F1 : VETTEL ILLUMINE LE GRAND PRIX D’EUROPE A VALENCE EN ESPAGNE

 

Curieusement transparent  il y a deux semaines lors du GP du Canada disputé à Montréal, le Team Red Bull Racing a retrouvé… des couleurs et sa forme ce week-end en Espagne.

Et, Sebastian Vettel déjà auteur samedi de la pole position, a récidivé dimanche en triomphant, remportant ainsi sa seconde victoire de la saison, après celle obtenue en Malaisie. Webber ayant remporté lui aussi, deux succès en Espagne à Barcelone et à Monaco

Un message aux inévitables détracteurs qui l’avaient trop vite enterré.

Et une nouvelle démonstration de force du jeune prodige de Red Bull –Renault qui démontre qu’il vise bel et bien le titre suprême cette saison et son employeur lui les deux titres mondiaux en fin de Championnat : pilote et constructeur !

Mais si Vettel a  brillé, on a eu peur, très peur au dixième tour de ce Grand Prix d’Europe lorsque son équipier l’australien Mark Webber a harponné la Lotus du finlandais Heiki Kovalainen qui se trouvait devant lui et qu’il s’apprêtait à dépasser.

Visiblement il y a eu incompréhension entre ces deux hommes, Webber estimant que la monoplace qui le précédait allait lui ouvrir le passage. Mais bien au contraire la Lotus est restée en plein milieu et le choc a été inévitable.

La Red Bull décollant et s’envolant en l’air pour finalement après un tonneau miraculeusement retombé plus loin sur.. ses quatre roues !!! 

Pour finir de s’écraser sur la piste avant de s’encastrer contre un mur de pneu. Heureusement sans dommage corporel pour son pilote.

Cet accident fort spectaculaire n’était pas sans nous rappeler les images que nous avons vécues en direct – étant sur le circuit le long de la piste en compagnie du photographe belge Harald  Strebelle -, le samedi 8 mai 1982, lors des essais d’un Grand Prix de Belgique, de sinistre mémoire…

Ce jour-la, un incident identique avait hélas couté la vie au canadien Gilles Villeneuve dont la Ferrari n’avait pu malheureusement évité la March de l’Allemand Jochen Mass à l’amorce du virage de Terlamen à Zolder. Et contrairement à Webber qui rapidement regagnait son stand, Villeneuve n’avait pas survécu à ses blessures et était décédé quelques heures plus tard à l’hôpital de Leuven ou Marco Piccinini le Team-manager de la Scuderia avait annoncé son décés. Trois mois plus tard, le second pilote de la Scuderia, Didier Pironi, connaissait à son tour le même sort et était victime d’un accident identique, lors des essais du Grand Prix d’Allemagne à Hockenheim, disputés sous des hallebardes sans grande visibilité et ou sa Ferrari s’emplâtrait et décollait sur la Renault d’Alain Prost.

Ruinant la carrière du français qui cette année-là, malgré cet accident et donc son forfait lors des cinq derniers GP, ne perdait le titre mondial qu’à l’occasion de l’ultime épreuve, le GP de Suisse et curieusement couru sur un circuit… français, en l’occurrence Dijon !

Bref, Mark Webber revient de loin…

Il raconte:

« Clairement, j’ai été surpris par ce qui s’est passé avant le virage. Kovalainen a freiné, levé le pied, ou quoi que ce soit d’autre à environ 80 mètres de l’endroit où j’avais freiné au tour précédent. Il faut être deux pour danser le tango, n’est-ce pas ? Nous sommes deux dans cet accident…»

Le finlandais qui racontait sa version:

« Tout d’abord, c’est une bonne nouvelle qu’aucun de nous ne soit blessé. Mark a fait un vol plané inouï et  terrible qui aurait pu se terminer bien plus mal. Mark et moi nous nous battions pour une position, que j’allais comme d’habitude défendre -Webber était à ce moment-là 18e suite à son arrêt au stand-. Je n’ai rien fait de mal et il m’est juste rentré dedans. Je pense qu’il a manqué son point de freinage et il m’a percuté suivant un angle très mauvais. Son pneu avant a heurté mon pneu arrière et il a décollé. Je me suis soumis à une visite de contrôle obligatoire au centre médical, et nous nous sommes serré la main.»

Tout est donc bien qui finit bien… Heureusement

Mais, revenons au déroulement de ce GP de Valence.
L’Allemand  Sebastian Vettel au volant de sa Red Bull-Renault a remporté le Grand Prix d’Europe de Formule 1, neuvième manche du Championnat du monde 2010

A bientôt 23 ans il les aura le 3 juillet – le pilote Red Bull signe le septième succès de sa  jeune et éblouissante carrière et il empoche son second succés en 2010 après celui remporté en Malaisie

Il précède les deux Britanniques de McLarentous deux Champions du monde Lewis Hamilton et leader du Championnat, qui s’octroi la seconde place à 5’’042 malgré une pénalité –un passage au stand pour avoir dépassé la voiture de sécurité-et Jenson Button qui finit troisième à 7’’658.

