F1 : VETTEL EN POLE ET LES RED BULL RENAULT EN PREMIERE LIGNE AU GP D’EUROPE A VALENCE

 QUATRIEME POLE EN 2010 POUR SEBASTIAN VETTEL

Rien de bien nouveau en F1. La bataille pour l’obtention de la pôle s’est donc de nouveau jouée dentre les Red Bull Renault  et ce diable de Lewis Hamilton.

Et finalement le dernier mot est revenu in extrémis à la … dernière seconde, à la monoplace de l’équipe autrichienne, celle du jeune prodige Allemand Sébastian Vettel.

Lequel a fini par devancer son équipier Mark Webber et la McLaren de l’ancien Champion du monde, couronné en 2008

Sebastian Vettel occupera donc ce dimanche à Valence, la pole position du Grand Prix d’Europe de Formule 1, neuvième manche de la saison, après avoir réussi le meilleur temps de cette séance des qualifications, samedi en début d’après midi, sur le circuit urbain de Valence, en Espagne.

Seb signe d’ailleurs la neuvième pole de sa  jeune et prometteuse carrière et la quatrième cette saison après celles obtenues précédemment, à Barheïn, en Australie et en Chine.

A ses côtés en première ligne, on retrouve une ‘’ vieille ‘’ connaissance, son coéquipier, l’australien Mark Webber, qu’il a distancé d’à peine 75/1000e de seconde !

C’est dire si la lutte a été… chaude…

Le leader du Championnat millésime 2010, le Britannique Lewis Hamilton, termine  avec le troisième temps à 382/1000e. Sa McLaren s’élancera depuis la seconde ligne en compagnie d’un autre … Champion du monde, l’Espagnol Fernando Alonso dont la Ferrari a réalisé, le quatrième temps à 488/1000e.

La troisième ligne sera elle composée de la deuxième Ferrari, celle du Brésilien Felipe Massa et de la Renault du Polonais Robert Kubica.

Le Champion en titre et partenaire d’Hamilton chez McLaren , Jenson Button, septième seulement s’est un peu ‘’loupé ‘’ ! Il partira de la quatrième ligne aux côtés de la Williams du surprenant Allemand Nico … Hülkenberg.

La seconde Williams du Brésilien Rubens Barrichellovictorieux l’an passé ici avec sa Brawn – et la deuxième Renault du Russe Vitaly Petrov, composeront la cinquième ligne.

 
De cette séance, on retiendra aussi que les deux Mercedes ont sombrées ne passant pas la Q2 !!!

Nico Rosberg hérite d’un médiocre douzième chrono

Alors que son illustre coéquipier, le septuple Champion du monde, son compatriote Michael Schumacher n’a réussi lui qu’un encore plus modeste chrono :

Le… quinzième temps.Il s’élancera depuis la huitième ligne.

Cruelle désilussion dans le clan Mercedes…

Soupe à la grimace chez les pilotes de la firme à l’Etoile.
Ainsi Nico Rosberg:

« Il n’y avait tout simplement pas de performance à attendre de la voiture. Nous avons rencontré quelques problèmes ce matin et du consentir un compromis sur notre package évolué suite à une surchauffe du au soufflage bas et ça a fait la différence entre ça et se retrouver dans le Top 10. Ce n’est pas facile de comprendre ce qui est arrivé.»

Pensif, dubitatif et surtout sérieusement contrarié et déçu, Michael Schumacher ne mâchait pas ses mots:

« Je suis évidemment déçu. J’ai du me battre contre deux choses. D’abord, comme au Canada nous avons eu un problème général avec les pneumatiques car nous ne parvenons pas à les faire travailler en qualification. Et puis, j’ai eu des difficultés avec les freins qui bloquaient à l’avant droit tout le temps. Cependant, nos nouveautés sont un progrès, même si ça n’est pas évident du point de vue performance. J’aurais été 0’’3 plus rapide dans mon premier tour si Buemi n’avait pas été sur mon chemin mais ça n’aurait pas été suffisant pour aller en Q3. Nous sommes des bagarreurs et nous connaissons le sport. Nos départs sont bons et avec plus d’essence les choses ne se présentent pas si mal.»

