WRC : HIRVONEN DEHORS, LATVALA PREND LE RELAIS AU RALLYE DE FINLANDE

 

 

Un pilote Ford chasse l’autre !

On attendait une Ford en tête.

Celle bien sur de Mikko Hirvonen, le plus régulier des deux hommes de base de l’équipe américaine. Mais finalement, au soir de la première des deux étapes, ce n’est pas celle du Vice champion du monde qui occupe le commandement de ce Rallye de Finlande mais bel et bien celle de son lieutenant, l’autre finlandais, Jari Matti Latvala !

En effet après avoir enlevé les deux premières (Urria 1 et Jukojarvi ) des dix spéciales au menu du jour en ce vendredi matin, Miko Hirvonen était victime d’une sortie de route lors du second passage dans Urria 2 (ES 4 )

 

S’ensuivait une longue série de tonneaux et voiture partiellement détruite, l’éphémère leader parvenait à poursuivre finalement mais il rejoignait le terme de cette spéciale, loin, très loin, très attardé.

Ne pouvant prendre le départ de la suivante il écopait en plus des cinq minutes forfaitaires instauré par le règlement de la FIA, lorsqu’un pilote ne prend pas part à une spéciale.

Le Rallye de Finlande venait à peine de commencer que son vainqueur sortant et grandissime favori était déjà un peu trop rapidement hélas ‘’ hors course ‘’.

Ruinant malheureusement bien trop vite l’éventuel dénouement et le suspense quant à la lutte devant l’opposer à Loeb

Questionné un peu plus tard dans la journée, Mikko a lâché laconiquement :

«Le rêve est passé. On n’allait pas trop vite mais on sait très bien qu’à cette vitesse là – aux environs de 160 km/h-  dès qu’il arrive quelque chose, il faut être chanceux pour rester sur ses quatre roues. C’est juste décevant mais au moins on était bien avant que cet incident nous arrive.»

Du coup Hirvonen out, le Champion du monde en titre et leader une fois encore cette année du classement général provisoire avant la manche finlandaise, le pilote de Citroën, Sébastien Loeb pouvait respirer et voir venir…

Mais est-ce bien dans sa nature ?

Et ce d’autant plus que c’est à lui qu’incombait la lourde et difficile tache d’ouvrir la piste et donc de procéder à ce que les rallymen appellent le fameux ‘’ balayage ‘’

Après l’abandon prématuré de Mikko Hirvonen, c’est donc sur le parfois très rapide mais tellement irrégulier Jari-Matti Latvala que reposait tous les espoirs de Ford.

Mais le finlandais …de secours portait dorénavant désormais à lui seul aussi et surtout bien évidemment tous  les espoirs de tout un pays !

Son pays : la Finlande. Dépité de voit Hirvonen écarté de la course pour la victoire

Lourde responsabilité s’il en est pour un garçon habitué au pire comme au meilleur…

Finalement après avoir avalé les dix spéciales de cette première journée sans commettre la moindre bévue, la moindre bêtise et absolument aucune erreur, Latvala dans un grand jour vu l’énorme responsabilité, rejoignait Jyväskylä vendredi soir à la première place !

 Ayant réussi cinq scratchs (ES 7 à ES 11) et tenant tète à la meute, pardon à l’armada des Citroën lancées à ses trousses. Avec dans l’ordre celle de l’ancien Champion du monde Petter Solbergauteur de trois scratchs –suivi de celles d’Ogier, Loeb et Sordo

Mais ce samedi pour la seconde et dernière journée, l’unique pilote Ford capable de gagner ce prestigieux Rallye qu’est cette épreuve renommée, devra toutefois se méfier d’un retour de tous ces pilotes Citroën.

Mais revenons à Latvala

L’histoire est bien connue et finalement se répète toujours un jour…

Un Finlandais peut en cacher un autre.

