LE MANS : LE TEAM PESCAROLO EN LIQUIDATION JUDICIAIRE

HENRI PESCAROLO AVEC BRUNO VANDESTYCK

Le Team Pescarolo Sport, c’est  hélas fini et bien fini…

Ce que tout le milieu du sport automobile en général et de l’endurance en particulier redoutait, est malheureusement arrivé !!!

On le savait depuis plusieurs semaines, cette issue était malheureusement hélas INELUCTABLE !!!

Avec la fin et la disparition de l’équipe d’Henri Pescarolo, c’est la fin d’un mythe qui s’écroule!

L’équipe Sarthoise Pescarolo Sport, a en effet été placée, ce mardi 13 juillet, en liquidation judiciaire par le Tribunal de Commerce du Mans.
 

L’écurie avait, déjà, été placée en redressement judiciaire par ce même tribunal de commerce, le mardi 15 juin dernier. Un administrateur avait alors été nommé pour étudier l’ensemble des comptes de l’entreprise Pescarolo Sport.

Laquelle employait une petite vingtaine de collaborateurs.
Les juges du Tribunal de Commerce manceau ont donc estimés et décidés que l’état des finances de la société ne permettait pas d’envisager un redressement.

Cette décision n’étonnera forcément personne car les énormes difficultés financières de l’entreprise Pescarolo Sport, étaient un secret de polichinelle…

On regrettera simplement que cette écurie fondée au début de la saison 2000 par l’ancien Champion automobile – quadruple vainqueur des 24 Heures du Mans en 1972,1973,1974 et 1984Henri Pescarolo, en proie à des problèmes financiers récurrents depuis plusieurs années, s’arrête de cette manière.

D’abord reprise en partie par le financier parisien et propriétaire du Team OAK RacingJacques Nicolet en 2008, l’équipe avait ensuite été rachetée, début 2009, par Jean Pye, un industriel mayennais, patron de la firme Sora Composites et ce pour …1 € symbolique !!!

JEAN PYE : L’HOMME QUI A TUE PESCAROLO SPORT

Devenu ‘’ Calife ‘’ à la place du fondateur, l’industriel mayennais avait immédiatement nommé Henri Pescarolo, directeur sportif de l’écurie, avant de lui retirer  ensuite la totalité de  ses prérogatives, puis de le licencier et ce pour des motifs qui avaient fait ‘’ ricaner ‘’ les paddocks accusant le grand barbu de … ‘’faute grave’’.

Des accusations grotesques, lamentables, ridicules et pitoyables .. et pas à l’honneur de celui, qui au fil des mois est apparu comme un ‘’ doux rêveur   » et parfois un mythomane.

Annonçant des infos totalement infondées comme la reprise par Geni CapitalNouveau propriétaire du Team Renault F1-  ou encore la présence au volant des bolides Pescarolo aux 24 Heures du Mans des pilotes de Gravity, la structure qui fait rouler les espoirs de Geni !!!

 

Depuis le début su printemps Henri Pescarolo avait attaqué Jean Pye (Voir liens) et ce pour non respect de ses engagements financiers, les deux hommes se retrouvant  dans une guerre ouverte.

Plusieurs instructions judiciaires ont d’ailleurs été ouvertes

Jean Pye comptait s’en sortir, en fournissant à l’ACO (Automobile Club de l’Ouest ) ses nouvelles » voitures école ». Contrat amorcé en son temps par Henri Pescarolo

Mais la totalité des fournisseurs, avant de livrer le matériel exigeait bien évidemment d’être réglé  …’’ au cul du camion  ‘’!!!
Henri Pescarolo, présent ce mardi  à l’audience, ne pouvait hélas que constater ce gachis et l’étendue des dégâts :

 
« La liquidation était inéluctable… Jean Py a réussi à détruire, en un an, une écurie que j’avais mis huit ans à construire. »

Comme on l’imagine, Jean Py, lui restait injoignable…

Gilles Gaignault
Photos :
Patrick Martinoli – Thierry Coulibaly

LIENS

http://www.autonewsinfo.com/index.php?option=com_content&task=view&id=4557&Itemid=62

http://www.autonewsinfo.com/index.php?option=com_content&task=view&id=5655&Itemid=46

http://www.autonewsinfo.com/index.php?option=com_content&task=view&id=5414&Itemid=62

http://www.autonewsinfo.com/index.php?option=com_content&task=view&id=4556&Itemid=62

http://www.autonewsinfo.com/index.php?option=com_content&task=view&id=5349&Itemid=46

Sport

About Author

admin

Leave a Reply