F1 : CAVALIER SEUL DE LA RED BULL RENAULT DE MARK WEBBER AU GRAND PRIX D’ANGLETERRE

 

Quinze jours après son incroyable cabriole survenue lors du

 Grand Prix d’Europe à Valence en Espagne, le pilote australien

 Mark Webber, visiblement  parfaitement remis de cette énorme

 charge émotionnelle, a remporté avec une facilité déconcertante

 ce dimanche le Grand Prix de Formule 1 de Grande-Bretagne

 qui se courrait tout naturellement sur le circuit du

 Northamptonshire, à Silverstone.

 
Parti en première ligne sur la grille de départ aux côtés de son

 poleman d’équipier, le jeune allemand Sebastian Vettel, le grand

 Mark devance sous le drapeau à damiers, la McLaren Mercedes

du britanique Lewis Hamilton et la Mercedes de l’allemand Nico

 Rosberg.

Bien que devancé aux essais chronométrés par son équipier Vettel, Mark Webber a pris un meilleur départ que le poleman, lequel dans un excès de précipitation ou sous l’emprise de l’énorme pression qu’il vit toujours au sein de l’équipe Red Bull Renault face à Webber a très vite commis deux bévues avec deux gros écarts de trajectoire des le premier tour !

Première des cinquante deux boucles à couvrir qu’il terminait incroyablement lui le poleman en … vingt quatrième et dernière position !!!!.

Du coup après les tensions du GP de Turquie et son accident spectaculaire de Valence, Mark Webber se retrouvait au commandement de ce ‘’British GP’’.

Place qu’il allait conserver jusqu’à l’arrivée ou visiblement ravi de damer le pion à son jeune équipier mais de plus en plus rival, il lâchait  IRONIQUEMENT – à la radio de bord et donc aux oreilles de tous – à son patron d’équipe, Christian Horner, lequel le félicitait pour cette troisième victoire de la saison:

« Pas mal pour un deuxième pilote, non ?

WEBBER-VETTEL : JE T’AIME, MOI NON PLUS…

Explications !

Samedi, ce même Christian Horner avait donné à Seb Vettel, l’aileron avant de Webber, provoquant comme on peut aisément l’imaginer la colère du pilote australien… ravi donc de l’aubaine de triompher en lieu et place du ‘’ chouchou ‘’ finalement seulement septième au terme des 52 tours, que comptait ce GP d’Angleterre

Webber a effrectué toute la course en tête et n’a jamais vraiment été inquiété par la McLaren de l’ancien Champion du monde, Lewis Hamilton, lequel grâce à cette belle seconde place en profite pour conforter  son avance au classement provisoire du Championnat du monde 2010 ou il totalise ce dimanche soir,145 points contre 133 à son dauphin qui n’est autre que son propre coéquipier et compatriote, l’actuel tenant du titre Jenson Button et 128 au vainqueur du jour. L’infortuné Vettel pointant à la quatrième place avec un score de 121 points

Pour Webber il s’agit de la troisième victoire cette saison, après l’Espagne et Monaco.

 
Une fois redescendu du podium, Mark Webber expliquait :

« C’est spécial, parce que j’avais déjà gagné ici en Formule Ford et aujourd’hui  je gagne en F1. Si on m’avait demandé, en début de saison, quelles courses je souhaitais remporter en priorité, j’aurais répondu  le GP de Monaco et le British Grand Prix. Ça restera un sommet de ma carrière »

Et de poursuivre :

« Flavio Briatore, (son manager) m’avait dit : prend un bon départ, et c’est ce que j’ai fait. J’ai pris un très bon départ, je voulais vraiment rester sur ma trajectoire et ça s’est bien passé. Parfois, il y a une différence sur la grille entre la gauche et la droite de la piste, mais ici, avec toutes les courses annexes, ça allait. Je pense aussi que la procédure de départ m’a aidé. On s’est bien battu avec Lewis, on s’est fait plaisir, surtout pendant la première partie de la course. J’ai passé mon temps à surveiller l’écart avec lui, il a fait une course sensationnelle, et j’ai essayé de préserver mes pneus durs, parce que je savais que je devais les garder longtemps. Quand la voiture de sécurité est sortie, ça a donné une chance à Lewis de revenir sur moi. Le seul avantage, comme à Monaco, c’est que je n’avais pas d’attardés à doubler quand la course a repris. Ma voiture a été parfaite de bout en bout.»

Questionné sur la rocambolesque ‘’ affaire dite de l’aileron prototype ‘’ donné aux essais à Vettel, Mark précise :

« Je n’étais pas content, c’est sûr, et on en reparlera demain lundi  à l’usine.»

Et de conclure :

« Pendant la parade des pilotes, certains m’ont même chambré en me proposant leur aileron avant. J’ai déjà surmonté quelques obstacles dans ma carrière, et aussi dans ma vie privée, ça fait un moment que je suis dans les parages et parfois cette expérience sert. C’est la première fois que notre équipe se retrouvait dans cette situation et je n’aurais jamais signé un nouveau contrat si j’avais su que ça allait se passer comme ça ce week-end.»

