24 HEURES DU MANS :OLIVIER QUESNEL  » AUDI RESTE UN REDOUTABLE ADVERSAIRE  »

 

La traditionnelle conférence de presse d’avant- course, a été comme chaque année, ce vendredi en fin de matinée au Mans, l’occasion de dialoguer avec les pilotes et le staff technique de chez Peugeot.

Et d’aborder quelques sujets:

Qui prendra le départ ?

Olivier Quesnel, patron de l’équipe Peugeot Sport, nous a révélé le nom des pilotes qui prendront le départ, ce samedi.

« Marc Gené s’élancera le premier au volant de la 908 HDi FAP n°1. Franck Montagny pilotera  lui la n°2  et Pedro Lamy sera dans le baquet de la n°3.

Quesnel a choisi les trois pilotes qui avaient déjà pris le départ en 2009.

Questionné sur la stratégie des ‘’ Bleus ‘’, Olivier Quesnel, s’est montré relativement discret:

« Nous vous la révélerons dimanche à 15h !!! »

Et d’ajouter immédiatement :

« Vous jugerez alors si c’était la bonne. »

Tout en précisant:

« On associera la quatrième 908  Peugeot confiée au Team Oreca dans cette stratégie Notre rôle est de tout prévoir, mais par expérience, je sais qu’il ne se passe jamais ce qui était prévu. Il faudra être réactif et prendre les bonnes décisions. Je ne suis jamais confiant. Je doute et je respecte énormément  nos adversaires. »

Justement à notre question de savoir ce qui se passerait si la la Peugeot du Team ORECA se trouvait dans le dernier tour en position de l’emporter, devançant de quelques mètres et de quelques secondes, une Peugeot ‘’ officielle ‘’, Olivier à lâché:

« Je serais vraiment ravi de me retrouver dans cette situation. Ce serait un problème de riche. Je suis certain qu’on trouverait une solution et qu’une Peugeot gagnera. »

Et est t’il envisagé d’envoyer cette Peugeot Oreca, jouer les lièvres ?

« Je sais pertinemment qu’ Hugues de Chaunac est très respectueux du matériel qu’il a entre les mainsJe.  le connais bien et je ne le vois pas partir comme ça. En fait, je serai très étonné que ce soit le cas et suis même absolument certain que ce ne sera pas le cas. »

Et Olivier Quesnel de nous rappeler ses premiers souvenirs du Mans:

«J’y suis venu la première fois la même année que Jean-Marc Galles, notre directeur général  en 1969. A l’époque, j’étais venu supporter Bob Wollek et Jean-Claude Killy, qui roulaient sur une Alpine Renault. J’étais en face du stand, avec Patrick Tambay. Leur course s’était arrêtée après vingt  heures de course. Patrick m’avait dit que nous reviendrions pour gagner. J’ai eu la chance d’avoir la victoire, grâce à cette belle équipe, dès ma première participation comme patron de Peugeot l’an dernier. »


Jean-Marc Galles, Directeur Peugeot-Citroën qui précise: 

«  Nous y sommes. Nous allons vivre des 24 heures pleines d’émotions et d’intensités ». Je suis venu en tant que spectateur, la première fois en 1969. C’était à l’époque du duel entre la Ford GT40 de Jacky Ickx et la Porsche 908 de Gérard Larrousse , séparées par 100 mètres à l’arrivée. Quel grand souvenir. J’espère toutefois que la course ne sera pas aussi serré pour nous ce dimanche, qu’en 1969. »

Avant d’en conclure, Olivier a encore tenu à ajouter:

« Audi reste un rival et un compétiteur redoutable. En course malgré des essais en demi teinte, ils seront très présents. On peut s’attendre à un duel extraordinaire tel que celui de 1969. Elles pointent certes à deux secondes à l’issue des qualifs.  Nous avons fait quelque chose d’extraordinaire, mais le plus dur reste à faire.»

Le mot de la fin de cette conférence de presse nous le laisserons bien volontiers à l’heureux poleman, Sébastien Bourdais. Lequel interrogé pour savoir si sa récente victoire obtenue lors des 1000 km de Spa sa toute première avec la 908 –  avait été pour lui une délivrance, le manceau a répondu très calmement:

« Bien sûr, c’est toujours plaisant de gagner. Mais je ne crois pas à la malédiction. Si 2010 doit être notre année, c’est la notre. La qualification, c’est la cerise. Maintenant, on veut le gâteau. »

Gilles Gaignault
Photos : Patrick Martinoli

 

Sport

About Author

admin

Leave a Reply