Ces trois hommes semblent bien devoir en découdre pour l’obtention du titre en fin de saison car ils caracolent en tête au classement du Championnat !

Hamilton conservant le commandement totalisant 127 points devant son équipier Button, 121 et Vettel, 115.

Car derrière, le trou est fait, Webber le miraculé -quatrième accusant déjà douze points de retard sur l’autre pilote Red Bull

Quant au cinquième, le pilote Ferrari, l’ancien double Champion du monde l’espagnol Fernando Alonso, lui il totalise 98 points soit 29 de retard sur Hamilton !!!

C’est dire, vu le peu de performances des Ferrari ces dernières semaines et la compétitivité et des McLaren et des Red Bull-Renault, si le titre devrait se jouer entre les quatre pilotes de ces deux équipes.

Ce dimanche, outre les trois hommes sur le podium, les autres places rapportant des points sont revenues au Brésilien Rubens Barrichello (Williams-Cosworth) 4e, au Polonais Robert Kubica (Renault) 5e, à l’Allemand Adrian Sutil (Force India-Mercedes) 6e, au Japonais Kamui Kobayashi (Sauber-Ferrari) longtemps troisième et au final seulement 7e – suite à un unique arrét en toute fin de course-, au Suisse Sébastien Buemi (Toro Rosso-Ferrari) 8e, à l’Espagnol Fernando Alonso (Ferrari) 9e, et l’Espagnol Pedro de la Rosa (Sauber-Ferrari) 10e.

Mais une fois le drapeau abaissé sur tous les concurrents, on apprenait que neuf monoplaces faisaient l’objet d’une enquête des commissaires sportifs de la FIA après la course !!!

Leurs pilotes ayant été reconnus coupables d’avoir enfreins le  »sacro saint  » règlement, lorsque la voiture de sécurité était entré en piste, roulant à une vitesse supérieure à celle autorisée et en vigueur du 11e au 15e tours.

Ces neuf pilotes ont donc finalement été pénalisés de cinq secondes par la FIA (Fédération Internationale de l’Automobile) pour n’avoir pas suffisamment ralenti alors que la voiture de sécurité était sortie. 

Parmi les pilotes épinglés par la FIA, citons les deux Renault de Robert Kubica et Vitaly Petrov, les Force India d’Adrian Sutil et Vitantonio Liuzzi, les Williams de Rubens Barrichello et Nico Hülkenberg, Jenson Button (McLaren), Sébastien Buemi (Toro Rosso) et Pedro de la Rosa (Sauber)

En consultant le classement, on constatait immédiatement que parmi les pilotes figurant dans les points à l’arrivée, seuls Buemi et de la Rosa étaient victimes de ces pénalités.

Le Suisse, finalement dépassé par Fernando Alonso, perdant une place, terminant neuvième alors que le pilote Mercedes, Nico Rosberg, s’emparait lui de la dixième place, aux dépens de l’Espagnol de Sauber.

Pour mémoire, rappelons que la neutralisation de ce GP était due à l’accident spectaculaire survenu au 9e tour, entre Mark Webber et Heikki Kovalainen.

A l’arrivée, Sebastien Vettel lâchait:

« Ce ne fut pas ma victoire la plus facile. Ce qui s’est passé récemment, nous ne pouvons rien y changer  – l’accrochage avec son partenaire Webber à Istanbul – mais nous sommes de retour, qui plus est sur un circuit où nous ne pensions pas être aussi rapides. Nous avons été suffisamment rapides pendant toute la course pour se détacher progressivement, établir un écart et ramener la voiture à l’arrivée. Mais ce ne fut pas aussi facile que ça. Quand j’ai vu sur mon tableau de bord que la voiture de sécurité entrait en piste, j’étais en plein dans la ligne droite, et là je me suis dit ‘Pfff, ça va être dur car maintenant des voitures situées derrière vont pouvoir s’arrêter gratuitement’. J’ai été chanceux que les deux voitures de tête soient dans la même situation. Juste après la rentrée de la voiture de sécurité, j’ai eu un énorme blocage de mes roues, et j’ai freiné aussi tard que possible. Après avoir roulé lentement pendant une neutralisation, on n’a rarement ses pneus bien à température. Ils étaient plus froids que je ne pensais. J’ai bloqué mes roues mais j’ai pu rester en tête. Après, j’ai fait un plat, et il restait pas mal de tours, j’ai donc essayé de ne pas trop attaquer. Et puis, j’ai eu le message comme quoi Lewis devait purger un ‘’drive through’’. Finalement, nous sommes de retour. C’est bon de prendre de gros points et de se replacer au championnat. J’en suis ravi. Les gars peuvent en être fiers. Il faut rester concentré pour le prochain Grand Prix, à domicile, comme presque tout le monde. Mais le plus important aujourd’hui est que Mark soit sorti indemne après son énorme accident. Ça montre que les voitures sont de plus en plus sûres mais les risques demeurent. J’étais content d’entendre à la radio qu’il allait bien.»

