LMS : LE BEAU PARCOURS DES JEUNES DE DAMS EN FLM AUX 1000 KM DE L’ALGARVE A PORTIMAO

Superbe performance à l’arrivée de ces 1000 Km de l’Algarve pour l’équipage de la FLM (Formula Le Mans) numéro 43. Celle des jeunes débutants de l’équipe sarthoise DAMS en endurance. Et composé d’Andréa Barlesi – Gary Chalandon et Alessandro Cicognani.

Lesquels finissent à nouveau sur le podium comme au Castellet le 11 avril dernier, se classant cette fois seconds alors que lors de la manche provençale, ils avaient terminés troisièmes.

Lancés cette année dans le grand bain des LMS (Le Mans Séries) ces trois jeunes loups font mieux que se comporter et on peut d’ores et déjà affirmer qu’ils ont réussis leur pari

Suivant en partie ces 1000 Km en leur compagnie – la voiture et les pilotes portent les couleurs d’autonewsinfo – nous pouvons certifier les énormes progrès  accomplis par ces trois ‘’ apprentis champions.
 

Mais, laissons-leur la parole

A tout seigneur, tout honneur Andrea Barlesi, le plus jeune:

«  Désigné pour prendre le départ lancé j’avais un peu d’appréhension de me retrouver au premier virage. Finalement cela fut cool. Même si le premier tour fut des plus chauds avec un tas de dépassements. J’ai ensuite pris un bon rythme. Et au fil des tours, je me suis bien adapté aux conditions de course au milieu des gros protos LMP1 LMP2. Physiquement tout s’est bien passé lorsqu’au bout d’une heure j’ai stoppé pour le premier ravitaillement. Je suis resté dans la voiture car on roulait à deux – suite au forfait d’Alessandro victime d’un virus – et il avait été décidé d’effectuer un double relais. Malgré l’écrasante chaleur je me sentais bien – il est vrai que les FLM sont des voitures ouvertes – mais afin de ne pas être assoiffé,  j’ai vidé la gourde fixée pour boire pendant mes relais. Une chose m’a interpellée : la grande facilité par rapport à Spa ou les pilotes nous fermaient les portes en permanence pour dépasser les GT. Conduire ici m’a paru plus simple, plus facile. Néanmoins j’e faisais extrêmement attention avec les protos de ne pas me faire déventer. Quel bonheur de suivre la 908 Oreca.  Cette Peugeot avionne lorsqu’elle te double. Physiquement je craignais la grosse chaleur (38°) mais tout compte fait rn descendant de l’auto après mon double premier relais, j’étais frais ; Il faut dire que j’avais tellement envie de rouler n’ayant pas conduit depuis les essais de Spa à la mi mai. En tout cas j’ai trouvé le pilotage cde notre FLM très agréable. L’auto est très saine et très compétitive. »

Ases côtés Loïc David qui dirige l’écurie DAMS ajoute:

«  En course l’auto s’est mieux comportée que lors des essais. Il est vrai que nous avions immédiatement mis les réglages type course. La voiture était donc plus nerveuse en qualification et un peu survireuse. ; Mais j’étais confiant pour la suite et la course et les perfs des pilotes me confirment notre bon choix. En outre, je suis satisfait de l’homogénéité de l’équipage ce qui nous autorise un rythme constant. 

 

Pour son second relais entamé peu après 21 heures, ou il relayait Gary Chalandon sous les yeux du troisième larron empêché de rouler , Alessandro Cicognani, Andrea Barlesi allait découvrir le pilotage de nuit en course . A cet instant de la course la FLM DAMS, numéro 43 occupe toujours la seconde position de sa catégorie et une superbe dixième place au général:

«  Première chose qui m’interpelle alors que je prends la piste, la luminosité. Cette dernière étant totalement différente au niveau de la vision la nuit envahissant le circuit. J’ai mis quelques tours à reprendre mes repères. Je cherchais avant tout la régularité dans mes chronos et aussi et surtout à veiller aux dépassements sans gêner bien sur les leaders. Donc en fait on passe beaucoup de temps à chaque tour à visionner les miroirs tout en restant extrêmement concentré et attentif à son pilotage. »

Pas question comme le lui ont rappelé Loïc David, le patron de DAMS et son ingénieur Nicolas Caillol, de faire le zigoto !

