24 HEURES DU MANS 2010 : PEUGEOT CONNAIT LES CAUSES DES CASSES DE SES MOTEURS

Trois semaines après les dramatiques abandons survenus aux 908 Peugeot, lors des 24 Heures du Mans, Bruno Famin, Directeur Technique de Peugeot Sport a annoncé ce mardi, les raisons de cet échec :


« Tout d’abord, sur la 908 HDi FAP n°3 qui a été contrainte à l’abandon après 2 heures 30 de course, nous avons identifié un problème de qualité de fabrication de la coque au niveau de la fixation du triangle de suspension inférieur avant droit. Cette coque, qui a notamment remporté les 24 Heures du Mans 2009 et les 1000 km de Spa 2010, était – comme tous les châssis 908 – régulièrement contrôlée dans nos ateliers à l’aide de moyens sophistiqués qui nous permettent de détecter des vieillissements ou des endommagements du carbone. C’est ici une malfaçon totalement indétectable qui a provoqué la rupture prématurée et brutale de la fixation.»

 

Et Bruno Famin de poursuivre concernant les moteurs des trois autres 908 :

« Pour ce qui est des moteurs, nous avons très rapidement eu la confirmation que les trois avaient souffert du même problème : une bielle cassée, mais sur des cylindres différents. Des investigations approfondies viennent de mettre en lumière que les conditions particulièrement sévères rencontrées au Mans cette année ont généré une surcharge fatale de notre V12.Effectivement, la piste avait globalement beaucoup de grip. Le taux de pleine charge a donc été plus élevé qu’escompté. Par ailleurs, la température ambiante est restée fraîche et, contrairement aux années précédentes, les échangeurs air/air ne se sont pas encrassés. Le remplissage, et donc les performances du moteur sont restés élevées toute la course. Certes ces conditions étaient les mêmes pour tous les concurrents mais cette année nous utilisions de nouvelles bielles que nous avions pourtant longuement éprouvées au banc moteur et à l’occasion des nombreuses simulations sur piste.»

Avant de conclure :

« Tout au long de ces séances nous n’avons pas connu une seule avarie, ce qui ne nous a pas permis de réaliser que nous étions en fait bien plus près de la limite que nous ne l’imaginions. Les conditions rencontrées nous ont fait basculer du mauvais côté. Après trois participations au Mans, nous pensions avoir un cahier des charges pertinent. La preuve est faite que ce n’était pas le cas et que même avec une expérience croissante, il est difficile de tout maîtriser. Les conditions rencontrées lors des 24 Heures du Mans changent tous les ans et les contraintes mécaniques avec. Il est clair que nous devons renforcer notre processus de validation. »

Selon des ingénieurs F1 consultés, ces arguments classiques  éliminant toute responsabilité technique, reste néanmoins selon eux ‘’suspect ou peu crédible  ‘’ devant l’importance de l’enjeu  et des coefficients de sécurité  retenus pour ce type d’épreuve.

On peut aussi ajouter que chez Peugeot,

on a très probablement ‘’ pécher par orgueil et optimisme ‘’ en maintenant une cadence moyenne trop rapide par rapport aux Audi et ce sur toutes les 908, y compris celle d‘Oreca. Ce qui n’avait pas lieu d’être

Voila qui a le mérite d’étre clair.

Reste à tout faire pour éviter que pareille mésaventure ne se reproduise à l’avenir.

C’est la raison pour laquelle la confirmation de l’engagement des 908 lors des cinq dernières épreuves au calendrier 2010 avec d’une part la 908 Oreca dans les trois manches LMS (Portimao – Hungaroring et Silverstone) et les 908 ‘’ officielles  » (Silverstone-Petit Le Mans- Zhuhai) ne peut qu’être salutaire dans l’optique d’une nouvelle ‘’ aventure mancelle ‘’ en 2011


Gilles Gaignault
Photos : Team

 

Sport

About Author

admin

Leave a Reply