24 HEURES DU MANS: LA CONSECRATION POUR LE DR WOLFGANG ULLRICH

 

Bien discret tout au long de la longue semaine mancelle, le Dr Wolfgang Ullrich, a enfin laissé éclaté sa joie et l’immense bonheur de voir ses troupes regagner les 24 Heures du Mans.

Les pilotes Audi lui offrant une véritable consécration, en gagnant certes la plus réputée, la plus prestigieuse et aussi et surtout la plus difficile des épreuves automobiles au monde mais en réalisant à nouveau, un sensationnel triplé que rien ne laissait présager, eu égard à l’outrageante domination exercée lors des différentes sessions d’essais, par l’équipe rival, le redoutable adversaire Peugeot.

Lequel l’avait déjà humilié lors de l’édition 2009, le privant d’une part de la victoire mais repoussant même le meilleur des bolides d’Ingolstadt, jusqu’à la troisième place du podium

Si la victoire, la neuvième récoltée par Audi qui le place désormais à égalité avec … Ferrariseul Porsche avec seize succès a fait mieux – est une agréable surprise, le triplé est tout à fait inattendu.

Et que dire ‘’ cerise sur le gâteau ‘’ de voir Audi, récolter également à l’arrivée, le RECORD ABSOLU ‘’ de la distance parcourue pendant cette 78éme édition des 24 Heures !

Laquelle bat le record absolu à la distance de l’épreuve en bouclant 397 tours soit 5410, 71 km contre le précédant record établi le 13 juin… 1971 (5 335,313 km) par l’inoubliable et mythique Porsche 917.

Une ‘’ performance réalisée par l’équipage du Martini Racing que formait l’Autrichien Helmuth Marko et le Hollandais Gijs Van Lennep. ‘’ Un exploit resté inaccessible et imbattable, depuis 39 ans ! Depuis le 12 juin 1971

C’est dire …

Et si l’on ajoute que les trois Audi ont fait mieux, on comprendra que ces 24 Heures du Mans 2010, resteront à jamais gravée dans les mémoires.

Tout le mérite en revient au grand perdant, l’équipe Peugeot. Partis comme s’ils disputaient un Grand Prix, les quatre équipages des 908, ont imprimés un rythme d’enfer. Avant hélas de devoir rendre les armes et céder, laissant les honneurs au Team Audi dont les R15+ suivaient à distance raisonnable les Lionnes..

En effet, c’est en ne baissant jamais le rythme et en croyant en leurs qualités que les neuf pilotes Audi ont réussi ce triplé tout à fait inattendu dimanche au Mans.

Comme nous l’a expliqué le très expérimenté Dr Wolfgang Ullrich, indétrônable directeur de la Compétition de la magnifique  ‘’Dream Team’’  Audi Sport :

«Sur un plan personnel, je dois avouer que ce fut la course la plus difficile de ma carrière ici. La compétition fut intense avec face à nous l’association des quatre Peugeot. Mais dès notre arrivée ici j’ai rappelé à mes pilotes ce que nous avions réussi en 2008. Nous étions bien plus lents que les Peugeot cette année-là. Mais notre approche de la course et notre stratégie rigoureuse nous avait déjà à l’époque permis d’accrocher la victoire. Ce nouveau succès aujourd’hui y ressemble étrangement. Nous étions moins rapides que les 908 mais déjà lors de la seconde séance d’essais qualificatifs jeudi soir, nous avions progressé. Et ensuite en course au fil des heures, nous n’avons cessé de le faire. En course la piste devenait plus adhérente au fil du temps et nos voitures progressaient aussi également. Beaucoup de travail en amont, une stratégie parfaitement comprise des pilotes et une course sans faute. C’est vraiment une très belle victoire et j’adresse un grand merci à tous mes pilotes. C’est la victoire de toute l’équipe Audi avec nos mécaniciens et tous nos ingénieurs ».

