WTCC : BRNO : UN WEEK-END A OUBLIER POUR YVAN MULLER !!!!

CINQUIEME VICTOIRE POUR BMW ET ANDY

PRIAULX

 

Le britannique Andy Priaulx , ancien triple Champion du monde de la discipline s’est replacé  dans la course au titre, ce week-end lors des manches courues sur le circuit de Brno en République Tchèque.

 En effet, le pilote de l’équipe BMW y signe sa cinquième victoire de la saison lors de la seconde course, dimanche.

Succès qui permet ainsi au pilote anglais de Jersey d’effectuer un bond au classement général provisoire ou certes toujours troisième, il remonte. ne possédant plus que seize points de retard sur le leader, le français Yvan Muller.

 

Lequel constamment soit victorieux, soit placé depuis le lancement de la saison à Curitiba a incroyablement connu un week-end désastreux, ne marquant – ce qui est rare chez l’alsacien – aucun point au cours d’u même meeting !!!.

Pourtant ce rendez-vous de Brno paraissait franchement bien mal engagé pour Andy Priaulx samedi soir…

Et, il s’est miraculeusement transformé l’espace d’une nuit, en un pilote redevenu souriant, car incroyablement … victorieux !!!!

 Placé loin sur la grille, car positionné seulement en sixième ligne, n’ayant pu réaliser que le onzième temps lors de la séance de qualification, Andy Priaulx ne s’imaginait assurément très surement pas remporter d’une part l’une des deux manches. Et, d’autre part, quitter Brno avec un retard infime – seize points – sur le leader du Championnat, son ami Yvan Muller !

Même dans ses rêves les plus fous, ces éventualités semblaient impossibles, irréalisables…

Et, pourtant.

Pointé à … cinquante et un points du pilote Chevrolet avant cette huitième manche WTCC 2010,  Andy vingt quatre heures plus tard, se retrouve  maintenant effectivement à portée de Muller.

De cinquante et un points, son retard a fondu et est passé tout bonnement à… seize !!

Une nouvelle fois, preuve est donné qu’en sport automobile, rien n’est jamais acquis.

 Mais il ne faudrait pas croire et en déduire que le week-end de Priaulx, fut si facile.

En réalité, le déclic s’est produit lors du warm-up. La BMW d’Andy se voyant crédité du meilleur temps !!!

C’était bon, excellent pour le moral…

 Priaulx venait subitement de retrouver la gniaque, la grosse attaque , le ‘’ fighting spirit ‘’ comme disent nos amis British (la rage de vaincre ).

 Oublié la déception des chronos aux qualifs et ce qui pour le pilote BMW était assimilé à une réelle contre-performance.

Mais on n’en était qu’au début des surprises !

Car ensuite des la première course, Andy retrouvé et qui grâce à sa formidable expérience parvenait à éviter les multiples accrochages, finissant déjà cinquième,  engrangeant ainsi quelques gros points  ‘’ oh ‘’ combien précieux, dans l’optique du Championnat qu’il ne désespère plus de remporter pour la … quatrième fois après 2005 -2006 -2007

 Lors de la seconde manche, il s’élançait de la seconde ligne, réalisait le départ parfait et se retrouvait … second au premier virage, seulement précédé par une autre BMW, celle de son compatriote Colin Turkington, particulièrement en verve cette saison en WTCC

 Andy raconte :

« J’ai pris un super départ et je suis parvenu ensuite à doubler Colin  »

Incroyablement positionné au commandement, la BMW au fil des tours, creusait l’écart sur la meute des poursuivants et il franchissait finalement en grand vainqueur et pour la cinquième fois de cette saison 2010, le drapeau à damiers !     

50éme victoire dans cette discipline du WTCC, pour son employeur, BMW.

A sa descente du podium, il lâchait, hilare, lui qui la veille affichait une mine renfrognée :

« Ma voiture a bien fonctionné. C’est un épilogue inouï faprès un début de week-end difficile. Toute mon équipe a franchement super travaillé toute la nuit pour me laisser une auto  performante dimanche. Je suis sincèrement ravi pour eux et heureux aussi pour BMW.»

