WTCC : LE PORTUGAIS TIAGO MONTEIRO PROPHETE EN SON PAYS TOUT COMME TARQUINI ET MULLER

Monteiro et Tarquini vainqueurs des deux courses en Algarve. Yvan Muller, deux fois second et qui conforte sa place de leader du classement mondial.

Tels son tels sont les enseignements de ce week-end portugais
Sur ses terres et le tout récent circuit de Portimao, situé dans le sud du Portugal en Algarve, le ‘’ régional de l’étape ‘’ le Portugais Tiago Monteiro  qui conduit l’une des SEAT SR, a remporté dimanche matin la première des deux courses, de la cinquième manche du Championnat du monde WTCC 2010.

 


Parti depuis la pole position, le Portugais précède son ancien coéquipier et leader du classement provisoire du Championnat, le Français Yvan Muller  désormais au volant d’une Chevrolet et  le Champion du monde en titre,l’Italien Gabriele Tarquini, qui roule lui aussi pour le Team SEAT.

Si les footballeurs  Portugais  ont été éliminés en Afrique du Sud  de la Coupe du Monde, un des leurs leur compatriote Tiago Monteiro a venger l’honneur du Portugal, en hissant  haut le drapeau rouge et vert, à l’occasion de la première des deux manches portugaise courue pour la toute première fois à Portimao et disputée sous une chaleur accablante.

Et ce après que l’ancien pilote de Formule 1 ait mené la course de bout et bout, signant son tout premier succès de l’année et le troisième de sa carrière.

Second de cette course, Yvan Muller effectue lui une excellente opération en précédant tous ses principaux rivaux.

Avant la seconde course, Muller accentue son avance en tête du Championnat,  l’Alsacien possédant  146 points contre 124 à Gabriele Tarquini  et 105 à l’ancien triple Champion du monde, Andy Priaulx

Les trois derniers Champions occupant  les trois premières places au classement provisoire !!!

Dimanche après midi, c’est Fredy Barth, qui ayant terminé huitième de la course 1, s’élançait en tête et ce en raison rappelons – le, de la grille inversée.

Pour cette seconde course, on a assisté a une manche beaucoup plus mouvementée avec bien des rebondissements dont le Champion du monde en titre Gabriele parti en sixième position a réalisé la meilleure bonne opération.

Dés l’extinction des feux, l’italien de SEAT était l’auteur  d’un  superbe départ qui le voyait se retrouver en troisième position. Patientant sagement  quelques tours derrière la SEAT de Norbert Michelisz  et la Chevrolet du suisse Alain Menu , le Champion du monde doublait rapidement  ces deux bolides au bout de la ligne droite des stands avant de s’envoler et prendre le large.

Il raconte:

« J’ai réalisé un fabuleux départ, ce qui n’était pas évident avec une traction. Après le premier virage, j’avais assurément le rythme pour dépasser les deux pilotes devant moi. Mais ce n’était pas  si évident.  Mais la situation s’est subitement  décanté lorsque  au bout de trois tours, j’ai réussi à les doubler et incroyablement dans le même virage. »

Ensuite, la voie était libre et au fil des tours, il s’envolait vers sa quatrième victoire de la saison.

Derrière Tarquini, la situation ne cessait d’évolue, les pilotes échangeant  leurs positions.

 Mais Gabriele au commandement, Yvan Muller , alors quatrième décidait de passer à l’attaque et de réagir pour tenter de glaner le maximum de points. Il dépassait ainsi son équipier Alain Menu au cours du septième tour. Mais très vite, l’alsacien estimait  que c’était ‘’ mission impossible ‘’ que de vouloir revenir sur son principal adversaire au Championnat.

Du coup, sagement il préférait assurer sa seconde place, synonyme de gros et précieux points

Yvan explique:

« Il n’y avait aucune chance que je puisse rattraper Tarquini. La seule possibilité de le dépasser, c’était qu’il commette une faute mais il n’en fait rarement . Je me suis alors contenté de cette seconde place ».

Derrière les deux hommes, derniers Champions du monde, les deux autres pilotes de Chevrolet  équipiers de Muller, ont réussis  à placer  les deux autres Cruze aux troisièmes et quatrièmes places.

Rob Huff, l’anglais s’offrant même le luxe s’il en est de réalisé la plus belle remontée de la course en parvenant à revenir depuis la dix huitième place jusqu’à la … troisième !!!

Pour y arriver il lui a néanmoins fallu effectuer plusieurs dépassements  plutôt agités et musclés. Ce petit exploit lui permet de finir juste devant son équipier le suisse  Alain Menu.
Performance identique avec son compatriote, Andy Priaulx. Le leader de l’équipe BMW a  lui aussi également signé un sacré retour revenant lui de plus loin, passant  de la dix neuvième position à… la cinquième place.

Grâce à ce beau succès, Gabriele Tarquini  glane quelques points – sept très exactement – face à Yvan Muller et  il quitte ce soir Portimao, avec quinze points de moins que le leader:

164 points pour Muller contre 149 points pour Tarquini.

Sur que la suite promet de formidables bagarres entre ces deux – là. Deux pilotes qui s’apprécient et se respectent. Ils ont été tous deux, simultanément Champion du monde avec SEAT. Et chaque sacre avait été pour eux l’occasion de réelles félicitations et d’un profond respect.

Cela nous garanti de forts belles passes d’armes…

Anny Benhaim Richoux
Photos : Teams

WTCC

About Author

admin

Leave a Reply