F1 : VICTOIRE POUR HAMILTON ET BEAU DOUBLE MCLAREN

 NOUVEAU SUCCES POUR HAMILTON A MONTREAL

Magnifique course pour l’équipe McLaren ce dimanche à Montréal

Troisième doublé de la saison ! Et aussi le deuxième d’affilée pour les deux McLaren’ boys à l’occasion de ce Grand Prix du Canada, couru sur le circuit Gilles Villeneuve dans l’Ile Notre Dame.

Lewis Hamilton s’imposant devant à l’arrivée devant son équipier, Jenson Button. L’Espagnol Fernando Alonso au volant de sa Ferrari complète le podium précédant les deux Red Bull !

Course Canadienne marquée par l’échec tactique des hommes de l’équipe Red Bull

Grace à cette nouvelle victoire, Hamilton, l’ancien Champion du monde (2008) prend les commandes au classement général provisoire du Championnat du monde 2010.

Lewis Hamilton signe donc ce dimanche à Montréal, une victoire beaucoup plus convaincante que celle obtenue, il y a deux semaines à Istanbul.

Effectivement, en Turquie, Lewis avait su intelligemment profité de l’accrochage survenu entre les deux coéquipiers au sein du Team Red Bull.

 
Cette fois-çi, il en a été tout autrement…

Parti depuis la pole position, le pilote Britannique est très astucieusement parvenu à ménager ses pneumatiques tendres, objet sur le tracé de la piste Gilles Villeneuve d’une dégradation accélérée sur quasiment toutes les monoplaces lors des séances d’essais.

 
Programmé sur un GP à deux arrêts, la norme au Québec, l’ancien Champion du monde a même été incroyablement et étonnamment performant en fin de course avec des gommes durs, pourtant relativement bien usées.

Questionné à l’arrivée, l’heureux vainqueur lâchait :

« Ce GP a été l’occasion d’un week-end réellement fabuleux. L’équipe a fait un travail tout à fait exceptionnel. Je pense que cela a été cette saison l’une des courses les plus difficiles mais c’est ce que l’on veut : se battre à la dure »

Finalement, sous le drapeau à damiers, Lewis l’emporte avec 2’’2 d’avance sur son coéquipier et néanmoins compatriote et comme lui ancien Champion du monde (2009) Jenson Button.

Et, de 9’’2 sur le pilote de la Scuderia Ferrari, l’Espagnol Fernando Alonso, auteur lui d’une très belle course au volant d’une monoplace visiblement particulièrement à l’aise sur ce tracé rythmé essentiellement par des séquences accélération-freinage.
En fait, l’ancien Champion du monde (2005-2006) aurait même pu envisager finir second, s’il n’avait été malheureusement pour lui, gêné et bloqué dans le trafic par une modeste Hispania.

Hélas, à l’avantage de Button qui le précédait !

Interrogé, Jenson se montrait diplomate :

« Ce fut une course éprouvante. Les pneumatiques sont tellement importants et dans le feu de l’action, on n’est jamais certain d’en faire bon usage et donc d’en prendre assez soin. Tout au long du GP, on ne sait jamais si on n’attaque trop fort ou au contraire, pas assez. Vettel m’amis sous pression pendant une vingtaine de tours.Il était très près et Je me suis retrouvé englouti au milieu du trafic alors que j’étais sincérement en mesure de creuser un écart. Ce fut une course plaisante où il ne s’agissait pas d’être à fond à chaque tour mais ou il fallait en permanence penser à gérer la situation.En tout cas, ce GP a été une course très excitante. Suis ravi de notre nouveau doublé pour l’équipe, pour tous les gars, j’aurais préféré être assis à côté – à la place du vainqueur en conférence de presse – mais mon équipier Lewis a réalisé un tour de qualif ahurissant et franchement phénoménal samedi en Q3 et je termine logiquement derrière lui »

 
Pour ce qui le concerne, le Team Red Bull a perdu la course toute seule. A cause de mauvais choix sur le plan tactique, après avoir opté pour un départ en gommes dures !

Très certainement motivé dans l’espoir de passer rapidement en tête et de chausser alors ensuite des  gommes tendres en fin de GP.

Mais très vite, Sebastian s’est rendu compte de leur bévue et que cette option était loin, très loin de s’avérer payante.

Vettel, appelé par ses ingénieurs à économiser sa monoplace RB6 et ce en raison … d’un souci, a fini quatrième juste devant  son équipier, Webber.

Mark Webber, de son côté d’abord rétrogradé de second à septième sur la grille de départ à la suite d’un changement de boîte, s’est ensuite retrouvé au commandement mais à la faveur d’un long premier relais. Par la suite, l’Australien n’a jamais pu s’aligner sur les chronos qu’alignait Lewis Hamilton dans le final de cette huitième manche de la saison.

Ce dernier, délogé de la première place au Championnat par le lauréat du jour !

On vous le dit, mauvais, très mauvais GP pour le Team Autrichien, Red Bull.

Et ce d’autant plus que le conseiller personnel du propriétaire de l’écurie (Dieter Matechitz), l’ancien pilote Autrichien Helmuth Marko, à perdu ce dimanche, le record de la distance parcouru aux 24 Heures du Mans.

L’ Audi, numéro 9 victorieuse ayant battu ce record. Lequel datait des 24 Heures du Mans1971 ! Année ou Marko avait triomphé au volant de la fabuleuse PORSCHE 917 en compagnie du Hollandais, Gijs Van Lennep.

Comme quoi, quand cela ne veut pas sourire…

Christian Colinet
Photos : Teams

F1

About Author

admin

Leave a Reply