Derrière la Red Bull Renault et la McLaren, nouvelle très belle ‘’ perf ‘’ de Nico Rosberg qui parvient a préserver  jusqu’à l’arrivée sa place sur le podium, que convoitait le Champion du monde, Jenson Button, finalement quatrième après une remontée d’enfer suite à des essais qualificatifs complètement ratés (quatorzième sur la grille)

De son côté et lui également au terme d’une sacrée remontée , Vettel s’est peut-étre consolé avec les quelques maigres points que peut rapporter une septième place, finissant au prix d’une féroce  attaque derrière la très performante Williams du vétéran brésilien Rubens Barrichello toujours aussi incisif et motivé malgré ses 38 ans et  la surprenante Sauber de l’espoir nippon Kamui Kobayashi .

Seb Vettel le meilleur des pilotes d’outre-Rhin précède  d’ailleurs ‘’ l’armée ‘’ allemande avec dans l’ordre Adrian Sutil, Michael Schumacher et Nico Hülkenberg qui complétent le TOP 10.

Un Vettel plutôt satisfait qui racontait :

« J’ai pris un très mauvais départ, j’ai été trop agressif avec l’embrayage et j’ai eu pas mal de patinage. Aprè  ds le premier virage, il y avait quelque chose d’étrange et j’ai eu une crevaison à l’arrière droit. Malheureusement, j’ai ensuite eu un peu de dégâts sur la voiture et perdu un peu de performance mais j’ai pu récupérer quelques points, ce qui est important. J’ai eu quelques bonnes bagarres, contre des gars comme Felipe et Michael. C’est génial car dès que vous voyez une brèche, ils sont assez intelligents pour la voir. Ici, la course se fait toujours dans une bonne ambiance »

Quant au boss du Team Red Bull, Christian Horner, lui il se contentait d’ajouter  simplement:

« C’est une victoire fantastique pour tous les membre de l’équipe. Mark a fait une excellente course ; c’est un sans faute de sa part. Sebastian a lui été malchanceux au premier virage mais a ensuite fait une super remontée.»

De ce classement, il apparait que n’y figure ni Kubica, ni les Ferrari !!!

Pour le polonais, auteur d’un fulgurant départ qui le voyait pointer en troisième position, le GP n’aura duré que quelques tours avant qu’il ne soit hélas victime de son… premier abandon de l’année et sur panne mécanique puisqu’il regagnait son stand au ralenti.

Quant aux Ferrari’boys, le bilan est carrément catastrophique. Une véritable bérézina .Qu’on en juge : Alonso seulement… quatorzième et Massa quinzième et totalement invisible sauf … dans les graviers !!! 

Plus la saison avance, plus le comportement des monoplaces de la Scuderia régresse à en devenir sincèrement inquiétant.

 
Les bolides de Maranello sont  ce dimanche en terre anglaise, au royaume de la compétition, incroyablement rentrés dans l’anonymat…

Il y a le feu chez Ferrari !!!

Qu’en pensent les pilotes ???

Fernando Alonso :

« J’ai fait un départ épouvantable : nous avons eu un problème d’embrayage, et puis est arrivé l’incident avec Kubica -qu’il a doublé en roulant hors piste- qui plus tard a ruiné ma course (suite à un drive though). Je ne veux pas commenter la décision des stewards. Le team a agi correctement mais l’instruction de rendre la position à Robert est survenu alors que j’avais déjà passé une autre voiture. Kubica ralentissait visiblement avant son abandon. De plus, la pénalité a coïncidé avec l’intervention de la voiture de sécurité, et plutôt que perdre deux places j’en ai perdu douze. Même sans mon mauvais départ, je suis convaincu que j’aurais pu finir trois. le situation au championnat se complique certes indéniablement mais nous avons juste passé la mi-saison.»

Felipe Massa, enchaînant :

« Je ne sais pas comment faire, mais il va falloir se débarrasser de cette malchance qui me tourne autour ! Lors des dernières courses, tout m’est arrivé. Aujourd’hui, ça s’est vite terminé, lorsque j’ai touché Fernando et que j’ai récolté une crevaison. J’ai alors chuté en queue de peloton. La voiture était bien. Le championnat n’est pas joué mais ma situation est clairement compromise : il faudrait que je gagne de nombreuses courses pendant que les autres récoltent les mêmes difficultés que moi. Néanmoins, nous ne devons pas laisser tomber et garder la tête haute et continuer le développement de l’auto.»Qu’ajouter ?

Cette année, il y a les Red Bull-Renault et les McLaren. Duel parfois arbitré par la Renault de Kubica, la Mercedes de Rosberg et parfois ce sacré pilote qu’est un certain Alonso ! Lorsque sa Ferrari, le lui permet…


Gilles Gaignault
Photos : Teams et Bernard Asset

F1

About Author

admin

Leave a Reply