ENERGIES ALTERNATIVES : UNE ECOLE FRANCAISE DANS LA COURSE

Le but est de fabriquer un véhicule monoplace indépendant énergétiquement, utilisant exclusivement le rayonnement solaire pour se déplacer. Évidemment, cela reste un exercice pour démontrer la faisabilité de certaines techniques (capteurs solaires, batteries) et il n’est pas question pour encore de longues années d’imaginer la production de ce genre de véhicule.
 
De la taille approximative d’une Peugeot 306, et d’un poids total ultraléger de 185 kg, le véhicule possède une carrosserie en verre – nomex, recouverte de cellules solaires en silicium monocristallin.

 La gestion électronique de ces cellules permet de prendre en compte la différence d’incidence des rayons du soleil pour lui permettre de se déplacer quelque soit l’heure du jour.

Capable d’être emmené jusqu’à 75 km/h par son moteur Brushless DC de 2,6 kW, il est en équilibre de consommation (solaire – batterie) à 60 km/h, c’est-à-dire que toute la puissance des cellules solaires alimentent le moteur et que l’on ne tire pas sur la batterie.

Cette dernière, de type Lithium-Polymères de 4500 Wh de capacité sous 160 Volts, donne par ailleurs une autonomie de 4 heures lorsque le soleil à la désobligeance de se cacher !

Deuxième voiture solaire classée (derrière le véhicule très optimisé des Australiens) du rallye court, elle a également parcouru également la totalité de la distance du rallye long, soit 292 km. Et le temps d’hiver assez nuageux du Brésil à cette époque de l’année, a permis de démontrer que l’autosuffisance d’un tel véhicule, n’est pas un vain mot…

On ne peut que souhaiter à toute cette équipe de continuer à chercher de nouvelles solutions et à les appliquer lors des prochains évènements pour véhicule solaires en attendant de les revoir au Challenge Bibendum de Berlin en mai 2011

Texte et photos : Patrick Martinoli

Sport

About Author

admin

Leave a Reply