JEAN PIERRE HERLIN NOUS A QUITTES

JEAN PIERRE HERLIN AVEC GILLES GAIGNAULT *

Amis de nombreux pilotes comme François Migault ou Philippe Streiff, l’ami Jean Pierre Herlin, nous a récemment quittés.

Né le 11 avril 1947 à Mortagne , dans le Perche, Jean-Pierre Herlin assiste pour la  toute 1ère fois aux 24 Heures du Mans en… 1957 !

Il se prend instantanément de passion pour le sport automobile en général et pour cette mythique épreuve en particulier. Il y assistera d’ailleurs chaque année à partir de cette date et la dernière fois, ce sera lors de l’édition 2009 et pour la … 52ème fois !!!

 

Dans les années 1970, il suit de près la carrière d’un jeune coureur manceau, François Migault.

A l’époque, il n’y avait pas la sur médiatisation des pilotes en particulier  et du sport  en général. JPH décide donc de fonder un " fan club " qui, pendant plusieurs années, organisera réunions, animations, expositions, éditera même un journal et réunira de nombreux membres fort actifs..

Après son mariage en 1968, Jean-Pierre quitte son Perche natal – la très belle région de Mortagne et Bellême – pour s’installer en région parisienne et y exercer son métier d’imprimeur. Où il excellera pendant toute sa carrière, travaillant pour bien despilotes et des équipes de course.

Sans oublier bien évidemment de suivre de très près toutes les manifestations pour lesquelles il se passionne : Formule I, Sport protos, GT, et également les courses américaines, en particulier la NASCAR qu’il apprécie particulièrementI

Il aime beaucoup la photo et donne libre cours à cette deuxième passion sur tous les circuits où il se déplace dès qu’il le peut..

En 2003, il prend sa retraite un peu avant l’heure et revient avec son épouse  Nicole, à qui il a transmis au fil des ans sa folle passion, habiter la maison familiale située à Mauves sur Huisne, dans sa chére campagne percheronne qu’il retrouve avec plaisir.

Là encore, il aménage dans un ancien grenier, un espace dédié entièrement au sport automobile : revues, livres, "books" soigneusement préparés par ses soins sur ses voitures préférées, les pilotes dont il a suivi toute la carrière, photos triées sur le volet et multiples miniatures automobiles de toutes époques, exposées dans des vitrines…

Nous qui avons eu la chance et le privilège de le visiter à maintes reprises, il s’agit d’un véritable musée, à l’échelle humaine. Une mine de souvenirs…

Il profite également de sa retraite pour s’impliquer dans de nombreuses activités associatives (comité des fêtes, bibliothèque) pour lesquelles il fourmille comme toujours d’idées et de projets.

Cette année encore, après cet hiver rigoureux, il commençait à penser et à se réjouir de tout le plaisir qu’il attendait de la reprise du Championnat de Formule 1, des 24 heures du Mans 2010 dont il commençait à parler quand, le soir du jeudi 25 mars, la mort l’a saisi brutalement, sans préavis, l’arrachant à l’affection des siens et de ses nombreux amis, beaucoup trop tôt…

Jean Pierre était notre ami, comme celui de bon nombre de pilotes, journalistes, photographes et sponsors

En apprenant tout récemment en ce mois de juillet et ce quelques semaines après, sa brutale disparition, nous avons eu le cœur qui saigne.

Jean Pierre Herlin était de la race des chouettes mecs, de ceux dont on est fier d’être l’ami.

Salut l’ami.

Gilles Gaignault

Photo : Bernard Bakalian

 Photo prise le 20 juin 1994 à… 4 heures du matin, soit à la mi-course des 24 Heures du Mans, dans le stand des Viper, engagées par Gilles et qui courrait pour la toute première fois de l’histoire et ce dans la course la plus exigeante au monde !!!

Que les deux Dodge Viper soient encore -là, à mi-course, Jean Pierre avait tenu et dans le stand, à fêter cet événement.

Douze heures plus tard, les deux bolides américains franchissaient la ligne d’arrivée, aux seconde et troisième place GT…

Résultat salué comme un réel exploit et qui l’était !

Nécrologie

About Author

admin

Leave a Reply