Alors qu’on attendait Mikko Hirvonen sur ses terres de Jyväskylä, c’est finalement son équipier, Jari-Matti Latvala qui pointe en tête du Rallye de Finlande, à l’issue de cette étape.

 

A l’aise et appliqué, le natif de Toysa s’est incroyablement montré extrêmement agile et décontracté tout au long de ce qui a été une longue journée.

Mais s’il se retrouve en tête du Rallye, pour sa huitième participation sur ses terres finlandaises, Latvala a préféré joué la sécurité  et assurer plutôt que de prendre tous les risques.

Acceptant de laisser ses rivaux au volant des C4 Citroën remporter plusieurs des spéciales au menu du jour après le retrait d’Hirvonen

Finalement sa stratégie alliée aux excellents conseils de son staff chez Ford a payé.  

Ce qui on l’a vu n’a visiblement pas été le cas de son leader Mikko Hirvonen.

Voulant trop vite prendre le Rallye à son compte,  généreux à souhait dans l’effort, Mikko qui rêvait de fêter son trentième anniversaire, samedi, avec une deuxième victoire consécutive à Jyväskylä, est finalement en tout début de journée violemment sorti de la piste à la réception d’un saut.

Comme l’explique Christian Loriaux, le directeur technique de Ford :

 « Mikko roulait en 5éme avant de décoller sur une bosse puis de retomber sur une roue qui était braquée. Cela a immédiatement déclenché une série de tonneaux »

Et d’ajouter :

«  Il s’agit de leur plus gros accident et Hirvonen et son coéquipier Jarmo Lehtinen s’en tirent heureusement indemnes. »

Certes, plus de peur que de mal mais quel que soit le classement de Sébastien Loeb ce samedi soir à l’arrivée, Miko peut définitivement dire adieu au titre mondial WRC après lequel il courre depuis des années..

Car les trois prochaines épreuves (Allemagne – France – Espagne) se dérouleront sur asphalte,  »la surface de prédilection » de Loeb mais aussi de Sordo et d’Ogier, le P’tit nouveau qui roule désormais dans la cour des grands !!!

C’est dire si le milliardième d’inattention ou de prise de risques d’Hirvonen ce vendredi matin dans Urria 2lui coute cher, très cher !!!

Lorsque Mikko est sorti, c’est Petter Solberg qui a pris le relais en tête. Longtemps deuxième, Latvala, a ensuite progressivement repris du temps sur la Citroën C4 du norvégien pour  finalement enfin le dépasser et s’emparer du leadership à l’issue de l’ES7 (Sirkkamaki 1)

Ensuite au volant de sa Ford, Jari Matti creusait l’écart. Lequel est minime mais c’est lui qui se retrouve devant les Citroën ‘ s boys !

10 » sur Solberg, 21 »1 sur Ogier, 32 » sur Loeb et 41 »5 sur Sordo.

Troisième l’an dernier  derrière le tandem des Titans ‘’ alias Hirvonen et Loeb, Latvala se déclarait assez satisfait :

«  Tout se déroule bien. Tout va bien avec la voiture, j’ai un bon feeling même si je sais que ce sera difficile demain »

Effectivement, tache ingrate, c’est lui qui s’élancera en première position, ouvrira donc la course et balayera la piste,  

Rôle dévolu ce vendredi à Loeb, qui de ce fait s’est retrouvé pénalisé et handicapé par cette position d’ouvreur

 Mais si cela lui a interdit de défendre ses chances aux avant-postes, l’Alsacien est toutefois parvenu à bien limiter les dégâts  en ne concédant qu’une trentaine de secondes à Latvala. Très exactement 32 »

Longtemps sixième, le leader du mondial est remonté au quatrième rang avant d’attaquer l’ultime étape ou il ne sera plus ‘’ l’ouvreur balayeur ‘’!!!

C’est la raison pour laquelle, Sébastien Loeb se trouve dans une situation et une position idéales pour venir taquiner ceux qui le précédent – de peu – et ainsi jouer les trouble-fêtes ce samedi. Ou il peut tout à fait viser la victoire.

