24 HEURES DU MANS : UNE PESCAROLO OAK RACING A NOUVEAU SUR LE PODIUM EN LMP2

L’écurie Nivernaise OAK Racing termine sur le podium LMP2 pour la troisième année consécutive.

Offrant ainsi au grand absent sur la piste mais heureusement bien présent dans les paddocks ou il officiait comme consultant pour la chaine TV Eurosports, ,un  merveilleux podium
 
Le OAK Racing Team Mazda France continue donc au fil des saisons et des courses d’étoffer son palmarès.
Lequel est assurément déjà bien impressionnant aux 24 Heures du Mans ou trois de ses pilotes montent sur le podium et ce ….pour la troisième année consécutive !

Magnifique exemple de régularité qui démontre une fois encore, le sérieux des hommes de Jacques Nicolet et François Sicard.

La Pescarolo-Judd, Numéro 35, conduite par le trio Matthieu Lahaye, Guillaume Moreau et Jan Charouz, a réalisé une très belle performance, alliant vitesse et constance lors du double tour d’horloge, qui les a vus terminer à la deuxième place de la catégorie LMP2 et septième au classement général.

De son côté, la Numéro.24 de l’équipage Jacques Nicolet – Richard Hein – Jean-François Yvon, a terminé quatrième des LMP2 – neuvième au général – échouant au pied du podium, sur lequel ils étaient montés eux en 2009.

Chez Oak, c’est un peu  « A toi, à moi…»

Guillaume Moreau toujours aussi rapide est très rapidement rentré dans le rythme de la course samedi dès le départ, pour remonter à la quatrième place à la fin de son premier relais.

 
La voiture a conservé cette position au cours des relais de Matthieu Lahaye et Jan Charouz avant de dépasser la Quifel ASM Zytek au cours de la nuit.

Lorsque le favori de la classe, la voiture Américaine qui brille en ALMS (American Le Mans Séries) du Team Highcroft HPD, a rencontré des problèmes, ils en ont profité pour s’emparer de la deuxième place et ont su la conserver jusqu’au drapeau à damiers.

Si la Numéro.35 a profité d’une course relativement sans histoire, ce ne fut pas le cas de la Numéro 24.


Alors qu’elle occupait la septième place, juste avant minuit, Richard Hein s’est hélas dans le trafic, fait ‘’serré’’ par deux prototypes LMP1 beaucoup plus rapides et il a amors malheureusement heurté violemment l’une des Ford GT du Team  Matech, à l’arrêt sur la piste.

Les deux voitures ont été très endommagées, la Pescarolo Oak perdant la majeure partie de son avant gauche.

Une demi-heure seulement après être retourné dans les stands, le Monégasque a repris la piste grâce au superbe travail effectué par les mécaniciens, en un temps record !

Chapeau à eux.

Tout au long de la nuit, la voiture a ensuite tourné comme une horloge, dépassant de nombreux concurrents qui ont à leur tour rencontré des problèmes et la Numéro 24 a réussi à terminer à une excellente quatrième place en LMP2 et dans les dix premiers du classement général.

Magnifique performance qui laisse assurément d’immenses regrets. Car sans l’accrochage, les deux Pescarolo Oak terminaient sur le podium…

A l’arrivée, François Sicard, le jeune et très dynamique Team Manager racontait:

 
« Obtenir un troisième podium consécutif est incroyable pour l’équipe, notamment lorsque l’on sait combien il est difficile de rallier l’arrivée au Mans. Je suis très fier du travail accompli par l’équipe et nos pilotes. Nous terminons la course avec les deux voitures dans les dix premiers au classement général. La Pescarolo-Judd a été rapide et fiable. Nous savions qu’il serait impossible de nous battre directement avec les HPD, leur vitesse de pointe est trop importante, et nous avons décidé de nous concentrer sur notre propre course. J’ai demandé aux pilotes de faire attention à la voiture et grâce à la fiabilité de la Pescarolo et du moteur Judd, associés à la performance et la constance des pneus Dunlop, nous avons réussi à obtenir ce superbe résultat.»

Et le père François d’ajouter :

« Nous attendons maintenant avec impatience la suite du Championnat Le Mans Séries prévu à la mi juillet à Portimao a Portugal. Championnat LMS où nous avons déjà obtenu deux podiums cette saison et j’espère que nous allons continuer de progresser. Notre voiture devrait être bien adaptée au circuit de Portimao et nous allons voir ce qui va se passer. Nous avons fait une bonne performance au Mans et je ne vois pas pourquoi cela ne pas continuer au Portugal puis ensuite courant aout  en Hongrie. »

A ses côtés, Matthieu Lahaye expliquait :

« Ce résultat est fantastique pour l’équipe qui termine sur le podium du Mans chaque année depuis 2008. OAK Racing est devenue l’équipe de référence pour les pilotes qui veulent monter sur le podium des 24 Heures! Nous n’avons eu aucun souci de fiabilité sur les deux voitures et elles terminent dans les dix premiers du classement général. En Le Mans Séries, nous sommes deuxième et quatrième du classement provisoire ce qui prouve la constance dans l’effort et la cohésion de l’équipe. Je suis enchanté de faire partie de cette belle histoire depuis le début et j’espère que cela va continuer. »

Quant à Guillaume Moreau, lui il poursuivait:

« J’ai rejoint à nouveau OAK Racing en début d’année et lors des deux premières courses de la saison nous avons fait deux podiums. Le Mans est notre troisième épreuve et nous montons à nouveau sur le podium. Nous avons pris le départ en étant confiant même si nous restions prudents et réalistes. Jan est à la fois vite et fiable et il nous a permis de faire monter la pression sur les HPD. Je suis ravi de terminer à la deuxième place et c’est un bon signe pour la suite de la saison. L’équipe a été fantastique, notamment lorsque Richard a eu son accident. La voiture a été réparée en un temps record et ceci montre que nous sommes performants sur la piste mais également dans les stands. »

Le petit nouveau de la ‘’ bande à Nicolet ‘’, le jeune Tchèque Jan Charouz: lâchait :  

« J’ai beaucoup apprécié de revenir au Mans après avoir décidé cette année de concentrer ma saison sur la monoplace. J’ai la chance de ne pas avoir oublié comment conduire un prototype! Je suis également enchanté de pouvoir, après quatre tentatives d’affilée, enfin monter sur le podium. Ce fut fantastique de conduire pour OAK Racing en LMP2. L’équipe a fait un excellent travail et la voiture a été exceptionnelle, nous perdions un peu de temps sur les lignes droites mais nous étions plus vite dans les virages. Tout le monde a été très professionnel et ce fut un plaisir de faire partie de l’équipe. »

Pour sa part ‘’ The BOSS’’ Jacques Nicolet, ne tarissait pas d’éloges sur ses troupes, tout en racontant sa course:

« Comme pilote, je suis très content de ma course et j’en ai bien profité. J’ai fait un quadruple relais pendant la nuit. Cela a été un moment fantastique avec une voiture très agréable à conduire. L’accident a prouvé que nous avions d’excellents mécaniciens. Les équipes des deux voitures ont travaillé ensemble et on pu réparer les dégâts en 36 minutes, un temps similaire à ce qu’aurait fait une équipe d’usine. Je suis également fier en tant que patron d’équipe d’être parvenu, avec François Sicard, à mettre en place une organisation capable de nous conduire au succès. Avoir les deux LMP2 dans les dix premiers du classement général est tout simplement un résultat exceptionnel. 2010 a été un bon cru jusqu’à présent et ce n’est pas terminé. Je pense déjà au Mans 2011 et avec encore plus d’enthousiasme. Je suis également très fier que pour la troisième année consécutive OAK Racing ait placé une Pescarolo sur le podium. »

Son équipier, impliqué dans l’accrochage souvent inévitable au Mans la nuit dans le trafic, Richard Hein était lui aussi satisfait du résultat:

« C’est un résultat fantastique pour les gamins de la No.35! Ils le méritent et je suis très fier d’eux. Ceci prouve que lorsque l’on met ensemble la jeunesse et l’expérience, le résultat est positif! Tout allait bien pour nous jusqu’au moment où la chance a tourné vers minuit lorsque deux Audi d’usine m’ont doublé. Il y avait une Ford GT arrêtée sur la trajectoire, sans lumière, il n’y avait pas de drapeaux jaunes et je me suis rendu compte que quelque chose n’était pas normal lorsque les deux voitures ont allumé leurs pneus et ont plongé l’une à droite et l’autre à gauche. L’impact fut très violent – j’étais à environ 192km/h – mais l’équipe a fait un super travail, ce qui nous a permis de rester dans la course ! »

Un mot enfin du local,le manceau Jean-Francois Yvon, équipier des deux ‘’anciens’’:

« Je suis très content pour l’équipe et c’est un résultat exceptionnel que de terminer avec les deux voitures dans les premiers au classement général. La Pescarolo-Judd a été exceptionnelle mais nous avons quand même dû cravacher pour maintenir un bon niveau de performance. Un grand merci à toute l’équipe pour avoir su préparer une aussi bonne voiture. J’espère avoir le plaisir de pouvoir les rejoindre à nouveau l’année prochaine car je pense que Jacques, Richard et moi-même formons un excellent équipage. »

Gilles Gaignault
Photos: Gilles Vitry – Patrick Martinoli – Thierry Coulibaly

LE CLASSEMENT GENERAL DE LA CATEGORIE LMP2   

1. Strakka Racing (HPD-HPD) :  Danny Watts-Johnny Kane-Nick Leventis : 367 tours
2. OAK Racing (Pescarolo-Judd) : Matthieu Lahaye-Guillaume Moreau-Jan Charouz : 361 tours
3. RML (Lola-HPD) : Tommy Erdos-Andy Wallace-Mike Newton : 358 tours
4. OAK Racing (Pescarolo-Judd) : Jacques Nicolet-Richard Hein-Jean-Francois Yvon : 341 tours
5. Team Bruichladdich (Ginetta-Zytek) : Karim Ojjeh-Tim Greaves-Gary Chalandon : 341 tours
6. Team Race Performance (Radical-Judd) : Pierre Bruneau- Marc Rostan-Ralph Meychtry : 321 tours
7. Quifel ASM (Ginetta-Zytek) : Miguel Amaral-Olivier Pla-Warren Hughes : 318 tours
8. WR (Salini-Zytek) : Philippe Salini-Stephane Salini-Tristan Gommendy : 308 tours
9. Highcroft Racing (HPD-HPD) : David Brabham-Marino Franchitti-Marco Werner : 296 tours
10. KSM (Lola-Judd): Jean De Pourtales-Hideki Noda-Jonathan Kennard : 291 tours

Sport

About Author

admin

Leave a Reply