De son côté son dauphin Hamilton, expliquait:

« Pfff…. Je ne me souviens pas tellement de l’incident avec la voiture de sécurité. En prenant le virage 1, j’ai vu la ligne blanche de la voiture de sécurité et elle était plus ou moins à ma hauteur. J’ai pensé que je l’avais passée alors j’ai continué, c’est tout. Au départ, Dans le virage 1, j’étais très près de Seb, je me suis engouffré dans la brèche, j’ai freiné plus tard que lui et nous sommes entrés dans le virage côte à côte. Il m’a laissé de la place mais nous nous sommes touchés et ça a endommagé mon aileron avant. Des vibrations en ont résulté. L’inquiétude se situait au niveau de dégâts sur l’aileron avant car j’attaquais un long relais avec mes pneus. J’ai donc essayé de prendre soin de la voiture. Je suis rentré pendant la neutralisation et le team a fait du super bon boulot en changeant l’aileron et les pneus. Après ça, ma vitesse était bien meilleure, je l’ai attaqué mais c’est impossible de le passer sur cette piste lorsque deux voitures tournent dans la même seconde, même avec le ‘’F-duct’’. Dans les derniers tours, il a semblé ralentir, j’ai donc essayé de réduire l’écart et il a réagi. J’ai donc tout fait pour ramener la voiture en un morceau. Mais comme l’a dit Sebastian, le plus important est que Mark se porte bien après son accident.»

Le  prochain Grand Prix, le 10e de l’année celui de Grande-Bretagne, se déroulera le 11 juillet prochain à Silverstone.

Donington Park un moment choisi par le grand argentier Bernie Ecclestone, s’étant montré incapable de respecter ses engagements!

Gilles Gaignault
Photos : Teams et Bridgestone

LE CLASSEMENT DU GP D’EUROPE

1 – Sebastian Vettel (Red Bull RB6-Renault)  57 Tours
2 – Lewis Hamilton (McLaren MP4/25-Mercedes) à 5"042
3 – Jenson Button (McLaren MP4/25-Mercedes) à 13"658 *
4 – Rubens Barrichello (Williams FW32-Cosworth) à 25"627 *
5 – Robert Kubica (Renault R30) à 27"122 *
6 – Adrian Sutil (Force India VJM03-Mercedes) à 30"168 *.
7 – Kamui Kobayashi (Sauber C29-Ferrari) à 30"965
8 – Fernando Alonso (Ferrari F10) à 32"809
9 – Sebastien Buemi (Toro Rosso STR5-Ferrari) à 36"299
10 – Nico Rosberg (Mercedes MGP W01) à 44"382

11 – Pedro De La Rosa (Sauber C29-Ferrari) à 47"414 * 

12 – Vitaly Petrov (Renault R30) à 48"287
13 – Vitantonio Liuzzi (Force India VJM03-Mercedes) à 45"890
14 – Felipe Massa (Ferrari F10) à 46"621
15 – Jaime Alguersuari (Toro Rosso STR5-Ferrari) à 48"239
16 – Michael Schumacher (Mercedes MGP W01) à 48"826
17 – Lucas Di Grassi (Virgin VR01-Cosworth) à 1 tour
18 – Timo Glock (Virgin VR01-Cosworth) à 2 tours
19 – Karun Chandhok (Hispania F110-Cosworth) à 2 tours
20 – Bruno Senna (Hispania F110-Cosworth) à 2 tours
21 – Jarno Trulli (Lotus T127-Cosworth) à 4 tours

MEILLEUR TOUR : Jenson Button en  1’38"766

* Pilotes penalisés de 5"

ABANDONS
Mark Webber
Heikki Kovalainen
Nico Hulkenberg

LE CLASSEMENT PROVISOIRE DU CHAMPIONNAT PILOTES

1.Hamilton: 127 points – 2.Button : 121pts – 3.Vettel : 115 pts– 4.Webber :103 pts – 5.Alonso : 98 pts – 6.Kubica : 83 pts – 7.Rosberg : 75 pts – 8.Massa : 67 pts – 9.Schumacher : 34 pts – 10.Sutil : 31 pts – 11.Barrichello : 19 pts – 12.Liuzzi : 12 pts – 13.Buemi : 7 pts – 14.Kobayashi : 7 pts – 14.Petrov : 6 pts – 15.Alguersuari : 3 pts – 16.Hulkenberg et De La Rosa : 1 point

LE CLASSEMENT PROVISOIRE DES CONSTRUCTEURS

1.McLaren-Mercedes : 248 points – 2.Red Bull-Renault : 218 pts – 3.Ferrari : 165 pts – 4.Mercedes : 109 pts – 5.Renault : 89 pts – 6.Force India-Mercedes : 43 pts – 7.Williams-Cosworth : 20 pts -8.Toro Rosso-Ferrari : 10 pts – 9.Sauber-Ferrari : 8 pts

 

F1

About Author

admin

Leave a Reply