Débarrassé de son plus sérieux rival pour l’attribution de ce qui serait son septième sacre mondial, Loeb peut voir venir.. Et se contenter d’une place d’honneur qui lui offrirait de nouveaux précieux points quant Mikko n’en marquera aucun

Mais on le sait Seb est un vainqueur, pas un attentiste et encore moins un calculateur…

C’est pourquoi il faut s’attendre à le voir attaquer lors des huit spéciales programmées ce samedi.

Déjà victorieux de cette épreuve mythique en 2008, Loeb va assurément tout faire pour essayer de la regagner.

Mais la partie ne sera pas des plus faciles car pour espérer remonter en tête, Loeb devra d’abord se défaire de son équipier Sébastien Ogier, qui le précède !!!

Mais ensuite aussi de Petter Solberg et donc de Jari Matti Latvala.

L’affaire est jouable pour un Loeb mais pas évidente. Car aucun des trois ‘’ lascars ‘’ ne va vouloir céder…

Cela laisse supposer et nous annonce un sacré spectacle entre ces quatre acrobates ‘’ négociants en virages ‘’.

Ce vendredi, dès l’ES3 (Jukojärvi 1), le sextuple Champion du Monde était contraint de lâcher prise :

« Nous avons endommagé le pare-chocs avant en touchant des piquets dans une corde. L’équilibre aérodynamique de la voiture a été affecté, ce qui est très perturbant à haute vitesse. La voiture a tendance à se cabrer lors des sauts ou à sous-virer dans les courbes rapides. Il nous reste encore deux spéciales à disputer dans ces conditions ; j’essaie d’adapter mon pilotage pour perdre le moins de temps possible. »

Arrivé en fin de journée à Jyvaskila, il rajoutait :

« Ce n’était pas une journée facile ! Les autres vont très vite et j’ai perdu un peu de temps ici et là… J’ai du mal à estimer à quel point ma position d’ouvreur était handicapante aujourd’hui. Nous partirons quatrièmes demain et nous verrons si cela change quelque chose. Je vais continuer à attaquer, mais la victoire me semble difficile à envisager au vu de l’avance prise par Jari-Matti Latvala. »

OGIER ET SOLBERG

 

De son côté ‘’ le promu ‘’ au sein de l’équipe officielle, Seb Ogier expliquait :

« Nous sommes partis assez prudemment, mais le grip était meilleur que ce à quoi je m’attendais et j’ai peu à peu haussé le rythme. Nous n’avons pas pris beaucoup de risques ce matin »

Le Gapençais qui surprend agréablement une nouvelle fois tous les observateurs, poursuivait:

« C’était une bonne journée. Mis à part la spéciale de Jukojärvi où je n’étais pas à l’aise, nous avons toujours été dans le rythme des meilleurs. Nous ne sommes pas très loin des deux premiers, nous verrons demain si les circonstances nous permettent de nous rapprocher. »

Gilles Gaignault

Photos : Teams  

LE CLASSEMENT GENERAL PROVISOIRE

1.Latvala-Anttila (Ford Focus RS) en 1h07’54”7

2. P.Solberg-Patterson (Citroën C4) à 10”0

3. Ogier-Ingrassia(Citroën C4) à 21”1

4. Loeb-Elena (Citroën C4) à 32”0

5. Sordo-Marti (Citroën C4) à 41”5

6. Wilson-Martin (Ford Focus RS) à 2’32”0

7. Kankkunen-Repo (Ford Focus RS) à 3’04”2

8. Raikkonen-Lindstrom (Citroën C4) à 3’15”8

9. Hanninen-Markkula (Skoda Fabia S2000) à 3’34”6

10. Rantanen-Lukka(Skoda Fabia S2000) à 4’12”8

 

WRC

About Author

admin

Leave a Reply