Quant au brillant ingénieur Ross Brawn, le directeur technique et patron du Team, lui il tentait d’expliquer ce résultat désastreux :

« Après Montréal, nous pensions avoir compris nos problèmes avec les pneumatiques mais ils se sont encore avérés être un défi. Les pilotes ont fait de leur mieux mais nous n’avons pas la vitesse en ce moment et nous ne faisons pas bien fonctionner les gommes, spécialement en qualification. Nous poussons très fort le développement mais parfois nous pouvons nous égarer. Nous devons réfléchir, évaluer et étudier ce que doivent être les prochaines étapes.»

Qu’ajouter à ces explications franches ?

Rien, car tout est bien dit

Ravi de cette quatrième pôle, Sébastian déclarait lui :

« Mes deux dernières courses ne se sont pas déroulées correctement, nous avions été bien comme d’habitude le samedi mais pas le dimanche. Parfois, c’est un peu rude. Normalement, le circuit au Canada et celui-ci ne nous sont pas des plus favorables. Nous avons pu mettre la voiture en pole, et notre rythme paraît très bon. Ce fut serré à la fin, certes pas entre nous tous, mais je me suis fait une énorme chaleur dans le premier secteur de mon premier tour rapide. Je me suis alors dis : ‘OK, tu vas tout mettre dans ta seconde tentative’. Çela a bien fonctionné. Ce fut éprouvant ici car nous avons du réintroduire le F-duct et pas mal d’autres trucs, et les mécaniciens n’ont du dormir qu’une ou deux heures la nuit dernière. Je dois leur dire ‘merci’. Le gain du F-duct n’est pas gigantesque mais nous sentons la différence. Nous apprenons à chaque tour de chaque run. Nous l’utilisons presque au maximum mais nous n’en étions pas contents hier et nous avons apporté des modifications entre-temps. Tous les gars ici et à l’usine étaient en train de scruter les ordinateurs pour savoir comment mieux le régler et en tirer plus. De toute évidence, ça a bien marché.»

Son équipier, ajoutant:

« Je suis content d’être en première ligne, à côté de Seb, et le mérite en revient à l’équipe. J’aurais pu être une place plus haut mais je n’étais assez rapide pour cela aujourd’hui. Et je ne vais pas me mettre à faire une liste d’excuses. Je n’étais pas suffisamment bon »

Lewis Hamilton, concluait:

« En venant ici, nous ne pensions pas être suffisamment rapides pour être a cette place sur la grille. C’est une surprise totale, et un résultat fantastique. J’ai pensé que mon tour en Q3 était bon, mais on ne sait jamais ce que sont en train de faire les autres. Dans mon dernier tour, j’avais 0’’2 d’avance mais je sur-conduisais. J’ai bloqué au 17. Par chance, mon tour précédent avait été sensationnel. Je vais partir sur la partie propre et je pourrais plonger à la corde, et c’est mieux que la seconde place. Je peux rendre la vie difficile à Mark s’il veut passer le premier virage devant moi. Dimanche, tout sera possible. Dans la grande ligne droite opposée, en se tenant près il sera possible d’utiliser le système F-duct pour dépasser. Et puis, je compterai aussi sur les gars au pit stop.»

Gilles Gaignault

Photo : Red Bull

 
LE RESULTAT DES QUALIFICATIONS

 
Q3:
1. Sebastian Vettel (Allemagne) Red Bull-Renault : 1’37’’587 (moy.: 199,908 km/h)
2. Mark Webber (Australie) Red Bull-Renault) : 1’37’’662
3. Lewis Hamilton (GB) McLaren-Mercedes: 1’37’’969
4. Fernando Alonso (Espagne) Ferrari : 1’38’’075
5. Felipe Massa (Brésil) Ferrari : 1’38’’127
6. Robert Kubica (Pologne) Renault : 1’38’’137
7. Jenson Button (GB) McLaren-Mercedes: 1’38’’210
8. Nico Hülkenberg (Allemagne) Williams-Cosworth :1’38’’428
9. Rubens Barrichello (Brésil) Williams-Cosworth: 1’38’’428
10. Vitaly Petrov (Russsie) Renault : 1’38’’523