Les instructions sont claires et précises:

«  Tu fais attention au trafic et tu mets néanmoins gaz pour conserver cette belle position »

C’est la raison pour laquelle frustré de n’avoir roulé lors des la manche précédente à Spa ou leur voiture alors piloté par Gary Chalandon s’était fait harponner en haut du raidillon en tout début de course par une Porsche GT2, le jeune Barlesi n’a qu’une seule idée en tête : Rouler, rouler pour accumuler de l’expérience et tenter de finir cette troisième épreuve du Championnat LMS. Tout comme avec ses deux jeunes équipiers, ils avaient finis la manche d’ouverture lors des Huit Heures du Castellet ou la FLM DAMS s‘était classée troisième de sa catégorie

 
Attentif, attentionné ne commettant aucune bévue, Andréa va transmettre le volant à Gary après ce second relais d’une heure en occupant encore et toujours la seconde place des FLM, la neuvième au scratch.

Descendu de l’auto, après rapide explications avec le staff technique de DAMS, Andrea nous lâchait:

« Je n’a qu’un mot à dire, le pilotage de nuit , c’est franchement FA BU LEUX !  »

Et le jeune homme qui vient de réussir son Bac – un bonheur ne venant jamais seul – d’ajouter:

«  Quel plaisir de rouler ainsi de nuit. Je me suis réellement régalé et fait plaisir. Je garderais un super souvenir de cette belle et enrichissante expérience »

A ses côtés, un tantinet déçu de n’avoir pu participer à la course car souffrant  d’un léger virus depuis la veille et donc interdit de départ par le médecin de la course, le jeune italien de Ravenne  Alessandro Cicognani suivait néanmoins dans le stand la progression de sa voiture confiée pour la circonstance à ses deux jeunes équipiers:

«  J’étais assurément désappointé  par la décision incompréhensible du toubib de ne pas m’autoriser à m’aligner au départ car ce samedi après midi, j’avais retrouvé mes forces et une bonne condition. Et je m’estimais parfaitement apte à piloter en course…»

Mais, ainsi va la vie parfois !!!

C’est la raison pour laquelle super ravi de ce second podium de son équipage, Alessandro crève d’impatience de se retrouver au départ de la manche du Hungaroring le 22 aout prochain.

Au pied du podium Loïc David nous racontait:

 « C’est vraiment une très grande satisfaction de nous retrouvé si bien classé. Je félicite mes pilotes pour leur belle course toute en sagesse. Le travail paye. C’est une superbe course. Difficile de faire mieux. C’était notre jour, c’est parfait.

Rappelons que sept FLM avaient pris le départ de ces 1000 Km de Portimao.

Redescendu du podium, Gary Chalandon le plus âgé (23 ans) et le plus expérimenté de l’équipage – il vient de disputer les 24 Heures du Mans en LMP2 au volant d’une Ginetta Zytek du Team Bruidladdich de Karim Ojjeh–  nous résumait sa course:

« Je me suis régalé et piloter cette FLM est un pur bonheur. C’est une course extrêmement  sélective  sur le plan mécanique de la part de la configuration  du circuit. Les pneus se rechargeaient en gomme et il fallait de nombreux tours avant de retrouver des pneumatiques en état. Mon expérience du Mans m’a permis de garder la tête froide dans une situation comme celle que nous avions ici. Avec du recul, la course est toujours très différente des qualifications et il ne suffit pas d’être rapide sur un tour. Le résultat final tombe après les six heures de course »

 
Paroles sages s’il en est d’un jeune pilote qui a bien la tête sur les épaules…

Au soir de cette troisième course LMS du millésime 2010, les jeunes de DAMS se retrouvent d’ailleurs incroyablement … en tête au classement général provisoire de leur catégorie celle des FLM (Formula Le Mans).

Pas mal pour des ‘’ Rookies ‘’ qui cette année découvrent l’endurance au plus haut niveau International, le Championnat LMS étant ce qui représente  le ‘’ Must ‘’ de cette discipline!

Prochain rendez-vous dans un peu plus d’un mois au Hungaroring à Budapest. D’ici la tout ce petit monde aura pris quelques jours de repos et de détente afin de recharger  les batteries…

Gilles Gaignault
Photos : Infoscourse – Photoclassicracing -Eric Regouby – Allrace.com

 

Sport

About Author

admin

Leave a Reply