24 HEURES DU MANS: SEBASTIEN BOURDAIS ET LES PEUGEOT S’ELANCERONT EN POLE SAMEDI

 BOURDAIS – LAMY – PAGENAUD ET … MISS 24 H

 

Comme prévu, la dernière séance d’essais chronométrés ce jeudi soir qui s’est terminé à minuit, n’a apporté aucune modification pour l’établissement de la grille de départ des 78émes 24 Heures du Mans, dont le départ sera donné samedi par l’ancien triple Champion Olympique de ski, Jean Claude Killy, couronné aux JO de Grenoble en 1968.

 

Et qui, un an plus tard, le 15 juin 1969 participa associé à Bob Wolleck, aux 24 Heures du Mans au volant d’une Alpine Renault.

Malheureusement, les deux anciens skieurs n’avaient pas vus l’arrivée, devant abandonner au cours de la de la vingtième heure, sur ennui de suspension !

Auteur de la pole lors de la première séance des essais qualificatifs mercredi soir, le manceau ‘’ régional de l’étape ‘’ Sébastien Bourdais, a ainsi interrompu la très belle série réalisée par un autre pilote Peugeot, Stéphane Sarrazin et ce depuis trois ans.

Déjà victorieux des récentes 1000 km de Spa, le pilote Sarthois, a en ce moment, le vent en poupe et c’est donc à lui, que reviendra l’honneur, ce samedi à 15 heures, de lancer au volant de la 908hDi FAP Peugeot, arborant le Numéro 3, cette 78éme édition de la prestigieuse épreuve mancelle.

A ses cotés, une autre 908, la numéro 1 de l’équipage Davidson – Wurz- Géne.

La seconde ligne sera elle aussi occupée par deux bolides de la firme Sochalienne avec dans l’ordre, la troisième 908  »officielle » du trio Sarrazin- Montagny –Minassian et la voiture- cousine, la 908 ‘’ privée ‘’ de l’équipe Varoise Oreca et que se partagent le Grenoblois Olivier Panis ancien lauréat du GP de Monaco de F1, épaulé par Loic Duval et Nicolas Lapierre.

 

Incroyable performance des Peugeot qui ont véritablement surclassées pour la seconde soirée, les Audi R15+ . Des Audi qui nous avaient pourtant habitués ces dernières années à suivre le rythme des Peugeot.

Et qui cette année lâchent une petite poignée de seconde : 2’’2 ce jeudi mais prés de … 4’’ la veille !!!

 

Néanmoins chez les Allemands, les sourires étaient revenus sur les visages après les interrogations de la veille car l’écart a été visiblement et heureusement largement réduit en vingt quatre heures.

Et le chevronné Allan McNish dans un Français impeccable nous expliquait:

« Le Mans reste Le Mans et  la pole reste la pole. L’objectif pour Audi, c’est bel et bien de gagner la course dimanche »

Evidemment chez Peugeot, on affichait une mine réjouie. Il est vrai qu’avec les quatre 908 aux avant postes, on le comprend aisément

Mais revenons à cette ultime session des chronos.

Pour tout dire, ce n’est franchement pas une surprise de constater que les chronos établis mercredi et les positions acquises n’ont pas évolué lors des deux séances de qualifications, jeudi soir.


D’ailleurs, le très professionnel Dr Ullrich – patron du Team Audi – avait prévenu:

 « Je ne pense pas que le temps de la pole obtenu hier soir puisse être battu »

Sébastien Bourdais le plus rapide sur l’ensemble des séances qualificatives, réalise donc la pole position, la quatrième consécutive pour l’équipe Peugeot, après celles que s’était approprié à trois reprises Stéphane Sarrazin en 2007- 2008 et 2009.

Et comme promis et annoncée, la pluie s’est invitée sur le circuit Sarthois contraignant ainsi les 56 équipes engagées à tempérer leurs ardeurs sur une piste détrempée et qui allait ensuite au fil des minutes et des passages des bolides en s’asséchant lors de la première séance ce jeudi  en début de soirée entre 19 heures et 21 heures.

Alors le combat des ‘’ chefs ‘’ revanche attendue de la veille entre  les deux super favoris que sont les équipes Peugeot et Audi n’a finalement pas eu lieu.

En tous cas leurs pilotes respectifs n’ont pas tenté le diable et l’impossible pour  tenter d’effacer l’excellent  chrono de 3’19 »711, réalisé mercredi soir par Sébastien Bourdais.

Celui qui est ici ‘’ une véritable ‘’ idole étant natif de la région mancelle permettra donc ainsi ce samedi à 15 heures à son équipier sur la 908 numéro 3, le très rapide et sympathique pilote Portugais Pedro Lamy de s’élancer en tête, au départ lancé devant ses partenaires des 908, numéros 1 et 2.

La quatrième 908, celle de l’écurie Oreca, parvenant ce jeudi soir à conserver sa quatrième place sur la grille, précédera elle aussi les bolides Audi.

Quatre 908 sur les deux premières lignes, franchement le début de course devrait sourire aux voitures Françaises

Les conditions de piste, légèrement humide en de nombreux endroits, rappelons que le tracé développe plus de 13 km, n’ont pas permis effectivement à la firme aux anneaux de revenir sur les premières lignes et de positionner en meilleure place ses R15+ sur la grille.

Pourtant chez Audi, on a bien essayé de déloger les 908 et successivement Rockenfeller, Fassler et Dindo Capello ont bien tenté de venir taquiner les «Lionnes» !

Las, on se rendit vite compte que l’opération s’avérait impossible !

 A la reprise des hostilités pour l’ultime séance entamée à 22heures,  tous les pilotes reprenaient néanmoins la piste, espérant combler l’écart et grapiller quelques précieux dixièmes de secondes.


Hélas, une courtée ondée rappelait rapidement tout le monde à l’ordre. Pas question de prendre des risques jugés inutiles
Dans le stand Peugeot, c’est un Sébastien Bourdais ravi, qui au micro du speaker officiel, notre ami Bruno Vandestyck lâchait, tout sourire:

« Je remercie Peugeot et tous nos techniciens de nous avoir préparé une superbe auto. C’est ma première pole au Mans, donc évidemment  ça fait super plaisir. On peut dire qu’elle n’est pas volée, avec les temps qu’on a réalisé ce soir. L’équipe a fait du super boulot. Maintenant, il n’y a plus qu’à… J’ai vraiment hâte que la course démarre. S’imposer ? Je ne sais pas mais on a le matériel pour le faire. Aura-t-on la réussite ? Ca, je ne sais pas. Mais on a l’équipe et l’équipage pour le faire. J’espère que ça voudra sourire et que cette course sera une réussite pour Peugeot. »

Ce vendredi sera une journée de détente pour tout le monde. Mais, les équipes en profiteront tout au long de la journée pour organiser à tour de rôle, leurs traditionnelles conférences de presse.

Ce sera aussi l’occasion d’admirer en piste, les superbes Rondeau. Lesquelles seront à l’honneur pour fêter, on l’a déjà dit, le trentième anniversaire de la victoire de la Rondeau numéro 16. Laquelle ouvrira ce défilé du souvenir.

De nombreux pilotes ayant participé à cette formidable aventure seront présents dont le vainqueur  avec Rondeau, de l’édition 1980, le normand Jean Pierre Jaussaud

 

 

Gilles Gaignault
Photos : Patrick Martinoli – Thierry Coulibaly –Gilles  Vitry

Sport

About Author

admin

Leave a Reply