WSR A MAGNY COURS OU COMMENT VIVRE LOIN DE L’UNIVERS DE LA F1

 PROST- F1 – MAGNY COURS !

Pourquoi les écuries, comme les circuits, et les manufacturiers, lorgnent-ils sur la F1 ?

Pièces au dossier aux World Series, chaussées par Michelin, ce week-end à Magny-Cours.

Même absente, elle reste l’attraction.

Elle ?

La F1, pardi…

Avec le Russe Ashelin, grand gagnant de l’étape française des bolides (WSR) frappés du Losange, et Prost Jr, adoubé au volant de la R 29 sous le regard de son illustre père, la monoplace française de ‘’haut de gamme’’ la célèbre Renault de Grand Prix, a de nouveau soulevé, en démonstration, les foules ce week-end en Nivernais.

 

Une Formule 1, en l’espèce la Renault R 29, n’avait pas emprunté le bitume de Magny-Cours depuis deux ans. Prost Jr, a remis les gaz lors des World Series. sous le regard atttendri de l’ancien pilote de Renault en GP ! 

Son pére, Alain Prost quatre fois sacré Champion du monde dont la derniére en 1993 au volant d’une Williams…. RENAULT.

Un signe ?

Objet universel de convoitise, la grande disparue de l’hexagone depuis deux ans, reste à plusieurs titres dans le collimateur du camp tricolore loin de se résoudre à renoncer.

Magny tient l’homologation

Outre l’aspiration d’une flopée de pilotes qui rongent leur frein où s’exportent en endurance et à l’étranger, la candidature d’une nouvelle écurie tricolore créée et dirigée par Frédéric Vasseur, figure au dossier avec la reprise du Grand Prix et le retour éventuel de Michelin.

Sur ce dernier point qui semble tourner à l’affrontement Todt, Président de la FIA, favorable au retour de ‘’Bib’’ contre Ecclestone, partisan lui de Pirellibusiness oblige -, peu de nouvelles !!!!

Sauf le désir réaffirmé du manufacturier auvergnat Michelin de voir évoluer la F1 dans le vert.

Quant à la reprise du Grand Prix, Serge Saulnier, Président du Directoire du circuit nivernaisil n’est pas le seul – ne voit pas d’autre alternative que Magny-Cours :

« Ce circuit est le seul à détenir actuellement en France l’homologation. Pour le reste, quand je vois les installations au Canada, notre site n’a pas à rougir. Des aménagements, dont les tribunes à toiture photovoltaïque, sont en perspective à court terme. Par ailleurs l’autoroute sera livrée en septembre aux portes du circuit. La suspension de l’organisation permet de remettre à plat les conditions financières du plateau… On vit certes sans la F1 mais sans en faire notre deuil et sans partage. Dans l’immédiat nous visons à ajouter aux quinze épreuves que nous accueillons (dont neuf pour l’auto) une manifestation dédiée aux énergies alternatives.»

Et Serge Saulnier, l’ancien chef d’écurie de Peugeot Sport, d’ajouter:

« De même que la compétition à aidé au développement de la voiture, elle doit contribuer à l’émergence des nouvelles voies. Dans cette optique nous renforçons les liens avec les entreprises du technopole afin d‘accélérer les phases de développement sur la piste.»

Fortes de 400 000 visiteurs par an et de 323 jours d’occupation du circuit de Grand Prix, les installations nivernaises vont voir se déployer un plan afin d’améliorer leur chiffre d’affaire.

Et comme souvent pour atteindre l’équilibre, il s’accompagne comme autonewsinfo l’a récemment révélé d’une réduction des effectifs de l’ordre de douze emplois à plein temps.

Pas si facile de vivre loin de l’avant-scène………

Néanmoins, ce week-end avec la superbe organisation des WSR (World Séries Renault) Magny cours a démontré que le site nivernais disposait de structures et d’installations, parfaitement capables d’attirer la grande foule.

Sur que le jeune Président de la FFSA, Nicolas Deschaux, présent sur place aura eu le temps de le constater.

A la question posée par notre confrère Gilles Gaignault d’autonewsinfo:

« La France a-t-elle encore une petite chance de retrouver son Grand Prix ? », Alain Prost a répondu ce samedi à Magny cours :

« Il y avait une volonté des instances de la F1 de quitter Magny cours. Et puis la Fédération Française qui était promoteur du Grand Prix, ne voulait plus prendre de risque. Mais il y a eu des projets différents en Région parisienne. Cela n’a pas marché  car la politique a pris le dessus sur les intérêts économiques. C’est désolant.» 

Et celui qui représente cote automobile dans le monde  le ‘’ port drapeau ‘’ de la France  de poursuivre:

« Finalement il ne demeure que le site nivernais pour accueillir le GP de France du renouveau. J’ai toujours été défenseur de Magny cours. Aujourd’hui il y a un problème économique. Ce qu’ont fait ici en son temps la région et le département est absolument fantastique. Mais sincèrement j’estime qu’aujourd’hui l’impulsion doit venir de l’Etat. Si le Grand Prix est bon  pour le pays puisqu’il circule des chiffres laissant entendre qu’au moins trente millions d’euros représentent les retombées économiques et si le déficit  se monte à un pu deux millions d’euros, la question mérite d’être posée.»

En tout cas, Serge Saulnier se dit prêt à relancer le projet ‘’ GP de France F1  à Magny cours ‘’ nous précisant :

’’ Nous sommes dans les starting – blocks ‘’


La présence à Magny cours pour les World Séries d’un certain … Claude Michy, brillant promoteur du… Grand Prix de France moto, lequel connait une très grande réussite au Mans depuis des années et proche du nouveau patron de Magny cours est un premier signe encourageant !!!

Jean François Meunier
Photos : Alain Osseck et Johan Sagne

F1

About Author

admin

Leave a Reply