Et, il poursuivait :

« Maintenant, le classement est très serré. Rien n’est joué. Pour gagner le Championnat, il faudra être solide jusqu’au bout. Nous savons que ça se jouera dans les deux dernières courses. Nous sommes optimistes mais réalistes »

Effectivement, ces dernières années, le titre mondial s’est toujours, toujours joué dans les rues de l’ultime épreuve, le terrible Grand Prix de Macao , dont la publicité intercontinentale vante les mérites en indiquant :

«  Macao, l’enfer du jeu …  »

Et c’est bien connu le bonheur des uns fait toujours le malheur des autres !!!

C’est la raison pour laquelle, il se trouvait ce dimanche soir dans le paddock de Brno, bien des visages déçus et amers  

Effectivement si Andy Priaulx avait toutes les raisons d’afficher un large sourire, que dire de ses adversaires

A commencer par un certain Yvan Muller !

Sans oublier Gabriele Tarquini :  Les deux derniers Champions du monde

Le pilote SEAT et tenant du titre WTCC et après les ennuis d’Yvan Muller des la première course a au fond de lui surement longtemps cru qu’il allait déloger le pilote Chevrolet de son leadership.

Mais le Champion du monde, longtemps quatrième de cette seconde manche, a du abandonner à cause d’un problème moteur survenu au cours des derniers tours. Du coup, il se retrouve à cinq points du français

 Yvan Muller, de son côté après son abandon lors de la course précédente n’avait pas grand-chose à espérer en s’élançant depuis le fond de grille

Justement venons- en à la première épreuve  

 Quatre fois second depuis le lancement de la saison, l’anglais de Chevrolet, Rob Huff, a enfin vaincu le… signe indien, gagnant sa première course de l’année, précédant Gabriele Tarquini  et son équipier Alain Menu.

Parti en pole position de la course, Rob Huff a contrôle la course pour remporter…quatre ans après un premier succès en terre tchèque, obtenu déjà au volant d’une Chevrolet mais à l’époque au volant d’une Lacetti, une victoire complètement justifiée.

Mais cette manche n’a pas été limpide !

 Dès le premier tour, les SEAT de Jordi Gené et de Tom Coronel  sortaient de la piste, nécessitant l’intervention de la voiture de sécurité.

Mais ce n’était pas fini ! Car une fois les deux voitures dégagées, la Chevrolet du leader du Championnat, Yvan Muller était percuté à son tour par  la BMW du jeune anglais Colin Turkington .

Muller, qui la mort dans l’âme devait se résigner à abandonner. Un abandon synonyme de catastrophe car cela signifiait  qu’il allait devoir s’élan dans les derniers pour le second départ !!!!

Le pire des scénarii

Scénario catastrophe…

Autrement dit, les points envolés et donc à la clé ce que l’on peut aisément qualifier de week-end NOIR !!!

 Mais si Muller pouvait se lamenter, au fond tout n’était pas si noir pour son employeur 

En effet, outre la victoire de Huf, Alain Menu le suisse finissait troisième.

Du coup ce résultat permettait à l’équipe d’Eric Néve d’engranger de gros points au classement des constructeurs

Finalement au soir de Brno, le classement provisoire du Championnat du monde WTCC, est le suivant

En tête, Yvan Muller avec 199 points.

 Suivent dans l’ordre, Gabriele Tarquini, 194 points. Priaulx, 183 points. Huff, 167 points. Et Menu, 116 points.

Au classement des constructeurs, Chevrolet mène, totalisant désormais 445 points contre 405 à SEAT et BMW, 382 points.

Le prochain rendez-vous est fixé au 4 septembre sur le circuit allemand d’Oschersleben a l’ouest de Berlin prés de Magdebourg

Gilles Gaignault

Photos : Teams et WTCC

WTCC

About Author

admin

Leave a Reply