24 HEURES DU MANS : MICHELIN SOUS LE SIGNE DE LA LONGEVITE ET DE LA BATAILLE

 

Double objectif pour le manufacturier auvergnat Michelin en cette édition 2010 des 24 heures du Mans

Promouvoir la longévité de ses pneumatiques pour répondre aux valeurs de la marque, mais aussi répondre aux attaques d’une concurrence de plus en plus affutée.

Des LMP1 avec des choix différents

Pour la catégorie ‘’Reine’’, les deux principaux protagonistes Peugeot et Audi, continuent un partenariat débuté depuis bien des années.

Mais pour la première fois depuis l’arrivée de Peugeot, le manufacturier Français, a proposé aux compétiteurs deux choix possibles.

Et Peugeot et Audi n’ont pas fait le même choix !

Les 908 HDI Françaises  sont équipées des pneumatiques ‘’option A’’ et les R15 + ‘’d’option B’’.

La différence entre les deux options portent tant sur la structure que sur les gommes. Et bien entendu, les autres partenaires de Michelin ont également fait leurs choix.

Ainsi Aston Martin et le Team Kolles qui aligne lui deux Audi ‘’ ancienne génération’’, les type R10, ont choisit ‘’l’option A’’ à l’avant et ‘’l’option B’’ à l’arrière.

Lola Rebellion de son coté s’est porté sur le même choix que Peugeot, de même que la Lola Drayson.

 
A noter toutefois que pour les pneus pluie, une seule gamme est proposée.

 
L’objectif avoué par Nick Shorrock, grand patron du service compétition chez Michelin est :

« D’offrir aux Teams, la possibilité de parcourir quatre relais, soit environ 650 km, avec le même train de pneus.»

Choix néanmoins que ne partagent pas tous les techniciens des écuries qui roulent avec les gommes clermontoises !!!.

La course démontrera qui à raison…

 

Grace à cette volonté d’augmenter le nombre de relais, Serge Grisin, responsable lui de la compétition à Clermont Ferrand, explique lui :

« Le nombre de pneumatiques distribués cette année à pu être ramené entre 22 et 30 par voiture pour les essais et la course auxquels il convient au cas où, d’ajouter 12 à 15 trains de pluie »

Bagarre en LMP2 et en GT

C’est un combat à trois en LMP2 et même à quatre en GT2, auquel nous allons assister durant ces 24 heures.

Dunlop, Pirelli et Yokohama

veulent eux aussi prouvé l’efficacité de leurs produits sur deux tours d’horloge…

La lutte devient donc technico-économique.

Pour Michelin, l’objectif est toujours d’augmenter la durabilité des pneus sans pertes de performance.

Les trois relais sont donc visés cette année, surtout en GT1 et GT2 et ce malgré les contraintes de poids de ces voitures…

Quoiqu’il en soit, comme ce fut le cas ces deux dernières années, chez Michelin, on vise non seulement la victoire absolue mais aussi également la passe de … 4 !

C’est-à-dire que les hommes de la firme Auvergnate souhaitent s’offrir un nouveau et troisième ‘’ Grand Chelem ‘’
 
Texte et Photos : Patrick Martinoli

 

Sport

About Author

admin

Leave a Reply