Avant de poursuivre:

« Je dois d’abord dire un grand merci à toute notre équipe. Elle a fait un travail excellent et on a réussi. Quand on travaille de façon aussi intense et qu’il y a un résultat au bout, c’est excellent. Je voudrais aussi adresser un grand bravo à Peugeot Sport, car ils étaient très forts, et c’est la plus grande bagarre que nous ayons jamais eu à livrer ici avec un adversaire . Plus il y avait d’adhérence pendant la course, plus nos voitures étaient rapides. Notre mission pour gagner, c’était de faire preuve de constance et d’appliquer une stratégie à zéro erreur. Merci aux pilotes qui nous ont évité des problèmes en faisant attention dans le trafic. Nous avons juste ravitaillé et changé les pilotes, c’était le chemin de la victoire. »

Et  le Dr Ullrich d’avoir une pensée pour le grand absent de cette 78éme édition des 24 Heures, Henri Pescarolo.

Il est vrai que les voitures du Team Pescarolo furent les meilleures adversaires des Audi, avant la venue de l’équipe Peugeot. Ceci explique cela !

« Et il faut qu’on fasse quelque chose, tous ensemble, pour que Pescarolo soit de retour avec nous l’an prochain. »

Parmi les trois heureux pilotes qui triomphent, figure un français, l’Alésois Romain Dumas. Premier français, à regagner au Mans depuis un certain Yannick Dalmas, victorieux pour la quatrième fois des 24 Heures, le 13 juin 1999 au volant de la BMW V12 LMR, après ses victoires obtenues en 1992 avec … Peugeot et la 905, en 1994 avec Porsche et la 962 Dauer et en 1995 avec la McLaren F1 -GTR

Un Romain Dumas qui remporte enfin les 24 Heures du Mans, lui qui compte déjà à son superbe palmarés des victoires dans les grandes épreuves d’endurance : 24 Heures de Spa – 24 Heures du Nurburgring – 12 Heures de Sebring.

Lauréat désormais au Mans, il ne lui manque plus qu’un succès aux 24 Heures de Daytona !

A ce sujet, pilote de la Porsche RS Spyder du très réputé Team de Roger Penske en ALMS (American Le Mans Séries) Romain Dumas à eu la bonne surprise de recevoir un appel téléphonique de son ancien patron venu le féliciter.

Du coup, Romain en a profité pour lui glisser qu’il aimerait bien rouler dans l’un des bolides Penske l’année prochaine dans l’épreuve Floridienne !!!

Pas folle la guêpe…

Mais revenons aux déclarations du successeur tricolore de Dalmas sur les tablettes mancelles :

«Je vis un moment incroyable et nous vivons tous les trois avec mes équipiers, un truc exceptionnel et très fort. Nous avions tous les neuf chez Audi,  gagné des courses d’endurance et Tom (Kristensen) sait ce qu’est une victoire ici. Mais avec mes équipiers, nous nous étions mis à imaginer l’émotion que pourrait procurer une place sur le podium. Et maintenant nous sommes vainqueurs, c’est une sensation forte, complètement  indescriptible ».


A ses côtés, le second pilote français du ‘’ clan Audi ’’ Benoit Tréluyer et qui termine lui second, avec la numéro 8, ajoute :

« Mes équipiers ont été formidables malgré la pression des Peugeot. Pour contrer les 908, il nous fallait attaquer derrière . On a surtout très bien gérer le trafic. Notre stratégie était la bonne et nous l’avons suivie très scrupuleusement. C’est bon d’être là et bravo aux vainqueurs. Ce triplé est vraiment super pour tout le Team Audi. Nous sommes récompensés d’y avoir toujours cru ».


On remarquera qu’ il est curieux de constater, que les deux recrues
tricolores d’Audi sont certes deux pilotes français mais ayant brillés et tous deux fait une superbe carrière à… l’étranger !

Romain Dumas aux USA et Benoit Treluyer au Japon, lui !!!!
Avant de connaitre ce 13 juin 2010, enfin la consécration sur le sol français

Gilles Gaignault
Photos : Patrick Martinoli – Gilles Vitry – Thierry Coulibaly

Sport

About Author

admin

Leave a Reply