INDY LIGHTS : NOUVELLE VICTOIRE POUR JEAN KARL VERNAY A WATKINS GLEN

 

Dimanche en lever de rideau vde l’épreuve Indycar remportée par l’australien Will power, le jeune espoir français Jean Karl Vernay a triomphé en remportant sa troisième victoire de la saison : La plus belle des trois ?

Assurément.

Jean-Karl Vernay est réellement un ‘’rookie’’ étonnant et un leader flamboyant dans cette édition 2010, du Championnat Indy Lights.

Bien que découvrant tout à la fois, l’univers des courses à l’américaine, les circuits US qui lui sont totalement inconnus, une nouvelle équipe toute acquise à sa cause – le Sam Schmidt Motorsports – et aussi bien sur une nouvelle monoplace, le villeurbannais a pour l’instant remporté … 50% des courses auxquelles il a pris part depuis son arrivée aux Etats-Unis !

 

Pas mal, pas mal du tout pour un expatrié qui devait tout découvrir et tout apprendre.

Cette troisième victoire du jeune pilote tricolore est peut-être la plus belle, ne serait-ce que par la splendeur et la difficulté du circuit où elle fut acquise  ce fameux vieux « Glen », un pur joyau du sport automobile américain.

Ce circuit qui rappelle aux fans français de grands mais aussi terrible souvenirs. A la fois la première victoire – après des décennies de disette et le succès de Maurice Trintignant en 1958 à Monaco – obtenu par un pilote français, François Cevert à, l’occasion du Grand Prix des USA,  le 3 octobre1971.

Mais hélas aussi malheureusement, la disparition de ce même Cevert, deux ans plus tard, le 6 octobre 1973, lors des essais du GP des USA, à la suite de l’accident de sa Tyrrell….

Mais, revenons au jeune Vernay.

‘’JK ‘’ comme le surnomme affectueusement son équipe, avait bluffé ses plus fidèles supporters en l’emportant dès sa première course en Indy Lights, avec une avance insolente dans les rues de St. Petersburg.

Il avait ensuite récidivé sur le circuit routier de Barber Motorsport Park, au terme d’un cavalier seul de la pole position au drapeau à damier.

Mais à Watkins Glen, il s’attendait à un challenge compliqué.

« Le tracé est très vallonné et la moyenne au tour dépasse 200 km/h. Il faut donc une bonne dose de confiance. Or, j’étais le seul parmi les favoris à n’y avoir jamais roulé. »

Le pilote Sam Schmidt Motorsport met à profit les deux séances d’essais libres pour s’acclimater et hausse le ton pour signer le 3ème chrono des qualifications. Il progresse encore avec le 2ème temps du warm-up. Le premier objectif est donc atteint,  »JK » est en mesure de viser un bon résultat dans l’Etat de New York.

Bien qu’il estime n’avoir réussi qu’un départ moyen, le Français se rattrape bien en réalisant un premier tour « agressif », au sens positif du terme. Il défend sa troisième place grâce à un premier freinage tardif, puis dépasse un adversaire dans le virage suivant !

Il se retrouve donc second face au poleman James Hinchcliffe. La première neutralisation intervient à la fin du deuxième tour, suite à l’accrochage entre Pippa Mann et Dan Clarke.
Quand la course reprend, le duel peut vraiment commencer entre ‘’JK ‘’ et Hinchcliffe.

« J’ai fait une petite faute, il a pu prendre un peu d’avance, mais j’étais en train de combler l’écart quand le pace-car est revenu en piste à cause de l’huile du moteur de Stefan Wilson. Au ‘’restart’’, j’ai dû freiner tard au « bus stop » pour parer une attaque de Sebastian Saavedra, et deux tours plus tard, Hinchcliffe a commis lui aussi une erreur. Je l’ai tout de suite attaqué et dépassé à onze tours de l’arrivée. »

La fin de course de ‘’JK’’ est héroïque. Hinchcliffe, qui a dominé tout le début du meeting, des essais libres au warm-up en passant par les qualifications, veut absolument récupérer sa première place.

« J’ai fait la même erreur que lui au moment où je l’ai doublé, en dérapant sur l’absorbant répandu par les marshals sur l’huile de Wilson. Il a déboîté au bus-stop, mais j’ai freiné très tard et j’ai pu garder l’avantage. »

Hinchcliffe déboîte encore à quelques mètres de l’arrivée, mais ‘’JK’’ conserve … deux dixièmes de seconde d’avance. !

Ce sera suffisant pour glaner un troisième succés.

« Ça n’a vraiment pas été simple car nous utilisions une configuration aéro avec très peu d’appui. J’étais vite en pointe, mais Hinchcliffe revenait dans le sinueux. Nous avons roulé tous les deux à la limite ».

On a vu du grand ‘’JK ‘’ à Watkins Glen. Le Villeurbannais augmente son avance au classement général provisoire du Championnat, mais le barème des points ne favorise guère la victoire. Il faut aussi de la régularité.

Si l’on gagne de façon régulière, on risque donc de ne pas être loin du compte en fin de saison !

Le championnat ‘’Firestone Indy Lights’’ franchira le cap de la mi-saison au Canada, avec deux courses successives sur les circuits urbains de Toronto et d’Edmonton, les 18 et 25 juillet prochains.

Gilles Gaignault
Photos : Team et Clément Marin

LE CLASSEMENT PROVISOIRE DU CHAMPIONNAT
(après 6 épreuves)

1 Jean Karl  Vernay (France) : 242 points
2 James Hinchcliffe (GB) : 207 pts
3 Sebastian Saavedra (Colombie) : 195 pts
4 Martin Plowman (GB) : 192 pts
5 Charlie Kimball (USA) : 188 pts

Indylight

About Author

admin

Leave a Reply