24 HEURES DU MANS : CHEZ PEUGEOT ON S’INTERROGE

 UNE BELLE EQUIPE QUI SAURA REBONDIR…

Chez Peugeot à la suite du décevant résultat des 24 Heures du Mans, on cherche à comprendre ce qui a bien pu se passer car on ne comprend pas ses problèmes

Les responsables de l’équipe Peugeot Sport sont effectivement  surpris par les problèmes moteurs  rencontrés.

Lesquels ont incroyablement frappé les trois 908 pendant la course.

Peugeot qui restait non seulement sur quatre victoires consécutives ou plus exactement sur quatre doublés, a  on le sait, pourtant complètement loupé sa revanche mancelle

Tant et si bien qu’aucune des quatre 908 n’est parvenue à terminer cette 78éme édition des 24 Heures du Mans 2010.

L’ édition 2010 de l’épreuve Sarthoise qui se voulait la  »grande revanche » de 2009, laquelle avait vu les 908 terrassées les Audi R15, a incroyablement finalement tourné au désastre pour l’équipe française.

Aucune des quatre 908 engagées, les trois par Peugeot Sport, la quatrième par Oreca n’a vu l’arrivée de la course.

Et sur les quatre, trois – la Numéro 1, la 2 et la 4 – ont rencontré des problèmes liés au moteur, ce que  les techniciens de Peugeot ne comprennent toujours pas.

LES ANNEES SE SUIVENT MAIS NE SE RESSEMBLENT PAS

Face à l’expérience de l’équipe Audi, face à son immense désir de revanche, face à son extraordinaire organisation, face à la détermination des pilotes – un véritable clan – les hommes de Peugeot ont probablement peut-être été trop agressifs dans leur récent développement, puisque les performances des voitures françaises étaient largement supérieures et bien meilleures que l’an dernier.

Et ce  malgré les mesures prises par les techniciens de l’ACO (Automobile Club de l’Ouest) organisateur des 24 Heures pour tenter de ralentir les performances des prototypes LMP1, à moteur diesel.


Mais si l’on écoute Bruno Famin, le ‘’grand manitou’’ l’homme qui supervise le département moteur

 « Depuis les débuts de la 908 HDi FAP, nous n’avons jamais rencontré de tels problèmes moteur »

 
Certes mais ces dernières semaines, n’aurait- t’on pas joué avec le feu à Velizy, inquiet des rumeurs qui laissaient entendre que chez
Audi, on avait bien caché son jeu en début de saison et que les R15+ se présenteraient au Mans, beaucoup plus compétitives et performantes et qu’elles revenaient pour… regagner les 24 Heures !

Du coup, n’a-t-on pas tenté le diable et en catastrophe ajouté de la performance aux moteurs des 908 ??

Car jamais, jamais au cours des onze tests de préparation et de validation, ou les pilotes avaient  » carte blanche  » et poussaient à l’extrême les bolides, tant en Provence sur le circuit Paul Ricard que sur la nouvelle piste espagnole de Motorland à Aragon, les 908 n’avaient rencontrés le moindre problème mécanique…

Et pourtant, certaines séances se sont prolongées bien au-delà de 24 heures à écouter les pilotes… Ainsi à Motorland, les 908 auraient même roulées  30 heures et ‘’à donf ‘’

Alors ? Alors…

Bruno Famin, à chaud dans le paddock manceau s’est contenté de préciser:

« Dès notre retour à Vélizy nous allons en analyser les causes » »

Mais comme on l’imagine aisément la désillusion est terrible et immense parmi tous les hommes de Peugeot Sport

Equipe qui restait sur quatre sensationnels doublés consécutifs au Mans en 2009, à Petit Le Mans toujours en 2009, à Sebring et à Spa, en 2010.

Le chef d’orchestre des Lionnes, un brillant homme d’expérience, Olivier Quesnel, nous racontait, quasiment  »KO debout » après l’arrivée :

« Dès demain lundi, nous allons analyser ce qui n’a pas fonctionné. Nous avons le droit d’être déçus jusqu’à ce soir, mais dès lundi matin, nous repartons tous au travail, pour revenir encore plus forts en 2011.»

Paroles sages d’un manager ‘’ hors norme ‘’ qui saura vite rebondir…

Et qui ajoute :

« Nous avons fait ce que nous avons pu, mais nous avons au final été battus. Peugeot a des valeurs humaines, notre engagement ne dépend pas d’un résultat sportif. Nous avions l’accord de tous les grands patrons pour pousser au maximum. Nous avons fait preuve d’audace et nous avons démontré notre éthique. C’est une grande déception mais nous avons la conscience tranquille. »

Avant de conclure :

« La sanction est tombée, elle est dure, mais certainement justifiée. Il faut maintenant faire en sorte  qu’à l’avenir, cela ne se reproduise plus. »

CONSTERNATION POUR CHAUNAC ET QUESNEL

L’exemple de l’adversaire Audi, souverain et victorieux des 24 Heures, des années durant, avant de se voir infliger une lourde correction par les 908, auteurs d’un superbe doublé, le 17 juin 2009, est la pour le rappeler !

Douze mois plus tard, la leçon a été retenue et bien retenue et non seulement Audi gagne à nouveau mais ses R15+ réalisent un magistral triplé avec à la clé l’impossible Record de distance absolue, détenu par la fabuleuse et inoubliable Porsche 917 et ce depuis le 13 juin 1971 !

C’est dire si Peugeot peut encore nous faire REVER

Dans la discrétion, les allemands ont su attendre leur heure, laissant les pilotes Peugeot, se lancer dans une folle course de vitesse…

Le Mans reste… Le Mans

La leçon de ce qui demeure non pas, un désastre mais un échec mérite d’étre retenue !!!

« On jouera la belle l’année prochaine ».

Le combat s’y annonce déjà féroce…

Gilles Gaignault
Photos : Gilles Vitry –Patrick Martinoli – Thierry Coulibaly

Sport

About Author

admin

Leave a Reply