penske – 164

34 – Elliott Sadler (Ford) – RPM – 163

35 – P.J. Jones (Toyota) – Gordon – 63

36 – Casey Mears (Chevrolet) – Baldwin – 62

37 – Todd Bodine (Toyota) – Gunselman – 49

38 – J.J. Yeley (Dodge) – Whitney – 48.

39 – Marcos Ambrose (Toyota) – Waltrip – 46

40 – Joe Nemechek (Toyota) – Nemco – 42

41 – Landon Cassill (Chevrolet) – Phoenix – 32

42 – Dave Blaney (Toyota) – Prism – 24

43 – Michael McDowell (Toyota) – Prism – 23

LE CLASSEMENT PROVISOIRE DU CHAMPIONNAT

1. Harvick : 3080 points – 2. Gordon : 2891pts – 3. Hamlin : 2820 pts – 4. Johnson : 2803 pts – 5. Burton : 2757 pts 

 

 

Nascar

About Author

admin

Leave a Reply