 

Q2:
1. Sebastian Vettel (Allemagne) Red Bull-Renault : 1’38’’015 (Q) (moy.: 199,035 km/h)
2. Mark Webber (Australie) Red Bull-Renault : 1’38’’041 (Q)
3. Felipe Massa (Brésil)Ferrari : 1’38’’046 (Q)
4. Robert Kubica (Pologne) Renault : 1’38’’062 (Q)
5. Lewis Hamilton (GB) McLaren-Mercedes : 1’38’’158 (Q)
6. Fernando Alonso (Espagne) Ferrari : 1’38’’179 (Q)
7. Rubens Barrichello (Brésil) Williams-Cosworth : 1’38’’326 (Q)
8. Jenson Button (GB) McLaren-Mercedes : 1’38’’399 (Q)
9. Nico Hülkenberg (Allemagne) Williams-Cosworth : 1’38’’523 (Q)
10. Vitaly Petrov (Russie ) Renault) : 1’38’’ 552 (Q)
11. Sébastien Buemi (Suisse) Toro Rosso-Ferrari : 1’38’’586
12. Nico Rosberg (Allemagne) Mercedes : 1’38’’627
13. Adrian Sutil (Allemagne) Force India-Mercedes : 1’38’’851
14. Vitantonio Liuzzi (Italie) Force India-Mercedes : 1’38’’884
15. Michael Schumacher (Allemagne) Mercedes : 1’39’’234
16. Pedro de la Rosa (Espagne) Sauber-Ferrari : 1’39’’264
17. Jaime Alguersuari (Espagne) Toro Rosso-Ferrari : 1’39’’458

 

Q1:
1. Robert Kubica (Pologne) Renault : 1’38’’132 (Q)   (moy.: 198,798 km/h)
2. Sebastian Vettel (Allemagne) Red Bull-Renault :  1’38’’324 (Q)
3. Jenson Button (GB) McLaren-Mercedes : 1’38’’360 (Q)
4. Rubens Barrichello (Brésil) Williams-Cosworth : 1’38’’449 (Q)
5. Fernando Alonso (Espagne) Ferrari : 1’38’’472 (Q)
6. Mark Webber (Australie) Red Bull-Renault: 1’38’’549 (Q)
7. Felipe Massa (Brésil) Ferrari : 1’38’’657 (Q)
8. Lewis Hamilton (GB) McLaren-Mercedes: 1’38’’697 (Q)
9. Nico Rosberg (Allemagne)Mercedes : 1’38’’752 (Q)
10. Nico Hülkenberg (Allemagne)Williams-Cosworth: 1’38’’843 (Q)
11. Vitantonio Liuzzi (Italie) Force India-Mercedes : 1’38’’969 (Q)
12. Michael Schumacher (Allemagne) Mercedes : 1’38’’994 (Q)
13. Pedro de la Rosa (Espagne) Sauber-Ferrari : 1’39’’003 (Q)
14. Vitaly Petrov (Russie) Renault : 1’39’’004 (Q)
15. Adrian Sutil (Allemagne) Force India-Mercedes : 1’39’’021 (Q)
16. Sébastien Buemi (Suisse) Toro Rosso-Ferrari : 1’39’’096 (Q)
17. Jaime Alguersuari (Espagne) Toro Rosso-Ferrari :1‘39’’128(Q)
18. Kamui Kobayashi (Japon) Sauber-Ferrari : 1’39’’343
19. Jarno Trulli (Italie) Lotus-Cosworth: 1’40’’658
20. Heikki Kovalainen (Finlande) Lotus-Cosworth: 1’40’’882
21. Lucas Di Grassi (Brésil) Virgin-Cosworth: 1’42’’086
22. Timo Glock (Allemagne) Virgin-Cosworth:1’42’’140
23. Karun Chandhok (India)Hispania-Cosworth: 1’42’’600
24. Bruno Senna (Brésil) Hispania-Cosworth: 1’42’’851

F1

About Author

admin

Leave a Reply